L’entrepreneur musulman

Entreprendre nécessite de se constituer des bagages, comme autant de techniques et de compétences. Entreprendre ne s’improvise pas ! Pour entreprendre, il y a des règles à respecter, et ce quelque soit le domaine envisagé.

Entreprendre nécessite de se constituer des bagages, comme autant de techniques et de compétences. Entreprendre ne s’improvise pas ! Pour entreprendre, il y a des règles à respecter, et ce quelque soit le domaine envisagé.

Comme dans toute société, il faut savoir tenir un bilan comptable et gérer les formalités administratives. Il faut ensuite maîtriser les outils et les moyens informatiques, les méthodes de communication ou publicitaires. Lorsqu’il s’agit d’un commerce, il faut apprendre à gérer ses stocks, les fournisseurs, les règles de TVA et de dédouanement, ou encore savoir établir un contrat, finaliser une transaction. Tout un lot de compétences et de savoir-faire et de savoir-être à acquérir, à consolider et à appliquer pour le succès de l’entreprise.

Heureusement pour nous, graines d’entrepreneurs, il y existe des formations, des stages, des expériences professionnelles qui sont là pour nous aider et nous orienter. Toutefois, ce savoir-faire n’est pas suffisant pour un entrepreneur musulman ! Reste encore à acquérir et maitriser le savoir-être musulman, dimension indispensable à prendre en compte dans l’entrepreunariat.

L’islam possède en effet sa propre éthique du commerce. Chaque transaction est régie par des règles. Elles définissent entre autres les moyens de paiement autorisés, la définition du « service consommateurs » en cas de litige, la substance de la transaction. Autant de règles et de devoirs qui incombent tant à l’entrepreneur qu’au commerçant envers son client.

En tant qu’entrepreneur musulman, au-delà des profits financiers, nous recherchons également l’agrément de Dieu, afin que Celui-ci puisse bénir nos affaires et faire que celles-ci soient une source de bonnes actions pour nous. Cet agrément ne peut exister si ces règles sont enfreintes. Mériterons-nous les récompenses d’un client satisfait, si sans le savoir, nous le lésons sur le poids, la qualité, le contenu d’une marchandise vendue ? Autant d’éléments dont l’entrepreneur musulman ne peut faire l’économie donc.

L’islam est simple et clair, les règles sont à son image ! Leur apprentissage est assez accessible, et rappelons-le, indispensables afin de les appliquer tous les jours dans nos rapports avec nos clients. Il est dans notre intérêt de les mettre en pratique, afin de voir nos commerces, nos affaires prospérer et être source autant de revenus que de bonnes actions !



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android
fondateur de la société Soliv'r, site de vente en ligne de produits issus du commerce solidaire, de Palestine en particulier : http://www.solivr.fr

Vos réactions (9 commentaires)

  1. Ariss    

    As salam alaykum

    baraka’Llâhu fik pour ces précieux rappels et conseils ! En effet, n’est pas tâche aisée, qu’Alleh 3âzawajal nous facilite et nous accorde la réussite. Emîn

    1
  2. sianat    

    As-salâmu’ alaykum,

    Très bon rappel mâ châ’a Allah.
    Outre les formations, heureusement qu’il y a le net et les nombreux blogs consacrés à l’entrepreunariat. Mais cela ne suffit pas pour nous, entrepreneurs musulmans.

    J’aime beaucoup cette phrase: « Il est dans notre intérêt de les mettre en pratique, afin de voir nos commerces, nos affaires prospérer et être source autant de revenus que de bonnes actions !  »

    Baraka Llâhu fik pour cet article.

    2
  3. Soliv'r    

    assalamou aleikoum

    Amine ! Barakallahoufikoum

    L’idée de cet article est venu au moment où j’éprouvais des difficultés concernant des transactions. J’ai donc cherché pour corriger mes erreurs et soubhanaAllah, je me suis vite rendu compte que les problèmes auraient pu être éviter en ayant pris le soin d’étudier sérieusement les règles du commerce en Islam.

    Ne négliger aucune de ces règles est primordial,auquel cas les effets se feront vite ressentir!

    assalamou aleikoum

    3
  4. la maman dismael    

    Allahouma berek super article! Vraiment! Ca remet les choses à leurs places et les esprits au clair! barakallahufik pour cette excellent rappel!

    4
  5. Soliv'r    

    assalamou aleikoum

    @ lamaman dismael

    Barakallahoufiki!

    assalamou aleikoum

    5
  6. Soliv'r    

    assalamou aleikoum

    Barakallahoufiki!

    assalamou aleikoum

    6
  7. BELAL    

    balakallah oufik pour ce texte mais celane suffit pas.
    On avance doucement mais surement inchallah.

    7
  8. Ali    

    Assalam aleykoum wr LLah,

    Juste une petite remarque. On nous fait croire parfois que sans certaines compétences on ne peut entreprendre… je dirais que ce n’est pas totalement vrai car les vrai entrepreneur « font faire » ce qu’ils ne savent pas faire. D’autre part, on voit des entrepreneur qui ne sont pas forcement lettré qui entreprennent et font du commerce… J’aimerais donc que l’on cesse de raisonner selon des cadres que l’on nous a pré-établis si bien que les gens se retrouve paralysés dans des carcans inutiles…

    Que pensez-vous de ces propos ?

    8
  9. sianat    

    As-salamû’ alaykum,

    C’est un plus de disposer de certaines compétences pour entreprendre, mais se n’est pas indispensable. IIl suffit d’une bonne dose de motivation et de moyens financier. Si vous avez La bonne idée et l’argent pour vous lancez, alors c’est possible. Par contre un entrepreneur doit savoir gérer son affaire ou bien avoir une seconde main pour la gestion, c’est à mon humble avis très important pour assurer la pérennité d’une société.

    9

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE