Du sucre estampillé halal, nouvelle blague belge

Par Al-Kanz

Un consultant en commerce international a attribué une certification halal au numéro Un algérien de l’agro-alimentaire pour l’export de sucre et de margarine.

Mise à jour 14 juin 2012 : Suite à cet article, l’Awex est l’Agence wallonne à l’exportation et aux investissements étrangers (AWEX) a tenu à faire deux précisions : 1) L’AWEX n’a strictement rien à voir avec la Chambre de Commerce de Bruxelles. 2) L’AWEX « ne cautionne plus depuis un certain temps les actions de M. Bruno Bernard. Celui-ci a bien été expert indépendant pour l’Awex, mais son agréation n’a pas été renouvelée… Cela dit, l’Awex a développé des actions axées sur la certification halal, et dispose à présent en interne d’un expert internationalement reconnu.

La nature a horreur du vide. En Belgique, l’autorité en matière de certification halal s’appelle Bruno Bernard, un consultant qui a flairé le filon du halal. Instigateur de la certification halal de la chambre de commerce de Bruxelles (l’AWEX) et fort de son expérience en commerce international, ce dernier joue de son réseau pour approcher des sociétés intéressées par le marché du halal ; des sociétés à qui il propose sa certification halal.

Comme on l’a vu l’été dernier, Bruno Bernard promène sa caution halal, un « imam algérien », pour faire valoir sa légitimité et certifier halal toute sorte de produits. Sa spécialité : les produits non carnés, comme les cosmétiques ou le « vin sans alcool ». La certification est aussi facile à attribuer qu’à obtenir. Bruno Bernard ne se prive donc pas.

Cette fois, le consultant belge a certifié… du sucre et de la margarine. Selon le site Lemoci.com, le géant algérien de l’agro-alimentaire, le groupe Cévital, a fait appel à Bruno Bernard en vue d’exporter ses produits en Europe. Une fois encore, ce dernier propose une certification censée garantir que le fabricant n’emploiera que des ingrédients halal et qu’aucun élément haram (illicite) n’entrera dans la composition des produits. Un audit, avec un imam algérien, et un papier délivré après l’audit, devrait ainsi le garantir.

Contre la modique somme de 1 500 euros, Cevital se voit confirmer que son sucre est bien halal : « un audit industriel est réalisé avec l’aide d’un imam algérien et permet l’obtention de cette certification, sans contrôle continu, surtout destinée à l’export », précise Bruno Bernard au MOCI. Ainsi, sous prétexte que des industriels peuvent introduire des substances illicites, telle la gélatine, et que des pays telle la Malaisie considère la certification halal comme une garantie, le nouvel expert en halal s’engouffre dans ce nouveau filon, propose ses services et apporte une réponse bien évidemment inadaptée. Comme si un seul audit, avec un « imam algérien », suffit à garantir qu’un industriel sera respectueux des canons du halal.

Le plus amusant (ou pas), c’est que Cevital n’est autre que le groupe qui possède la marque IslaMondial, très présente en France.

Crédit photo Une : Flickr – olenkaolja



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (1 commentaires)

  1. Mina    

    Salam alekoum,

    cela n’est pas nouveau.
    Il y a quelque mois, je vous avais envoyé un mail concernant l’eau de fleur d’oranger vendue au colruyt avec marqué dessus « hallal »
    Je les ai contacté et effectivement, ils ont enlevé la mention hallal sur leur site internet.
    reste à voir sur les étiquettes au magasin et sur les bouteilles.

    Sinon, j’ai envie de dire c’est pas nouveau, il y a qque années déjà, j’ai trouvé en france du lait battu hallal, des oeufs hallal, …

    A vrai dire, ce qui me fais « peur », ce n’est pas que les industriels profitent de nous (mais bien sur, il faut condamner cela), ce qui me fais peur, c’est l’ignorance des gens!!!
    Il y a des gens pret à croire tout et n’importe quoi, pret à consommer tout et n’importe quoi, pret à dire Bismillah et faire tout et n’importe quoi…

    Moi je dis, si le buziness du faux hallal marche, c’est en partie de notre faute!

    1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE