Diam’s, le Big Up Project et le réfrigérateur

Cette semaine, Mélanie Georgiades, plus connue sous son nom de scène Diam’s, a donné sur Facebook des – bonnes – nouvelles du Bip Up Project.

Diams enfants d'Afrique

Depuis son interview très remarquée en octobre dernier, Mélanie Georgiades, plus connue sous son ancien nom de scène Diam’s, n’était intervenue qu’une fois sur sa page Facebook.

Le 25 février dernier, l’ex-rappeuse s’adressait directement à ses fans pour les « remercier de tout son coeur [leur] soutien » et de « l’amitié » qu’ils lui témoignent à travers les lettres que ces derniers lui adressent, lettres auxquelles Mélanie Georgiades s’engage à « répondre personnellement ».

Avant d’évoquer le projet qui l’occupe désormais, le Big Up Project, la jeune maman évoque le succès de son livre autobiographique.

Le livre est un franc succès et au vu des témoignages que je reçois, c’est bien la preuve que nous pouvons apprendre à nous comprendre, à nous écouter quels que soient nos choix et que les conflits vers lesquels on veut nous pousser à cause de nos différences peuvent être éviter. Si moi, avec ma vie, mes choix religieux, ma nouvelle apparence, je peux susciter du respect, de l intérêt, une compréhension, une amitié même de la part de quelqu’un qui ne me ressemble pas, alors pour moi c’est un pas énorme fait vers la paix et la concorde.

Quelques mots à ce sujet. Ce livre, nous l’avons lu – remercions au passage les éditions Don Quichotte qui nous l’ont envoyé gracieusement. Pas fan – doux euphémisme – pour un sou du rap en général, de Diam’s, l’artiste, en particulier, pas spécialement non plus à la recherche de la moindre histoire de conversion, nous avons quand même voulu lire cette autobiographie. Et nous ne le regrettons pas. En lieu et place d’une recension de l’ouvrage disons simplement tout d’abord qu’il se se divise en deux parties : avant la conversion d’abord, la conversion et après la conversion ensuite. La première partie doit être lue : s’il n’y est jamais question d’islam, ces pages installent le décor et prennent tout leur sens dans la seconde partie. Citons ensuite deux passages.

Dans le premier passage, Mélanie Georgiades raconte sa rencontre avec le Coran.

Dès les premières pages, j’ai été surprise d’y découvrir le récit de la création d’Adam et Ève, et encore plus en arrivant au passage sur les enfants d’Israël que Dieu avait préférés à tous les autres peuples puis à celui concernant Moïse et Pharaon. Vraiment, j’étais stupéfaite. Pour moi, les musulmans et les juifs n’avaient rien en commun, je ne comprenais pas pourquoi ce livre parlait de ce peuple en vantant lescompagnons de Moïse ! De plus, ces références, je ne les avais jusqu’à présent entendues que dans la bouche des juifs de mon entourage. Plus je lisais, plus j’étais intriguée : le texte était parfaitement clair mais, bizarrement, je ne savais pas qui l’avait écrit. Je pense que, le premier soir, j’ai bien dû lire soixante-dix pages. J’étais complètement captivée. J’y ai découvert des récits au sujet des miracles attribués à Moïse, et je me suis arrêtée sur ces phrases :

« Certes, Nous avons donné le Livre à Moïse ; Nous avons envoyé après lui des Prophètes successifs. Et Nous avons donné des preuvesà Jésus fils de Marie, et Nous l’avons renforcé du Saint-Esprit […]. (Sourate « La vache », verset 87) »

Moi qui voulais lire un livre sur les musulmans, pour le moment, on me parlait essentiellement de Moïse, tout en citant Jésus et Marie ! Que venaient-ils faire là ? J’avais une vision si cloisonnée des religions actuelles que je ne m’expliquais pas comment un seul et même livre pouvait mentionner tous les prophètes. J’étais stupéfaite. Puis j’ai lu que l’ange Gabriel était cité ainsi que Salomon, Abraham, Ismaël, Isaac, David et Goliath. J’y lisais une avalanche de conseils et de bonnes conduites à suivre dans tout un tas de situations – par exemple la fraternité ou le commerce. J’ai découvert que, effectivement, alcool et jeux de hasard étaient interdits, tout comme la consommation de viande de porc et d’animaux non sacrifiés pour Dieu. Je lisais également que nous devions penser à Dieu, Le remercier et méditer sur la création qui nous entoure. Ce soir-là, en refermant le livre, j’étais à la fois sonnée par ce que j’avais appris et chamboulée dans mes a priori sur beaucoup de sujets. Et puis, j’avais rencontré des mots qui ne m’étaient pas du tout familiers, tels que « miséricorde, prophètes, messagers, paradis, enfer ». Bien sûr, ces mots, je les avais déjà entendus, mais étais-je certaine de connaître leur réelle signification ? Celui qui revenait le plus souvent et qui était tout nouveau pour moi, c’était « Allah ».

Le second extrait raconte une rencontre en Côte d’Ivoire avec les parents d’un enfant hospitalisé. Mélanie Georgiades est en Afrique en repérage dans le cadre du Big Up Project. Une discussion s’engage avec le papa de l’enfant malade.

« Je n’ai malheureusement pu contacter beaucoup de monde. On m’a parlé d’un enfant malade dans un hôpital, pas loin, il a besoin de soins en urgence. Je me souviens de m’être dit qu’il ne fallait pas perdre de vue nos objectifs. Je savais que le domaine de la santé était trop onéreux pour nous, mais je ne me voyais pas repartir de Côte d’Ivoire sans avoir au moins fait quelque chose. Au beau milieu de la nuit, nous nous sommes rendus au chevet de l’enfant qui était accompagné de ses parents. Tandis que nous discutions de son état, nous avons décidé de donner ce que nou avions pour les aider à financer les soins et le traitement dont il avait besoin. Son père, circonspect, m’a regardé en demandant : « Mais pourquoi nous ? Que vous doit-on en retour ? »

J’ai seulement répondu : « Vous croyez en Dieu, Monsieur ? – Oui – Vous lui avez demandé de l’aide ? – Oui. -Eh bien, moi aussi, Monsieur, je crois en Dieu, et je lui ai demandé qui je pouvais aider. C’est Lui qui m’a guidée ici. C’est donc Lui qu’il faut remercier.


Toujours dans son message posté le 25 février, Mélanie Georgiades évoque donc le Big UP Project.

Le site du Big Up Project après de multiples péripéties est sur le point d’ouvrir, je vous tiendrai informés prochainement … Merci à tous les généreux donateurs qui nous ont encore permis il y a peu d’apporter beaucoup de joie au Mali malgré ces temps difficiles.

Comme promis, il y a bien eu des nouvelles du projet. Toujours sur Facebook, mercredi dernier.

Je voulais enfin remercier tous les généreux donateurs du Big Up Project, vos dons ont permis cette semaine d’acheter plus de 400 kg de vivres pour le « Centre Social Orphelinat de Niaber au Mali ». Aussi, pour la petite anecdote, un objet du quotidien si banal pour nous a été une source de joie et de fête pour le « Centre Falatow Jigiaso » qui a reçu avec tant de bonheur leur nouveau réfrigérateur ! (Je mettrai des photos sur Facebook)

Le réfrigérateur en question avec en guest un mouflet tout sourire.

Réfrigérateur Big Up Object

Si participer à une oeuvre de bien en Afrique et offrir d’autres réfrigérateurs et autres objets de mieux-être à des démunis vous intéresse, suivez donc le Big Up Project sur Twitter : @bigupproject.

Qu’Allah accepte et récompense les donateurs.



N'attendez-plus. Rejoignez-nous sur Twitter en cliquant sur le bouton suivant :

Téléchargez l'application Al-Kanz sur votre smartphone et votre tablette !

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (15 commentaires)

  1. ALBIDAR    

    Machaallah !

    Bel exemple d’une célébrité qui utilise sa notoriété au service de l’Islam, qu’Allah récompense et préserve notre soeur Diam’s.

    1
  2. sabah    

    salam j’étais justement en train de terminer le livre , très belle conversion en effet , et au prix de beaucoup de souffrance dissimluée, une quête de sens qui l’a beaucoup remuée!! Qu’Allah la soutienne comme elle soutient les démunis aujourd’hui! amine

    2
  3. Justine    

    Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouhou,

    Bravo Mélanie !

    Je profite de ce post pour aborder un savoir faire africain très écologique :

    http://www.youtube.com/watch?v=ZNKifJHqScc

    Je suis en appartement et personnellement je n’utilise plus de réfrigérateur depuis au moins une année. J’ai un congélateur armoire et j’utilise une glacière (plus légère que les pots zeer) avec une bouteille d’eau congelée que j’alterne quotidiennement avec une autre pour conserver les yaourts, etc.

    Beaucoup d’aliments peuvent se conserver à la température ambiante et ont meilleur goût (la tomate et l’aubergine pourrissent plus vite au réfrigérateur et se conservent plus longtemps dans les gros pots en terre).

    Bref, je redécouvre les savoirs-faire ancestraux qui nous permettent de nous désencombrer d’appareils électroménagers de plus en plus envahissants.

    Wa salâm

    3
  4. drissi    

    Merci bcq justine tu es pleins de sagesses tes conseils sont interressants
    Il serait bien de nous faire des chroniques
    On se capter sur google plus ou fb sur mon adresse drissikhalid@gmail.com
    Qt a notre soeur Melanie qu Allah l eleve qd d autres freres et soeurs font le chemin inverse en mangeant du porc buvant de l alcool etc etc qu Allah guide la Oumma

    4
  5. Justine    

    Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouhou,

    Drissi,

    Baraka Allâhou fik pour votre attention.
    Pour des raisons personnelles, je ne me branche nulle part (fb, google plus, etc) : je sais pertinemment que les comptes mail non utilisés par mes contacts personnels sont piratés : il m’arrive de recevoir des mails salaces sous leurs adresses, des propositions de rencontre (même en anglais), etc… je n’y réponds jamais.

    Pour ma part, je suis un rat de médiathèques, de lieux de culture et de nature où j’aime à rencontrer et échanger en direct avec des personnes de tout bord. J’ai aussi pas mal d’investissements à l’extérieur qui rendent moins fréquentes mes interventions sur des forums.

    Une chose que j’aime par dessus tout : mon indépendance. Je cogite encore sur un projet professionnel qui me permettrait de conserver ma liberté de mouvement et de pensée tout en entreprenant ce que j’aime.

    Merci encore de me lire wa salâm.

    5
  6. in shaa Allah    

    Assalamou’alaykoum

    Je vous remercie Justine pour vos commentaires. Pourriez-vous nous en dire plus ?

    « Je voulais enfin remercier tous les généreux donateurs du Big Up Project, vos dons ont permis cette semaine d’acheter plus de 400 kg de vivres pour le « Centre Social Orphelinat de Niaber au Mali  »

    J’ai un projet in shaa Allah, faire la da’wa et aider dans les milieux ruraux de nos pays d’origines, si vous êtes intéressés pourrions-nous peut-être en discuter avec les frères et soeurs ? L’Islam n’est pas uniquement pour les riches.

    @ Drissi dit « d autres freres et soeurs font le chemin inverse en mangeant du porc buvant de l alcool etc  »
    Je voulais juste dire faites la da’wa, il faut éduquer et ensuite blâmer, il faut faire des rappels et laisser ce qui concerne la religion hors business. Le prix des livres de religions, certaines conférences sont très chères. Au RU c’est pire. erroujou’ou ila asli fadila. Appelez et Allah Tabaraka wa Ta’ala fera entendre les coeurs.

    6
  7. Justine    

    Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouhou,

    @ in shaa Allâh,

    Je conseille aux lecteurs d’Al-Kanz de prendre connaissance du film documentaire d’Agnès Varda, « Les glaneurs et la glaneuse » : on y apprend que la loi française permet au quidam de ramasser gratuitement fruits et légumes dans les champs, verger et vignobles, une fois le temps des récoltes passé. Les associations humanitaires pourraient mobiliser des volontaires pour glaner, à l’instar des Restos du Cœur qui a ainsi récupérer 300 kg de pomme-de-terre.

    Et bien entendu, il y a aussi la récupération des hétérogènes abordé dans le documentaire.

    Wa salâm

    7
  8. Justine    

    Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouhou,

    Bravo Driss pour votre projet, mâ châ Allâh !

    La pauvreté va aussi en grandissant en France .
    L’école élémentaire de mon dernier enfant récolte de la nourriture pour les associations caritatives locales.
    Notre pays a accueilli des réfugiés syriens, il y en a dans ma localité.
    Certaines familles sont logées dans des appartements meublés, mais ils leur manque vêtements, ustensiles de cuisine, etc.
    Des sœurs et des frères se mobilisent pour les leur fournir.

    Voilà, en matière de solidarité en temps de crise, y a du taf comme on dit ! :)

    Wa salâm

    8
  9. Justine    

    Pardon… in shaa Allâh et non pas Driss !

    9
  10. 10
  11. khayr in shaa Allah    

    Assalamou’alaykoum

    Justine barakAllahu fiki pour les liens et éclaircissement. La religion est devenue une histoire de riche, il faut les moyens pour accéder à la science. Il y a beaucoup de personnes qui sont oubliés dans notre communauté et c’est les véritables pauvres. Les Chibanis de plus en plus seuls, etc.
    Je me suis inquiétée des milieux ruraux car il y a une évangélisation cachée, il faut arrêter de regarder les paillettes, le travail fait par les foutouhates est en train de faire marche arrière car nous nous occupons des riches, des stars, de ceux que les médias mettent en avant.
    La pauvreté avance en Europe à cause des lois discriminants le citoyen et des crises inventées (c’est un économiste qui le disait).

    Je regarde vos liens Justine :)

    11
  12. khayr in shaa Allah    

    Les pays d’Afrique n’arrivent pas à joindre les deux bouts à cause de la politique de production Européenne. L’Europe demande à ses agriculteurs de surproduire, le surplus est envoyé dans les pays pauvres à un coup plus bas que les producteurs locaux, ce qui tuent leur production, commerce etc. La Pac recherche le bien-être de l’Europe uniquement. Par extension l’union Européenne et leur monnaie unique et loi appauvrit la population et diminue leur pouvoir d’achat. Rajoutons à cela le piège de la mondialisation, mixité à outrance, appelle à une religion unique constituée de plusieurs croyances, nous allons droit dans le mur..

    12
  13. khayr in shaa Allah    

    Assalamou’alaykoum

    Je voulais quand même dire que je ne suis pas fan de diam’s et encore moins de Mélanie. Son livre ne m’intéresse pas et chacun de nous avons une voie différente. Le plus dangereux sont ceux qui donnent, le font-ils car fan de Mélanie ou Li LLah Ta’ala.

    « Je voulais enfin remercier tous les généreux donateurs du Big Up Project, vos dons ont permis cette semaine d’acheter plus de 400 kg de vivres pour le « Centre Social Orphelinat de Niaber au Mali »

    La notoriété n’a rien à voir avec l’Islam à moins que je trompe et puis de quelle façon elle a été acquise.

    J’espère que les gens se réveillerons et arrêterons de vous adulez, pour moi le pauvre qui n’a rien et adore Allah Tabaraka wa Taal’a vaut plus qu’un milliard de diam’s. Je ne donnerai rien à tout ce qui a trait à votre nom.

    13
  14. Umm Yusûf    

    As salam aleykūm.

    Serait t’il possible d’avoir l’adresse pour pouvoir écrire a Diam´S.

    baraka Allahu fik

    14
  15. Justine    

    Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouhou,

    Abuljoud,

    J’ai un congélateur armoire qui produit des glaçons et conserve mes crèmes glacées… miam, miam…
    Ingérer des aliments présentant un grand écart de température avec celle du corps n’est pas bon pour celui-ci… donc, eau glacée et toutim… modérément.

    A la maison, nous ne sommes pas de gros mangeurs, avoir un réfrigérateur quasi vide, qui, lui, est très énergitivore, pollueur sonore et en gaz réfrigérant, cela va à l’encontre de l’esprit écologique et économe de nos enseignements islamiques. J’ai fait une heureuse en le vendant à prix plus que modique.

    Je sors tous les jours, malgré les quatre étages sans ascenseur, faire des petites courses lorsque nécessaire : j’ai de la chance d’avoir presque tout ce dont j’ai besoin à proximité.

    Si j’ai posté le lien, c’est pour informer que les civilisations qui nous ont précédé avait d’utiles savoir-faire. En cas de panne de courant, on saura toujours comment y recourir.

    Juste une suggestion : j’aimerais bien que des musulmans mettent en place des séjours de survie, ça apprendrait à la jeunesse la débrouillardise.

    Dans la même veine ( genre de liens dont je raffole ; je ne retrouve plus pour l’instant le meilleur relatif au réchaud de poche) :

    http://www.youtube.com/watch?v=LSVyK4yhXbU

    Wa salâm

    14

Écrivez votre commentaire

Sites Partenaires : Fisabilik | ADABéo | Oumzaza | Aïd moubarak | Ramadan