Arnoud van Doorn : de la haine à l’islam

Par Al-Kanz

Arnoud van Doorn. Parfait inconnu hier, cet homme politique néerlandais est aujourd’hui mondialement connu. Explications.

Arnoud van Doorn : de la haine à l'islam

Arnoud van Doorn. Ce nom ne dira pas grand-chose au plus grand nombre. Parfait inconnu jusqu’au 27 février dernier, date à laquelle cet homme politique néerlandais a tweeté la shahada (attestation de foi) en arabe, Arnoud van Doorn est aujourd’hui un homme célèbre, à tout le moins dans le monde musulman.

Au moment où nous rédigeons ce billet, ce message sur Twitter a été retweeté, c’est-à-dire posté une nouvelle fois par d’autres internautes, 8 757 fois et mis en favoris 3 573 fois. Il n’est généralement que les célébrités (show business, sport, politique, etc.) ayant plusieurs centaines de milliers ou plusieurs millions de followers (internautes sur Twitter qui suivent un compte) qui voient parfois leurs messages atteindre de tels sommets.

Or Arnoud van Doorn n’est ni une star du show business ni un sportif connu. Mieux, le 21 février dernier, il ne comptait que 985 followers contre 14 679 aujourd’hui.

Arnoud van Doorn : de la haine à l'islam

Arnoud van Doorn est un homme politique qui militait dans un parti. Pas n’importe quel parti, au regard de sa conversion à l’islam. Arnoud van Doorn était proche de… l’islamophobe Geert Wilders, chef de file du PVV (Partij voor de Vrijheid), un parti nationaliste néerlandais qui milite férocement contre l’islam et les musulmans. D’où la coloration toute particulière que prend cette conversion.

Interrogé par Al-Jazeera, Arnoud van Doorn indique s’être « activement » documenté depuis plus d’un an sur le Coran, les hadiths et la littérature islamique, outre des conversations qu’il a pu avoir avec des musulmans. Peu enclin, par nature, à prendre pour argent comptant quelque opinion que ce soit, A. van Doorn a voulu « faire ses propres recherches et se faire sa propre opinion ». Considéré par certains comme étant un traître, l’ancien acolyte de Geert Wilders précise que les réactions ont été plutôt positives.

Cette conversion en rappelle une autre. Souvenez-vous. En novembre 2009, les Suisses votaient l’interdiction des minarets, après l’initiative populaire portée par le parti populiste suisse UDC (union démocratique du centre). Coup de tonnerre en Europe. Trois mois plus tard, à la faveur d’un article paru dans la presse pakistanaise, le monde apprenait qu’un membre de ce parti islamophobe, Daniel Streich, s’était converti à l’islam.

Lire : Suisse : un musulman parmi les anti-minarets

Who’s next ?



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (2 commentaires)

  1. marie    

    As Salamou Alaykoum Wa Rahmatou Allah Wa Barakatouhou.

    Allahou Akbar!!!! Allahou Akbar!!!!

    Soubhan Allah ca démontre bien qu’Allah Azawajal guide qui Il veut .

    L’ Islam est véritée , un précieux trésor Al Hamdoulillah.

    1
  2. glaidi    

    allah akbar
    subhanallah

    2

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE