Imam, il met en garde contre le halalgate

Par Al-Kanz

Face au halalgate, nombreuses sont les voix dans la communauté musulmane à s’élever contre l’inadmissible. Il en est pourtant une d’une efficacité redoutable : il s’agit de la parole de l’imam.

Face au halalgate, nombreuses sont les voix dans la communauté musulmane à s’élever contre l’inadmissible. Il en est pourtant une, qui fait autorité, aujourd’hui encore timide, bien que d’une efficacité redoutable : il s’agit de la parole de l’imam.

Impostures

Si aujourd’hui l’imposture continue à faire florès sur le marché du halal, c’est précisément qu’elle se réclame d’un statut religieux qu’elle n’a pourtant pas. On dit « mosquée » pour convoquer l’inconscient collectif et couper court à toute velléité de questionnements. Ça a longtemps fonctionné. On a longtemps pensé que puisque c’est telle ou telle mosquée qui certifie que c’est halal, alors ça l’est. C’est d’ailleurs là l’attitude prescrite par les textes religieux. Nous devons faire confiance. Normalement. Mais, en France notamment, nous ne sommes pas dans le normal, mais dans le pathologique.

La réalité, les faits, ont largement démontré qu’il n’est pas possible dans la situation actuelle de donner sa confiance à certains organismes de certification. De même, certains principes islamiques, que l’on ne saurait discuter, butent contre cette même réalité. Ces principes deviennent de faire inopérants puisque les conditions même de leur réalisation ne sont plus observées. Nous pensons précisément à la règle selon laquelle la viande des gens du Livre (les juifs et les chrétiens) nous est autorisée par Dieu. Si le verset s’impose de lui-même, on se rend rapidement compte lorsque l’on est de bonne foi que son application est la plupart du temps rendue impossible. Paradoxalement, ce ne sont pas les affairistes du prétendu halal, majoritairement sans bagages religieux, qui jouent de ce verset, mais une frange minoritaire de la population musulmane très pratiquante.

De la viande des gens du Livre

Plutôt que d’entendre et de comprendre les textes religieux, on les charcute, les dénature en décontextualisant des fatwas qu’on aura pris soin de sélectionner. Au final, on en vient à à justifier la consommation de viande haram (illicite). On cite alors des sommités, respectables et respectées, qui ont fait autorité de leur vivant et qui font toujours autorité aujourd’hui. L’imposture fait d’autant plus recette qu’elle déresponsabilise totalement les musulmans face au halalgate. Conséquence très concrète : selon ces promoteurs du faux halal, toutes les viandes en France sont halal, absolument toutes, celles que l’on trouve dans la grande distribution comme celle du boucher non musulman (hors viande porcine). C’est ainsi que l’on voit des barbus en qamis, accompagnés ou non de leurs épouses en jilbab, chez KFC, McDo ou Quick. C’est ainsi que des propriétaires de fast-food, toujours barbus en qamis, vont acheter de la viande haram chez Métro. Pour justifier le faux, ils citent le vrai. Pour manger haram, il cite le Coran, les paroles prophétiques et… l’Arabie saoudite. Mauvaise pioche : conscient des fraudes massives en Europe et aux Etats-Unis, le conseil des savants d’Arabie saoudite a lui-même mis en garde contre les viandes issues des entreprises occidentales. Qu’à cela ne tienne, ces adeptes du faux halal n’auront qu’une phrase à la bouche : c’est la viande des gens du Livre, car la France est un pays des gens du Livre. Circulez il n’y a rien à voir. Dieu a en effet autorisé aux musulmans la consommation de la viande des gens du Livre, mais pas al-maita (cadavre) des bêtes abattues par les gens du Livre, largement présente dans les cartons pseudo halal à la sortie des abattoirs.

Dieu merci, face à cette seconde imposture, des imams prennent la parole. Nous vous invitons à écouter l’intervention de Abou Hudheyfa, imam de Brest, sur le sujet. Une intervention précise et nuancée comme on les aime. Ni dans l’excès qui consiste à considérer qu’il n’existe ni viande halal ni viande des gens du Livre, ni dans l’autre excès qui consiste à dénaturer le Coran pour manger haram sous couvert de halal. Une attitude du juste milieu. Prenez soin d’écouter toute l’intervention sur la question et de peser chaque mot, chaque précision qu’apporte l’imam. C’est d’autant plus important que c’est là une position de juste milieu, tout comme l’islam est la religion du juste milieu. Ni rigorisme, ni laxisme.

Lire par ailleurs la réponse d’AVS au texte truffé d’erreurs et complètement déconnecté de la réalité du site Salafs.com, texte qui en a perturbé certains tant il manipule les références religieuses. Malgré plusieurs exhortations, appuyées à la fois sur le Coran et la Sunna et sur la réalité de l’abattage rituel en France, l’auteur du texte, un étudiant en sciences religieuses, a refusé d’amender son article pour y corriger les erreurs graves qu’il comporte. Cliquez sur le lien suivant : Réponse au site Salafs.com sur l’article « halal » .

Sensibilisez votre imam

Pour finir, petite suggestion à toutes et à tous : dès que possible, rencontrez l’imam de votre mosquée et demandez-lui de consacrer une khutba (un sermon du vendredi) – et des rappels réguliers — à l’importance de manger halal. Non pas un sermon pour dire que telle marque est halal, telle autre ne l’est pas, mais simplement pour rappeler la nécessité de s’abstenir en cas de doute, la conduite à tenir dans une situation telle que la nôtre, etc. C’est là une arme redoutable contre le faux halal, une arme que tous les spots radio, les publicités dans les boîtes aux lettres, les indignations calculées ne pourront faire taire. Tant que la question du halal ne retrouvera pas son centre de gravité, la mosquée, et qu’on laissera les industriels en discuter dans leurs bureaux, on ne pourra espérer manger vraiment halal un jour. A contrario, dès lors que nous nous réapproprierons ce dont nous avons été délesté, l’avenir s’annoncera meilleur in cha’a-Llah.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (39 commentaires)

  1. Musulmane91    

    Salam aleykoum, 
    Masha’Allah cet imam est très dynamique! Toutes ces conférences et sermons sont disponibles sur internet, c’est un grand bien al hamdoulilah. Que Allah le récompense lui ainsi que toutes les personnes qui contribuent a cette initiative. Que Allah les éleves vers le plus haut degré du paradis. Allah ouma amine. Cela fait lontemps que je suis ses interventions sur internet, car quand on habite a au moins 30 km d’une mosquée et qu’on est une femme ( de ce fait prier à la mosquée n’est pour nous pas une obligation.). Bien  on ne peut pa y aller aussi souvent qu’on le souhaite et ducoup, on peut malgré tout profiter de la science des imams, al hamdoulilah. 
    Enfin, pour ce qui est de sensibiliser les imams des mosquées que l’on fréquente, je dirais que c’est prépondérant. Ils ont la chance d’être parmi les personnes dont les paroles sont précieuses et dont tout le monde tient compte. 
    Parcontre, concernant ceux qui habitent près des mosquées qui « certifient  » des produits halal,qui empochent de grosses sommes et qui en plus lors des sermons de jumu’a nous demandent des dons
     pour financer le chauffage, l’électrecité. Autrement dit les frais liés a l’entretient des maisons d’Allah. Alors qu’ils gagnent des centaines de milliers d’euros vie la halal.  Je pense que les musulmans devront cette fois ci sensibiliser les imams de ces mosquées sur ce qui se passe. D’autant que pour ma part a l’époque où j’achetait des produits certifiés par ces mosquées, je me disait que c’était sûr, car c’est la mosquée où je prie je sais ce que j’achète. ( et j’ai biensûr eu tout faux). 
    Mais en conclusion, je pense que la sensibilisation aux problèmes de ce marché doit être effectuées,
    par les imams afin d’avertir notre communauté de ce qui se passe et de notre pouvoir d’action. Quant aux mosquées qui prêtent leur nom pour des produits halal, l’inverse apparaît intéressante. A savoir aux musulmans lambda de d’en discuter avec les imams de ces mosquées. Je suis sûr hincha’Allah que plus il y aura de demande a ce sujet plus il y aura de possibilité d’action bi idnilah. 

    1
  2. haf    

    A ceux qui disent que la France est un pays des gens du Livre : la France est un pays laïc, sans religion d’État, donc pas du Catho pas Juif ni Musulman. CQFD

    2
  3. Abou Sene    

    Salamaleykom,
    Pas facile de s’y retrouver…d’un côté, comme c’est des musulmans et des mosquées qui certifient, il ne faut pas chercher plus loin et on peut manger la viande, d’un autre si on des doutes à 99% (merci de me dire comment avoir des doutes à 99%…), il ne faut pas en manger car là elle est haram…who can help me please??

    3
  4. Musulmane91    

    @abou sene:
    Je me permets de vous répondre. Dans un premier temps vous parlez du fait que ce sont des musulmans qui certifient et de ce fait on doit avoir confiance en eux. La dessus je vous rejoint parfaitement dans la logique. Mais si vous y regardez de plus près, c’est à dire ne serait ce que consulter les cahiers des charges des mosquées qui certifient (pour cela taper sur internet cahier des charges halal « mosquée…….  » . Bien elles précisent que des « non musulmans » peuvent contrôler les produits dits halal et par là assurer leur qualité religieuse.
    Qui plus est, parmi les acteurs qui se permettent de contrôler certains ont même intérêt à ce que les process de production soient des plus rapides (productifs…) or égorger halal peut demander plus de temps…. et de toute façon même si ça prenait ne serait ce que 5 seconde de plus ça serait considérer comme « contraignant ». J’exagère un peu mais ça n’est pas si éloigné de la réalité.
    Par ailleurs, lorsque vous dites, comment en être sûre à 99%. Bien (après avoir pris connaissance des cahiers des charges de ces associations, qui est déjà assez révélateur de tous ce qui se passe), je vous invite dans un premier temps à contacter ne serait ce que par téléphone les responsables des associations (qui sont rattachées aux mosquées), de leur demander comment ils certifient les produits halal, quels moyen ils mettent en œuvre…. et demander de vous rendre sur un site de production. Si vous y arrivez, ça serait un miracle,. Ils ne vous laisseront pas voir quoi que ce soit.
    Enfin et dernière solution, cette fois-ci vraiment pas contraignante. Discutez avec votre boucher sur les produits halal comment les mosquées les certifient. Si vous vous rendez dans des petits abattoirs, discutez encore une fois avec les sacrificateurs demandez leur comment se passe les abattages halal, comment les mosquées contrôlent tous cela. ça c’est vraiment à la portée de tout le monde. Et dorénavant, vous serez en mesure de savoir si vous pouvez faire confiance à 99%, aux produits dits halal certifiés par certaines mosquées.
    Ps: j’allais oublier, beaucoup de journaux parlent de ce qui se passent dans la gestion des produits halal, même des reportages télés ont évoqués cela. Et le site d’al kanz en parle également bien sûr.
    En résumé, ce ne sont vraiment pas les moyens de s’informer sur ce qui se passe au sein de marché qui manquent.
    J’éspère hincha’Allah vous avoir éclairé.
    Wa salam aleykoum.

    4
  5. Bilel    

    Salam Aleykoum

    C’est de savoir où ce frère (Ma sha Allah) à étudier ?

    Barakallahou fikoum

    5
  6. halaloupas    

    Salam aleikoum,

    Merci pour cette video, je n’ai d’ailleurs pas résisté à l’écouter depuis le début. Mais pour en revenir au halal, j’espère que de plus en plus de mosquée, d’associations vont se lancer et se réapproprier le halal pour mettre fin au halalgate incha Allah.

    6
  7. green    

    salam

    dur dur de trouvé le vrai du faux halal de nos jours…

    7
  8. Ahmad3    

    :Assalamu ‘alaykum,

    j’ai lu vite fait le texte des salafis de l’est (heuresement qu’il y en a à l’est!!) en gros c’est : « fermez les yeux, ça devrait être halal, puisqu’on vous le dit… »
    Les fatwas sont pour certaines minutieusement choisies, on a les opinions des littéralistes (bien, mais qui n’engagent pas tous le monde) et surtout tellement utiles si on n’a rien envie de faire pour changer les portions non-halal que des milliers de nos frères et soeurs mangent chaque jours…

    8
  9. salam    

    Salam ‘alaykoum !

    lLe frère ( Rachid abou Houdeyfa) qui parle dans la vidéo est un frère de Brest très connu.. Je vous conseille toutes les vidéos qu’il partage à travers youtube…
    Il parle très bien le français, il trouve les bons mots, il y en a aussi un autre Nader abou Anas…

    9
  10. Hicham Fassi-Fihri    

    Bonsoir à tous et toutes, pour la khotba, il faudrait effectivement que nos imams expliquent régulièrement aux fidèles qu’ils doivent manger halal et s’abstenir en cas de doute.
    Malheureusement trop de nos frères ne voient que le prix, et ne se posent aucune autre question. Comment expliquer que la vande halal peut être 3 fois moins chère que son prix à la sortie d’un abattoir certifié, contrôlé par des organismes sérieux ? Comment expliquer la présence de poulets à « 3 pour 5 euros » ? Impossible de faire du halal dans ces conditions, et je ne parle pas de ce qu’on donne à manger à ces pauvres poulets et de leurs conditions de vie qui me paraissent totalement haram.

    10
  11. djceline    

    @hicham
    un salemoulikoum wr wb, est preferable à « un bonsoir à tous et à toutes ». Sinon je suis ok avec toi au niveau des prix difficille de croire que c’est hallal à ce prix là

    11
  12. Nasser    

    @Shak

    Non il n’est pas étudiant en sciences religieuses, voilà pourquoi il ne fait que citer les mâshaykh. Pourquoi ne lis tu que ce qui t’arranges de mon commentaire, ‘ajaban !

    Ensuite pourquoi être injuste, Al-Kanz, AVC etc. ne prétendent t-ils pas au même titre que salafs.com nous éclaircir concernant des jugements religieux ? Alors pourquoi ne citer que salafs.com ?!

    Sois juste, cite en même temps que salafs.com, dis : « Al Kanz n’est pas étudiant ? ah bon ? et pourtant, il assène des trucs religieux ! ce n’est pas en mettant bout à bout des fatwas qu’on construit qqe chose de sensé !  »

    Tu as déformé mes propos, qu’Allah nous guide, pourquoi n’as-tu pas réagis sur le fond ? Il n’est pas un étudiant en science, Al-Kanz indique le contraire, pourquoi ne pas défendre le vrai sans esprit partisan, défendre l’honneur de chaque musulman, la vérité même amère.

    La vérité est là, tu n’as pas su quoi répondre, alors tu cites un arguments fallacieux… Je regrette profondément d’avoir laissé un commentaire, en général ce n’est que perte de temps de les lire et d’écrire (les sites islamiques de manière général quels qu’ils soient).

    Qu’Allah nous montre la vérité et nous y guide.

    Et Allah sait. Wa salam ‘alayka.

    12
  13. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Nasser,
    C’est donc pire que je le ne pensais. Voilà donc quelqu’un qui n’est ni savant ni étudiant en sciences, qui ne connaît strictement rien à la réalité des abattoirs, qui fait la sourde oreille au dhahir, à ce qui apparaît très clairement, qui cite bout à bout des paroles de nobles savants, qui multiplie les erreurs d’appréciation et de jugement, qui a été à plusieurs reprises conseillé. Faire des copier-coller, Word sait le faire. On doit prendre de Word ?

    Sur le fond ? je ne poserai qu’une seule question : est-ce qu’al-maita des gens du Livre est autorisé ? Répondez juste à cette question si vous êtes véridique et que vous cherchez le bien de la oumma et non la défense aveugle d’un des vôtres.

    Une remarque : craignez à Allah et laissez les chuyukhs tranquilles au lieu de salir leur mémoire en leur faisant dire ce qu’ils n’ont pas dit et en leur faisant porter la consommation du haram. Par Allah, si on leur mettait sous les yeux ce qui se passe dans les abattoirs, on aurait autre chose que la bouillabaisse catastrophique que nous sortent nos petits chuyukh pas savants pas étudiants de cité.

    Dernier point : je pense aussi que vous devez regretter profondément d’avoir posté votre premier commentaire.

    13
  14. Nasser    

    Wa ‘alaykum salam wa rahmatallah,

    @Kanz : Je suis ignorant, rien ne sert de me poser une question je n’y répondrai pas. Je dénonçais les informations fausses citées, uniquement.

    Vous parlez tout simplement sans connaitre ce frère, qui vous dit qu’il n’y connait rien ? Qu’il n’a pas discuté longuement avec des personnes concernées ? Sommes-nous nous même étudiants ? Alors pourquoi nous prétendre spécialistes de questions qui manifestement nous ne cernons pas entièrement… Qu’Allah fasse miséricorde à celui qui connait son niveau.

    « on aurait autre chose que la bouillabaisse catastrophique que nous sortent nos petits chuyukh pas savants pas étudiants de cité. » : le récipient déborde de ce dont il est plein, wallahu musta’an. Ce frère ne vit pas dans quartier ou une cité. C’est un ami traducteur, habile dans son travail comme chacun peut vérifier, qui simplement refuse les polémiques. Il n’est pas à l’abri de l’erreur, pas plus que vous et moi.

    Il n’a fait aucun copier-coller, juste traduit lui-même les commentaires d’ouvrages de fiqh écrits par nos savants, qu’Allah leur fasse miséricorde.

    Sincèrement, qu’Allah vous bénisse pour votre remarque de craindre Allah. J’ai dénoncé une faute dans votre article, la crainte d’Allah et noblesse aurait été de corriger. Je vais prendre en considération votre conseil, j’ai voulu dénoncer une parole fausse sur un musulman que je connais personnellement, le reste ne m’appartient pas.

    Pour votre serment, je vous laisse y répondre face à votre Seigneur, vous êtes si sûr de vous.

    Qu’Allah nous guide

    14
  15. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Bon, je ne comprends pas trop.

    1 – Vous êtes ignorant, mais vous êtes capable de discerner ce qui est juste de ce qui est faux ? Faites attention à vous. On ne défend pas quelqu’un juste parce qu’on est son ami. Mettez le haqq au-dessus de vos amitiés.

    2- Je parle sans connaître le frère ? Oui, c’est vrai. Je ne suis pas comme les vôtres à passer au crible la personnalité de la personne. Je pratique le husn adh-dhan et je juge sur pièce. J’ai lu son copier-coller sans queue ni tête qui est d’une gravité sans nom tant il déforme les propos des savants. J’ai même fait sabab pour qu’on explique au frère les erreurs gravissimes, puisqu’il rend la viande haram des abattoirs en France halal en laissant croire que ses dalils sont ceux des savants, mais il a refusé d’entendre la nassihah de plusieurs personnes. Et non, je ne connais pas le frère et je n’ai nullement envie de le connaître vu son comportement vis-à-vis du haqq et son entêtement à ne vouloir corriger ses erreurs.

    3- qu’Allah vous récompense : le frère a juste traduit des textes qu’il a trouvées. C’est précisément le reproche qui lui est adressé. Mais ça, chez les vôtres, c’est une forme de science. On maîtrise un peu l’arabe, on traduit des fatawas qu’on ne comprend pas. On pond un texte gravissime, mais comme on s’adresse en général à des ignorants, il suffit de citer de nobles savants – et au final on salit leurs travaux et leur mémoire – pour que par réflexe pavlovien ces mêmes ignorants crient au scandale.

    Donc, vous êtes ignorant, vous ne connaissez rien au sujet, mais parce que le frère est traducteur et qu’il a cité des fatawas qu’il a trouvées dans des livres alors son texte dit vrai ? Autrement dit, vous ne savez pas ce que vous défendez, mais vous le défendez ? Dites-moi, ce n’est pas un peu hizbi, ça ? Ok, c’est votre pote, il est de votre groupe, mais n’avez-vous pas un peu peur de défendre aveuglément le bâtil ? Vous vous rendez vous compte de la gravité de votre méthodologie ?

    Répondez donc à cette question ou cherchez la réponse à cette question : est-ce qu’Allah a autorisé al-maita des gens du Livre ? Wallahi, si vous cherchez sérieusement et sincèrement la réponse à cette question, votre coeur tremblera d’avoir précipitamment défendu un tel texte juste parce que c’est votre pote.

    L’âne qui porte des livres, ça vous rappelle un verset ? C’est une image dans le Coran, hein, pas moi qui compare le frère à un âne.

    amîn à vos invocations

    15
  16. Nasser    

    Je vais vous répondre une dernière fois -inshallah- :

    1-Oui je suis ignorant pour répondre aux questions sur la religion d’Allah le Très Haut, contrairement à vous et votre site. Je vous retourne humblement ce conseil : qu’Allah fasse miséricorde à celui qui connait son niveau. Vous ne me lisez pas, je vous reproche (pour la troisième fois) des informations au sujet de notre frère fausses et vous ne rectifiez rien. Le reste, je dis (et me répète) : je vous laisse y répondre face à votre Seigneur, vous êtes si sûr de vous.

    2-J’ai précisé mon amitié pour ce frère dans l’unique but de vous prévenir que je le connais, que mes informations n’émanent pas d’un site ou autre et j’ai hésité car c’était donné un argument fallacieux idéal pour détourner le débat. Je le connais personnellement, je vous reproche vos informations fausses que vous ne corrigez pas, votre jugement concernant l’intentions de ce frère (ne me parlez donc pas de husnu dhân, relisez vous qu’Allah vous bénisse, dans votre article et vos commentaires).

    3-Je me passe de votre jugement, sur les « nôtre », wallahu musta’an. Et vous êtes vous étudiant ? Parlez-vous à de fins connaisseurs ? Etc. Pourquoi ce comportement avec ce frère qui n’a fait que s’exprimer sur la question, il manipule les Textes ? Très bien, prouvez-le ! Retournez aux références, rendez nous tous service au lieu de déverser ce ressentiment avec votre plume acerbe…

    Je n’ai pas exposé une seconde ma méthodologie (encore un husnû dhan sans doute), je vous répète : vos informations sont fausses, libre à vous de mentir désormais volontairement ou pas. Pour le reste vous ne m’entrainerai dans aucun débat religieux ici ou ailleurs. Qu’Allah me préserve de parler sans science.

    Citer ce verset avec votre commentaire, je trouve cela lamentable…

    16
  17. Oummsheyma    

    As salâm ‘aleykum,

    @ Ahmad3, il y en a même à l’ouest ^^

    @ Nasser, donc en résumé, un frère pas étudiant, mais traducteur de livres, notament de fiqh (donc qui a bien étudié à un moment ou un autre), mais qui a peut-être longuement discuté avec les personnes concernées (?), produiit un écrit qui ne peut être critiqué? Et ce, pour la bonne raison qu’il cite des shuyûkh?
    La science ne s’apprend pas par des fâtâwâ, comme c’est aujourd’hui pratiqué par un bon nombre de personnes, malheureusement. Il faudrait en premier lieu s’intéresser et étudier en profondeur le fiqh. On peut demander une fatwa pour une question précise, mais on n’étudie pas un vaste sujet avec une rimbambelle de fatâwâ. Il ne s’agit donc pas de critiquer les mâchaykh comme vous le dîtes plus haut, mais de critiquiter la méthodologie du texte, qui dès la base est complètement biaisée.

    Quant à la phrase,  » texte qui en a perturbé certains tant il manipule les références religieuses », sa tournure (forme passive) ne prête aucune intention manipulatrice au frère lui-même. Si manipuler (^^) un bon français n’est pas une condition suffisante, elle est au moins nécessaire.

    17
  18. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Nasser,

    1- J’espère me tromper et ne pas comprendre votre propos : vous êtes là à vouloir coûte que coûte que l’on dise que ce frère n’est pas étudiant. C’est bien cela ? C’est cela qui vous intéresse et rien que cela ? Le fait que ce frère propage le bâtil, un bâtil qu’il a confectionné comme on enfile des perles, sans cohérence, sans science au final (cf. le hadith sur la chasse), et sans rapport avec la réalité, la vraie, pas celles des traductions de textes qu’on ne comprend pas.

    2- Je ne juge pas les intentions, je juge les faits : il a été expliqué au frère ses erreurs et la réalité des abattoirs, il ne change rien. Quand on sait qu’on propage le bâtil et qu’on s’entête, ça s’appelle comment ? La viande dite des gens du Livre, c’est très souvent al-maita dans les abattoirs. Le texte du frère, c’est du copier-coller sans rapport avec la réalité. Un copier-coller complètement déconnecté de la réalité, c’est grave et les conséquences peuvent être dramatiques, comme c’est le cas ici puisqu’on dit aux gens qu’on peut manger en se basant sur une bouillabaisse. Un traducteur ne fait pas un savant. Un traducteur qui copie-colle, ça fait des dégâts.
    Vous vous rendez compte de votre réaction ? vous intervenez pour défendre votre ami sans être capable de juger si ce qu’il écrit est juste ou non ? SubHana-Llah, c’est audacieux. Défendre votre ami parce que c’est un ami au détriment du haqq. Drôle de conception de l’amitié.

    Ce que dit ce jeune homme, c’est qu’il ne faut pas chercher à comprendre, un fassiq pris 50 fois la main dans le sac nous dit que c’est halal, mais non il ne faut pas refuser de manger sa viande, il nous dit que c’est halal. Il a été vu mille fois, constaté, prouvé, que c’est de la viande haram. On sait que c’est de la viande haram, mais un traducteur qui a copié-collé des fatawa, dont certaines étaient sûrement valables jadis, mais qui sont aujourd’hui inopérantes, notamment après ce que l’on sait et que l’on a constaté dans les abattoirs, alors il faut écouter ce traducteur. On parle bien d’islam là ?

    Prouver ? Je ne fais que ça dans les articles qui sont à votre disposition. Ce sont des faits, rien que des faits. Vous vous fichez de ce que j’écris, réécoutez les propos du frère Abou Houdeyfa. Ca vous fait mal d’écouter ce frère qui fait tant de bien, et donc tant de mal à un certain groupuscule ? ok, écoutez le conseil des savants d’Arabie saoudite lui-même dit la même chose : http://www.al-kanz.org/2010/06/14/arabie-saoudite-doux/. Quand est-ce que vous allez ouvrir les yeux ? Quand est-ce que vous sortirez de votre aveuglement hizbi et que vous irez chercher, vérifier ?

    Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais vous êtes les meilleurs alliés des vendeurs du haram, une caution extraordinaire. Mais al-HamduliLlah, Allah ne vous permet pas de faire triompher votre bâtil.

    Et pour vous faire plaisir, ok, votre ami n’est pas étudiant, mais traducteur. Eh bien, conseillez-lui de traduire autre chose que du fiqh. Qu’il traduise par exemple des poèmes d’amour. Ça permettra à nous, maris, de séduire nos épouses et d’accroître l’amour dans le couple. Chouette comme idée, non ?

    18
  19. Nasser    

    @Oummsheyma : Je crois que citer le commentaire de Bulugh Al-Mâram n’est pas en soit une fatwa, même si le texte cite des fatawa pour venir éclaircir certains points. Encore une fois, on s’avance sur mes propos : qui a dit qu’on ne pouvait critiquer ce frère ? Lisez-moi un instant : « Il n’est pas à l’abri de l’erreur, pas plus que vous et moi. », apparemment cette partie ne vous a pas intéressé.

    -Qui a peut être ou pas, c’était pour répondre à Kanz qui dit : « qui ne connaît strictement rien à la réalité des abattoirs », mais apparemment cette partie ne vous a pas intéressé aussi.

    -« qui dès la base est complètement biaisée. » : apparemment toujours, certains ont beaucoup étudié, mashaa Allah…

    -« ne prête aucune intention manipulatrice au frère lui-même.  » : ah ! heureusement que le français est une langue riche (sic), un mot peut s’employer comme ceci, et cela…

    Pourquoi ne pas revenir à mon commentaire de base au lieu de polémiquer d’un point que ni moi ni vous ne maitrisez manifestement : pourquoi qualifier le frère de ce qu’il n’est pas ? Toutes ces phrases d’étudiants etc. avez-vous posé la question à Kanz ? Soyez équitable…

    Pour votre phrase « il y en a même à l’ouest ^^ », je n’ai pas trouvé meilleure que la réponse du poète :

    سكت عن السفيه فظن أني
    عييتُ عن الجواب وما عييتُ
    إذا نطق السفيه فلا تجبه
    فخير من إجابته السكوت
    فإن كلمته فـرّجت عنـه
    وإن خليته كـمدا يمـوت

    Qu’Allah nous guide vers la vérité. Et Allah sait.

    Wa salam ‘alaykoum à tous et merci de ce conseil de craindre Allah, qu’Allah nous le rende profitable.

    19
  20. Nasser    

    @Kanz :

    1-Je ne m’entête en aucun cas : c’est un mensonge et vous n’avez même pas la crainte nécessaire de rectifier sur cet article.

    2-Une fois encore : vous ne m’entrainerai dans aucun débat sur cette question, ni en multipliant les formules de glorifications ni autres serments. Je ne connais pas Abû Hudhayfa pour infos, et je vais écouter le lien en audio.

    3-Votre accusation d’être un hizbi sont graves, mais ne m’étonnent pas. Vous auriez pu avoir la décence de garder ceci en vous. Sachez que je ne vous pardonnerai cette parole qu’après qu’elle soit retirée et vos excuses, qu’Allah nous préserve. Je le défends pas comme ami mais comme musulman, je vous le signale à chaque commentaire, mais il doit y avoir un plaisir particulier à me le ressasser. Allah sait.

    4-Faites la différence entre des règles juridiques expliquées (comme dans le cas de l’article de salafs.com) et des cas avérés (aussi nombreux soient t-ils). Et respectons le travail de chacun, sans tomber dans un pathétique dénigrement. Pour information ce n’est pas un copie-coller : une traduction de la parole de shaykh Bâssam qu’Allah lui fasse miséricorde accompagné d’autres paroles de savants.

    Bref je vais m’arrêter là pour le reste, qu’Allah me préserve de la polémiqué, je vous le dis sans vouloir dénigrer, le reste ne mérite pas de réponse, par ex : traducteur ne fait pas le savant, je dis que dire d’un administrateur ? Je pense qu’on peut resté au-dessus de ces arguments qui s’adressent d’abord à vous. Et Allah sait.

    20
  21. Shak    

    @nasser

    As salaamou -alaykoum wa rahmatoullaah wa barakaatouh

    21
  22. Al-Kanz    

    Nasser,

    Un mensonge ? Pourquoi devrais-je vous croire vous et pas un frère proche de lui qui m’a à l’époque indiquer qu’il est étudiant ? Au fond, étudiant ou pas étudiant, qu’est-ce que ça change au problème ?

    Je ne cherche pas à vous entraîner où que ce soit. Je remplis mon devoir, le minimum syndical : vous apportez secours au bâtil, sans chercher à comprendre, et même en défendant mordicus le bâtil. Je vous ai dit ce que je dois me dire, chacun voit midi à sa porte. Continuez à évoquer une divergence là où il s’agit clairement d’une défense du haram, bien moins anodine que si le frère n’avait pas été prévenu et corrigé. On en vous laissera pas propager le bâtil. Ahaba man ahaba wa kariha man kariha.

    La décence aurait voulu que vous vérifiez que ce qu’écrit le frère est juste, plutôt que de vous entêtez uniquement à répéter « le frère n’est pas étudiant, le frère n’est pas étudiant ». La polémique ne m’intéresse. D’ailleurs, vous avez posté votre commentaire hier, je l’ai lu et je ne comptais absolument pas y répondre. C’est bien parce que vous êtes intervenu une nouvelle fois que j’ai décidé de vous répondre, sans quoi j’aurais fait comme je le fais quand des gens comme vous interviennent.

    Je ne suis ni savant, ni étudiant, je suis un sous-microbe, mais un sous-microbe qui aime trop sa religion pour tomber dans un esprit sectaire qui rend aveugle et sourd. Je suis un sous-microbe qui sait où il doit mettre les pieds et qui ne les met pas là où il n’a pas à les mettre.

    Moi, mes potes, je ne les défendrai jamais contre le haqq. Là est une différence fondamentale entre vous et moi. Continuez donc à défendre pour défendre. Qu’Allah protège la communauté de cet état d’esprit.

    22
  23. Oummsheyma    

    As salâm ‘aleykum,

    @ Nasser, (je suppose que votre oubli du salâm était involontaire).

    Je vous réponds sur ce qui m’interpelle, c’est pour cela que je ne reprends pas spécialement votre première intervention.
    Vous pouvez reconnaître que le texte du frère est en grande partie basée sur des fatâwâ ?
    Dire que ce frère n’est pas à l’abri de l’erreur n’est pas une critique mais une lapalissade, un minimum requis en tant que musulman. De votre part, je n’ai également lu aucune critique concernant ce frère ou son écrit. Pourtant, il s’exprime en donnant son propre avis (d’après vous). Par contre, quand Al-Kanz le fait, vous le lui reprochez.

    Il n’est pas nécessaire d’avoir étudier pour voir que cette méthodologie est biaisée. Regardez les programmes de n’importe quelle université islamique, ou ne serait-ce que des cours données dans différentes instituts (en France). Je n’ai jamais vu un seul module « études des fatâwâ de ibn Baz » par exemple. Mais plutôt, étude du Mouwatta, ou du mousnad de l’imâm Ahmed, ou du fiqh chafî’î, etc… Bref, rien de nouveau sous le soleil, on n’apprend pas le fiqh avec des fatâwâ.
    Votre tendance à pointer du doigt ceux qui vous paraissent avoir étudier est déconcertante. Il faut savoir ce que l’on veut. Des gens qui parlent avec science, ou sans.

    Oui, le français est une langue riche. Beaucoup moins que l’arabe, mais elle reste une langue riche. Mais vous avec dû longuement étudier le français pour savoir qu’elle ne l’est pas ;) Effectivement, un mot peut avoir différents usages. Vous savez, ce sont les petits numéros avant les différentes définitons dans le dictionnaire. Pour le mot « manipuler », j’en n’ai trouvé que 3 dans mon Larousse de Poche.

    Effectivement, je ne peux me prononcer sur ce qu’est le frère, mais je ne l’ai pas fait. Critiquer un écrit n’est pas rejeter une personne elle-même.
    Toutes ces phrases d’étudiants? Quelle phrases? et quel est le problème ?
    Et que devrais-je demander à Al Kanz? Je réagis à certains de vos propos, je ne vois pas quel est le rapport avec Al Kanz.

    Quant au poème, un peu d'(auto)-dérision ne fait pas de mal.

    Amîne à toutes vos du’â.

    23
  24. smile    

    salam,

    Essayons donc de ne pas être comme l’âne qui porte des livres sans les comprendre!

    Pour en revenir… allez j’ ose « à nos moutons » !

    Suite au reportage passé en clair le 31 juillet sur canal+ sur le faux halal,
    J’ai utilisé le réseau humain à travers mon père mon oncle cela à eu comme effet de cibler les des plus anciens (Moyenne d’âge entre 75 et 85 ans).
    Pour cette tranche d’âge internet c’est du chinois la télé c’est dans leurs habitudes
    Donc mon père mon oncle ont discutés informé du mythohalal durant ramadan période durant laquelle les musulmans se côtoient un peu plus à la mosquée .
    L’info est passé des anciens aux enfants des anciens aux petits enfants etc… Et ça marche.

    Les personnes âgées sont les premières victimes du faux halal.
    Beaucoup de hâjs ont eu de la peine avec l’histoire des poulets doux.
    Ils ont la foi dans leur cœur et Nya comme autrefois.

    Pour ne pas faire de jaloux pareil coté maman avec son réseau de connaissances.

    téléphone GRATUIT haut débit illimité ce n’est pas une arnaque c’est le « téléphone arabe »
    Après si vous chipotez pour les sms…

    24
  25. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Oummsheyma,
    Petite précision : je ne donne pas mon avis (ça on s’en moque). Je rappelle la réalité des faits : ce que ces gens appellent la viande des gens du Livre, même si c’était vraiment des gens du Livre, dans les conditions actuelles d’abattage et de production, c’est très souvent al-maita. Comme le rappelle avec sagesse et pertinence le frère Abou Houdeyfa, qu’Allah le protège de la langue fourchue des calomniateurs jaloux de son savoir et de l’aura qu’il a acquis, si c’est vraiment de la viande des gens du Livre, évidemment que l’on peut la consommer. S’il n’y a aucun doute sérieux, évidemment qu’il faut manger et ne pas chercher midi à quatorze heures. Mais le hic, le gros hic, c’est que les faits, les faits, rien que les faits, prouvent tous les jours que c’est de la viande haram qui sort des abattoirs. Et là ce n’est pas mon avis. Une bête qui arrive morte avant l’abattage n’est pas halal. Allah n’a pas rendu al-maita des gens du Livre. Et ânonner des bouts de textes qu’on a charcuté ne change rien à cette réalité.

    25
  26. Nasser    

    Débat de sourds…

    @Kanz, vous n’avez qu’à répondre à ses mails pour en avoir la certitude…

    Bonne nuit, wa salam ‘alaykoum.

    26
  27. Al-Kanz    

    Nasser,

    C’est vous qui faites le sourd en vous entêtant à défendre votre pote plutôt qu’à chercher le haqq.
    Avoir la certitude de quoi au juste ?
    De quels mails parlez-vous ? je ne me souviens pas avoir reçu un mail de quelqu’un se présentant comme l’auteur de ce texte. Croyez-moi, ça ne serait pas passé inaperçu.

    27
  28. Oummsheyma    

    As salâm ‘aleykum,

    @ Al Kanz, je suis tout à fait d’accord avec vous. Je n’ai pu regarder la vidéo à cause de problèmes de débit. Mais il est clair et unanimement reconnu que la mayta des gens du livre est évidemment harâm, et qu’il ne s’agit pas d’un avis personnel.

    Qu’Allâh vous récompense, ainsi que smile et tout ceux qui oeuvrent à informer autour d’eux.
    Qu’Allâh nous préserve du harâm.

    28
  29. halaloupas    

    Bravo smile pour ce que vous faites mais il y a plus efficace que le téléphone arabe, nos mosquées (grande ,petite, salles de prières)…Elles pourraient mettre fin au faux halal, elles ont la légitimité pour le faire, pour dire même ce qui est « halal ou pas » c’est d’ailleurs pour ça que je suis 100% d’accord avec la conclusion de l’article
    « Tant que la question du halal ne retrouvera pas son centre de gravité, la mosquée, et qu’on laissera les industriels en discutaient dans leurs bureaux, on ne pourra espérer manger vraiment halal un jour »

    29
  30. smile    

    salam,
    @halaloupas
    Oui, cela permettrai aussi de clarifier la définition de la viande halal
    Car au vu de ce qui a été dit dans les messages précédents, des théories fantaisistes sont véhiculées sur ce sujet.

    30
  31. Paradisial    

    Salam Alaykum,
    .
    La métaphore de l’âne chargé de livres est on ne peut produire de plus parlant dans le présent cas.
    .
    Non seulement là il y a transport de livres éparses d’une rive à une autre, mais, très joyeusement, la bête de somme est, en sus, sourde et aveugle.
    .
    Le verset est pourtant clair et net : le Coran autorise certes la nourriture des Gens du Livre, laquelle tacitement ne s’opposerait pas avec ce qui aurait été interdit et proscrit dans le texte même du Coran.
    .
    Alors, basiquement, quand le juif prépare et mange une viande casher la même viande m’est totalement Halal, par contre s’il distille et boit de l’alcool Casher, ce même alcool me sera toujours Haram.
    .
    La question par contre qui s’impose dans le cas du chrétien est : est ce que celui-ci prépare sa viande comme le lui prescrit son livre?
    .
    La réponse est très évidente: Jésus mangeait evidement de la viande Casher sur laquelle le Nom de Dieu était cité. De même devaient en faire les premiers chrétiens avant de quitter l’hétérodoxie de notre Prophète Jésus.
    .
    Des Gens du Livre actuels seule la viande Cacher est Halal. Manger d’une viande autre serait pareil que de s’accroupir manger de la viande du cadavre d’un âne abattu par un carnassier mangeur de cadavres pour ne pas le nommer, tout en se servant comme serviettes de feuilles de pages de livres qu’une pauvre bête de somme portait.
    .
    Heureusement que le littéralisme de certains copistes eut au moins continué à admettre que le Hallouf restait clairement Haram. Ouf!
    .
    À voir les bêtises de certains, un industriel se risquerait bien un jour d’assomer des porcs en tentant de les halaliser avec l’aide d’un hardi copiste de chez Afnor.
    .
    N’est-il pas vrai que le porc fait désormais partie du menu de certains des Gens du Livres.
    .
    Bah, celui-ci y entra quand ceux-ci quittèrent leur orthodoxie.
    .
    Et les Salafis?
    .
    Notre copiste ne devrait pas oublier qu’Orthodoxie veut dire Salafisme. Qu’il s’y conforme alors au lieu de s’amuser à faire inconsciemment égarer beaucoup d’autignorants.

    31
  32. Karim    

    Assalamu aleykoum wa rahmatallah.

    Est-ce que je peux mettre un lien vers un article concernant l’imam dont tu montres la vidéo ?

    (Si ce n’est pas possible, ne validez pas le post)

    Baaarak allahu fik

    32
  33. smile    

    Salam,

    j’ai vu le lien, il a été effacé Hamdoulilah

    Si seulement l’énergie mise à discréditer un autre musulman était mise dans la défense des consommateurs musulmans…

    Un jour ils devront rendre des comptes, ils n’y pensent pas?

    On nous prends vraiment pour des idiots de tous les cotés!

    Voilà le genre de chose qui excusez moi me gave, c’est stérile malsain, n’apporte rien.

    33
  34. Karim    

    Il ne doit pas s’agir de le discréditer, mais peut être de prévenir d’un mal certain.

    Et je pourrais connaître la raison de la suppression du commentaire ? Vu qu’il n’y avait qu’un lien, et non pas deux ?

    Baaarak allahu fik pour la réponse.

    34
  35. Karim    

    Et je lis la plupart de vos commentaires, vous parlez de  » propagez le FAUX, de ne pas secourir le VRAI … « ….

     » plutôt qu’à chercher le haqq »
     » je ne les défendrai jamais contre le haqq. Là est une différence fondamentale entre vous et moi.  »
    … etc

    Pourquoi ne pas avoir laisser le lien pour que les gens puissent le lire ?

    35
  36. Karim    

    Ne tenez pas compte de mes commentaires précédents.

    Assalamu aleykoum wa rahamatallahi wa barakatuhu.

    36
  37. Nasser    

    Salam ‘alaykoum.

    Pour rappel Kanz je vous dis que votre information est fausse, je ne suis entré dans aucun débat. En réponse : « pourquoi devrai-je vous croire ?  » (qui nous parle souvent de bonne opinion…). On me propose de répondre à des questions malgré que je précise être dans l’incapacité d’y répondre, je repars hizbi, me parle d’un imam que je ne connais pas (je n’ai toujours pas compris), crache son venin sur ses frères salafi pour d’autres commentaires, m’accuse de prendre la défense du frère injustement parce que je suis son ami, il est mon frère en Islam et le votre jusqu’à preuve du contraire etc.

    Wallahu musta’an.

    37
  38. 38
  39. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Nûr,
    Ce que dit cheikh Utheymin (rahimahuLlah) est général. Aujourd’hui, on sait très précisément qu’il y a fraude sur fraude. Veuillez respecter la mémoire du cheikh en évitant de lui faire dire ce qu’il n’a pas dit. Baraka-Llahu fik

    39

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE