Alain Madelin : « Le Coran a inventé le private equity« 

Par Al-Kanz

Finance islamique. Ce matin, Alain Madelin était l’invité de Stéphane Soumier dans l’émission Good Morning Business, sur BFM. L’ancien ministre, chantre français du libéralisme économique, était invité pour parler de finance islamique.

Coran madrassah
Flickr – Rizwan Sagar

Finance islamique. Ce matin, Alain Madelin était l’invité de Stéphane Soumier dans l’émission Good Morning Business, sur BFM.

D’Occident à la finance islamique

L’ancien ministre, chantre français du libéralisme économique, était invité pour parler de finance islamique. Il était à cet égard piquant d’entendre l’ancien fondateur du mouvement Occident, ce mouvement étudiant d’extrême droite dont l’un des objectifs était de supprimer le suffrage universel, se faire le défenseur de la finance islamique. Enfin pas tout à fait défenseur.

Alain Madelin, qui comme Christine Lagarde, ministre de l’Économie et des Finances, veut que Paris soit au moins aussi attractive que la place londonienne en matière de finance islamique, s’est lancé, au micro de Stéphane Soumier, dans une explication aussi pédagogique que condescendante.

Ce qui se fait de mieux en matière d’arrogance à la française : la finance islamique est intéressante, mais il faut « énormément d’ingéniosité » pour marier les « contraintes archaïques » – entendre coraniques – avec « la modernité » – entendre le système capitaliste en déliquescence aujourd’hui, nous disait-il.

Le Coran à l’origine du capital-investissement

Et de concéder que, « au fond, le Coran a inventé le private equity« , autrement dit l’investissement dans le capital des sociétés. Pour en finir en se réjouissant de la pluralité de lecture des préceptes islamiques qui permettra à ceux qui veulent profiter de la finance islamique de faire leur marché comme bon leur semble.

Évidemment, ce sont les Français qui vont développer l’ingéniosité nécessaire pour moderniser les principes financiers des enturbannés richissimes du Golfe. C’est peut-être cela aussi l’identité nationale : une incroyable suffisance qui dans les faits se traduit parfois, comme c’est le cas pour la finance islamique, par un retard considérable sur les autres pays.

Cela dit, que M. Madelin prenne garde : à trop étudier les préceptes islamiques, on finit parfois par non seulement s’y conformer – comme ça va être le cas du système français -, mais surtout par… se convertir. Qui s’y frotte s’y pique. En tout cas, si cela devait être un jour le cas, il sera le bienvenu et sera accueilli en frère.

Lire aussi – Vincent Beaufils (Challenges) : « C’est plutôt le Coran qu’il faut relire »

Crise financière : le pape souhaite que l’on applique la shari’a



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE