Islam en France : il faut sauver Willy

Par Al-Kanz

Le Qatar fait beaucoup parler de lui. Le Qatar fait beaucoup parler tout court. Notamment un quelqu’un qui écrit dans Libération et qui raconte des choses. Détails.

buddy bear qatar
Buddy Bear Qatar – © dweekly

Willy Le Devin. Vous ne le connaissez pas, c’est normal. Ça ne devrait pas changer. Willy Le Devin est un quelqu’un accueilli parfois par le quotidien Libération pour écrire des choses sur un ordinateur et les mettre en ligne. Willy pense qu’il écrit des articles de journaliste.

Willy dans un livre sérieux

En début de semaine, les éditions Demopolis ont eu l’amabilité de nous envoyer le livre Qatar, les nouveaux maîtres du jeu, dont nous avions découvert le titre au détour d’un tweet.

L’ouvrage est collectif. S’il a retenu notre attention, c’est parce que nous suivons l’un des auteurs sur Twitter, Olivier Da Lage, journaliste à RFI et spécialiste du Moyen Orient. Les articles de Da Lage sont intéressants, factuels et renseignés.

Il faut à cet égard lire l’article très intéressant qui ouvre Qatar, les nouveaux maîtres du jeu au sujet des relations anciennes – déjà sous Giscard – entre la France et le Qatar. Olivier Da Lage, du journalisme donc.

Et puis, il y a Willy Le Devin qui arrive juste après Olivier Da Lage. Tout de suite après, au chapitre 2. On ne s’y attend pas, ça fait vraiment drôle. Un peu comme quand, la tête dans les nuages, au volant de votre voiture vous rétrogradez de la cinquième à la deuxième. La voiture prend cher. Eh bien, là c’est le journalisme qui prend cher. Parce qu’à y regarder de plus près, dans Willy Le Devin il semble y avoir quelque chose de Caroline Fourest, l’habileté en moins.

Willy dit des choses

Chapitre 2 donc. « De l’aveu même de l’un des habitués », « une source du renseignement intérieur », « confie un proche de Laurent Fabius », « certaines sources rapportent », « observe un membre influent de l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), « beaucoup prétendent », « d’aucuns disent », « confie un proche de l’ambassade du Qatar à Paris », « déclare une source communautaire musulmane ». Et ce qui semble être une marque de fabrique : « Une rumeur dit même que les Qataris ». Ça c’est Willy Le Devin dans ses oeuvres, un quelqu’un qui connaît beaucoup de choses, mais qu’il faut croire sur parole. Un quelqu’un qui prétend relater des faits ou des propos absolument invérifiables, puisque les protagonistes qui seraient les sources des informations de Willy Le Devin ne sont pas identifiés ni identifiables.

Et puis il y a le chapitre 15 intitulé « L’islam ». Voici quelques citations qui valent leur pesant de cacahuètes :
– C’est pourquoi l’émirat s’active en coulisses pour permettre à l’UOIF de s’imposer dans le paysage français
– CBSP, organe de collecte du Hamas
– Ennasri publiait sur le site islamiste Oumma.com

Ennasri n’est autre que Nabil Ennasri, président du collectif des musulmans de France (CMF) que Willy Le Devin semble avoir pris en grippe. Page 180, ce dernier élabore une information : les activités de Nabil Ennasri sont financées par le Qatar. La preuve ? « Beaucoup de fidèles rencontrés au centre Tawhid [le] prétendent ». « Beaucoup de fidèles » donc. Il poursuit : « Par le même biais, on apprend que le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) du sociologue Marwan Mohammed serait logé à la même enseigne. C’est la vaste campagne de communication +Nous sommes la Nation+, lancée par le CCIF en novembre 2012, qui a attiré l’attention. D’aucuns disent sans difficultés qu’elle a été financée en partie par l’émirat car elle dépasse largement ce que le CCIF peut se payer. Mais, là encore, la rumeur n’a donné lieu a aucune confirmation officielle. »

Si zéro et zéro, c’est la tête à Toto…

Si zéro et zéro, c’est la tête à Toto, fail et fail, c’est la tête à Willy :

– Selon Willy Le Devin, le CCIF serait au sociologue Marwan Mohammed. Fail : Marwan Mohammed du CNRS n’est pas Marwan Muhammad du CCIF. La confusion est courante, mais quand on se dit journaliste, on procède à un minimum de recherches. Si on ne sait pas faire, on demande à ses collègues. Il doit bien y avoir des journalistes chez Libération qui ont déjà utilisé les Internets, non ? Notamment un site qu’on appelle « Google » – nous avons vérifié, ce n’est pas une rumeur. Willy Le Devin aurait évité de commettre cette énorme boulette, qui porte clairement préjudice au sociologue. En affirmant de la sorte que Marwan Mohammed, qui n’est pas « du CCIF », est financé par le Qatar, le journaliste met en cause l’indépendance du chercheur au CNRS, ce qui ne va pas sans poser quelques problèmes. Une telle affabulation, qui vise à jeter le discrédit, n’aura aucun effet sur une association privée telle que le CCIF. Sauf que…

– Sauf que Willy Le Devin a commis une seconde boulette qui passe mal dans un ouvrage sérieux comme l’est Qatar, les nouveaux maîtres du jeu. La campagne du CCIF aurait été financée en partie par le Qatar. C’est ce que le journaliste tient à faire croire. Sur la foi d’une rumeur. Là encore Google aurait permis d’éviter cet epic fail. Même quand l’information est publique, Willy Le Devin réussit le tour de force d’élaborer ses théories abracadabrantesques à partir de rumeurs. Il lui aurait pourtant suffi de taper dans un moteur de recherche la requête « Nous sommes la Nation financée » pour éviter cet impair. Laissons-le trouver tout seul.

Mais il y a pire. Deux pages plus loin, page 182, Willy ose ce qui suit. On ne rit pas.

« L’intérêt pour le Qatar de sponsoriser des mosquées si monumentales est simple : faire main basse sur le CFCM en y imposant l’UOIF »

La décence nous oblige à ne pas nous rouler parterre ni à nous taper la bedaine contre le sol tant c’est à mourir de rire. Nous nous contenterons d’un circonstanciel megalol. Non, là vraiment. Même Caroline Fourest, conteuse intermittente pour islamophobes contemporains, n’est pas allée aussi loin dans la farce. Caroline tricote, mais avec un certain souci de la réalité. Caroline conte toujours en prenant soin de raconter des sornettes audibles, à défaut d’être vraies. Caroline affabule avec réalisme. Alors que Willy… Finalement, Caroline Fourest n’était pas si pire, comme disent nos amis québécois.

Il y a urgence. Il faut vraiment sauver Willy et tout ce monde qui lui donne toutes ces infos qui lui permettent d’écrire ces articles et de savoir tant de choses, tous ces gens qui parlent en même temps… dans sa tête.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (19 commentaires)

  1. sarah[GT-I9000]    

    Pas mal l’article j’ai aimé ce petit coté ironique

    1
  2. Najet [iPhone 3GS]    

    Trop fort al kanz!!!!! Il faut dire qu’ils tendent le bâton pour se faire battre ces gens!!!

    2
  3. Sofiene    

    Super le côté ironique…Super Al Kanz

    3
  4. Youssef [iPhone 5]    

    Méga lol en effet

    4
  5. foed[GT-I9300]    

    vous avez une tres belle plume, Monsieur ou madame de el kanz…c’est un delice de vous lire…votre ton est tres juste…bien équilibré entre travail journalistique serieux et humour aigre douce…CONTINUEZ

    5
  6. samira van de kamp[GT-I9300]    

    Salamalikoum
    lol « Willy le devin »
    article bien écrit avec un ton super vraiment bravo au travail de journaliste el kanz vous faites un travail formidable maschallah Allahuma Barreck

    6
  7. mounire[GT-I9505]    

    willy le Devin ? non willy la rumeur j ai envie de dire…..
    bravo pour l article .

    7
  8. Nabil [iPhone 4S]    

    Merci

    8
  9. abdelAziz [iPhone 4]    

    Assalamu aleykoum

    Je rejoins notre ami foad.. un reéal de lire une aussi belle plume, Alhmdulillah

    9
  10. Rachid[Nexus 4]    

    Assalamou’alaikoum,

    C’est aussi mon avis : mashaAllah vous écrivez magnifiquement bien.
    Alhamdoulillah.
    Continuez, c’est un plaisir de vous lire.

    10
  11. Sarah[GT-N7000]    

    hahahaha… désolée j’ai pourtant bien essayé de me retenir…
    merci Al- Kanz!

    11
  12. Abuljoud    

    salam

    Quand j’ai lu « Willy Le Devin », je pensais qu’il s’agissait d’un calembour!

    Mais peut être qu’en fait, c’est de là qu’il tient toutes « ses sources »!

    Quant à Caroline, sa fixation était sur Tariq Ramadan et ses racines. Comme elle croit que les Frères Musulmans « c’est du passé », elle s’est peut être dit que son combat avait porté des fruits, au coeur même du problème et à la source…C’est le « lâché prise » temporaire, maintenant gageons qu’elle va s’activer dans le champ anti-salafiste. Ce nouveau vocable qui signifie ni plus ni moins dans la tête des français « musulmans pratiquants ». On pourra ensuite y mettre tous les méchants « le Qatar, néo-salafistes, l’UOIF, Tariq Ramadan, etc » Alors que ce ne sont pas des salafistes d’un point de vue terminologie politique moderne…Ce brouillard a pour but de diviser encore plus les musulmans entre eux. Avec tous ceux qui vont essayer de ne pas être blacklistés et qui condamneront eux mêmes, ceux qui refusent d’être blanchis.

    12
  13. abdo    

    Willy le clown, dans le cirque médiathique.

    13
  14. fati    

    pouahhhhhh mdrrr super l article

    14
  15. reda [iPhone 4]    

    Salam alaykoum. Très bien ecrit mais le citoyen kelkonke va croire ces gens la sur parole la est le vrai mouchkil….tt le monde se pretend specialiste de l’islam

    15
  16. Abou Ahmed    

    Trop fort AlKanz!!! Barak’Allah oufik pour ton travail. Continuez

    16
  17. Abou    

    Encore mieux que les guignols de l’info :D

    Spécial lool pour Wily.

    17
    • Nab El Gordito    

      Salam. Super article en effet. Bravo, mil fois bravo. Il y a d’autres guignols qui méritent d’être démasqués :-). Je sais que ce n’est pas évident pour Al Kanz de tout faire alors on va essayer de l’aider. Qu’Allah t’aide et nous aide. wa salam.

      17.1
  18. Sarah Oum Noussayba    

    Willy Le Devin me rappelle à certains égards l’étudiante paresseuse que j’étais à la fac. J’ai moi aussi truffé quelques commentaires de « certains auteurs disent ». Mais je dois reconnaitre qu’en la matière c’est un maître, je ne peux que le saluer!

    18

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE