Quel avenir pour les écoles privées musulmanes en France ?

Après les mosquées, la communauté musulmane s’affaire à fonder ses écoles privées.

Pour nos parents, voir leurs enfants aller à l’école suffisait à être ravi. Aujourd’hui, les générations suivantes, souvent plus aisées financièrement et jouissant d’un meilleur niveau d’études (merci aux parents), s’investissent plus et sont ainsi de plus en plus concernées par les questions d’éducation. C’est donc tout naturellement que nous voyons fleurir ces dernières années des projets d’écoles privées musulmanes, dont un bon nombre est en exercice.

Les écoles musulmanes, 0,3 % des écoles privées en France

Etudier les données chiffrées de l’enseignement privé en général permet de mieux situer et de mieux comprendre l’essor de l’enseignement musulman à travers la multiplication des écoles privées.

Cela permet surtout de mesurer l’ampleur du retard que nous avons à rattraper ; retard qui se traduira nécessairement par une augmentation significative du nombre d’écoles dans les années à venir in cha’a-Llah. On constate d’ailleurs aujourd’hui une floraison de projets d’écoles, la machine est donc bien lancée.

Nous sommes aujourd’hui 65 millions de français dans l’Hexagone, et selon les différentes sources, 6 à 10 % d’entre nous sont musulmans (source IFOP).

Par ailleurs, on dénombre en France entre 9 000 et 9 500 écoles privées. Il serait donc naturel que l’on retrouve la même répartition, à savoir qu’environ 8 % des écoles privées soient des écoles musulmanes. On pourrait se dire, en toute logique proportionnelle, y avoir 720 écoles (enseignements primaire et secondaire confondus). Il n’en est rien.

A ce jour, les écoles, collèges et lycées musulmans de France en exercice ne dépassent pas la trentaine d’établissements, plus une quinzaine de projets d’écoles. Nous sommes loin des 720…

Répartition des écoles privées en France - EASI UP
Source : Education nationale

Comme on le constate sur l’image ci-dessus, on compte 8 485 établissements pour l’enseignement catholique et 282 écoles pour l’enseignement privé juif ; soit près de 300 fois plus que l’enseignement musulman pour le premier et près de dix fois pour le second.

Ajoutons que parmi les écoles privées musulmans, deux ou trois sont sous contrat avec l’Etat.

Seules quelques écoles musulmanes bénéficient de subventions de l’état

Une école privée dite « agréée » est une école officielle, reconnue par l’académie. Elle a le droit de dispenser un enseigner et doit se soumettre aux éventuels contrôles de l’inspection académique qui jugera de la conformité des locaux et de l’adéquation du programme dispensée dans cette école avec ceux de l’Education nationale.

Une école dite « sous contrat » est non seulement agréée mais elle bénéficie, en outre, de subventions de l’Etat, qui permettent de prendre en charge les salaires des enseignants, principal poste de dépense des écoles. Autant dire que ces subventions sont significatives et souvent vitales.

La majorité des écoles musulmanes sont « agréées », mais ne sont pas « sous contrat ». Elles ne bénéficient donc d’aucunes subventions. Pour obtenir ce fameux contrat, il faut justifier de cinq ans d’activité comme école « agréée », condition à laquelle très peu d’écoles musulmanes répondent à ce jour.

Les écoles catholiques et juives sont quant à elles à 90 % sous contrat. Elles bénéficient ainsi de ces subventions publiques, soit, pour l’année 2013, une enveloppe de 7 milliards d’euros octroyés par le ministère de l’Education.

Subventions de l'état attribuées aux écoles - EASI UP
Source : Senat.fr

L’avenir de l’enseignement privé musulman se joue maintenant

L’avenir des écoles privées musulmanes se joue indéniablement maintenant, essentiellement pour deux raisons :

– Mis à part quelques établissements qui existent depuis un certain temps, la plupart des écoles privées musulmanes approchent peu à peu de la maturité qui leur permettra de stabiliser leur fonctionnement, notamment en pérennisant leurs infrastructures (locaux, mobilier, matériel, etc.).

– Les écoles en projet ou les futurs projets, qui devraient se multiplier dans les années à venir, s’inspireront nécessairement des écoles existantes. Il est donc crucial que nous investissions en masse dans ces écoles déjà en place afin de les consolider.

Ensemble, nous pouvons pérenniser le développement de l’enseignement privé musulman en France, et ainsi offrir aux enfants des écoles dignes de ce nom. C’est pourquoi nous vous proposons aujourd’hui très concrètement de clore le financement de deux projets afin d’assurer une rentrée sereine à deux écoles.


Financement de l’aménagement des classes de l’école privée musulmane Amana à Montpellier

L’école Amana de Montpellier, première école privée musulmane du Languedoc-Roussillon, ouvrira ses portes dans une dizaine de jours. Elle a besoin de nous pour finaliser son installation.


Financement de l’aménagement des locaux du collège Amana

Le collège Amana située au coeur de la Seine-Saint-Denis, achève actuellement ses travaux de mise aux normes.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android
Co-fondateur avec Anass Patel de la société 570easi spécialisée en finance islamique proposant des solutions patrimoniales (centrées autour du financement immobilier et de l'épargne) et de financement participatif (crowdfunding via www.easiUP.fr). 570easi travaille à faire émerger des solutions financières éthiques à sensibilité islamique (d'où notre label easi) pour les marchés français et francophone.

Vos réactions (24 commentaires)

  1. 1
  2. assiyah [iPhone 3GS]    

    As salamu 3aleykum
    Dans mon département il te supprime les allocations familiales si tu mets ton enfants en école privée. Je trouve cela étrange est ce légale ? Surtout que je parle d’école agrée. J’ai moi même eu droit a une suppression de ras car j’étais en école privée (mais pour un diplôme d’état). Cela freine l’expansion ce genre de décision et comment faire pour savoir si c’est bien légal !

    2
  3. assiyah [iPhone 3GS]    

    As salamu 3aleykum
    Ps pardon pour les fautes. J’ai un problème avec mon téléphone, je ne vois pas ce que j’écris.

    3
  4. Khadija[GT-I9300]    

    Salam Aleykoum ma soeur
    la seule raison pour laquelle les allocations peuvent être suspendues c’est en cas d’absentéisme de l’enfant. Donc ici il s’agit d’abus que je vous conseille de porter à la connaissance de votre conseil régional pour vous aider dans vos démarches.
    Nous avons nous même été scolarisés en école privée et il n’a pas été question de supprimer ces allocations.
    Faites valoir votre bon droit
    Wa Salam Aleykoum

    4
  5. Karine [iPhone 5]    

    Salam aleykoum
    Oui il y a le collectif IDÉAL qui prépare une école sur nanterre dans le 92!
    Qu Allah les récompense

    5
  6. Oum zeyneb    

    Salam alaykoum,

    Mon avis est que nos ecoles musulmanes en france restent horriblement couteuses surtout avec deux enfants scolarisés voir plus, surtout avec un salaire moyen. J’ai donc choisi de vivre en pays musulman afin de scolariser mes filles pour l’équivalent de 20 euros par mois el hamdoulillah. Beaucoup de parents n’ont pas les moyens et courent tous les jours jusquà l’ecole algérienne ou irakienne a Paris. Il faudrait revoir les prix.

    6
  7. AMANA EDUCATION [iPhone 4]    

    Assalamou 3alleykoum
    Nous devons prendre en main l’éducation de nos enfants, allons nous continuer à regarder nos filles se faire exclure pour une tenue trop ample ou une robe trop longue ?
    Assalamou 3alleykoum

    7
  8. issa    

    Salam

    Soyez exigents quant vous mettez vos enfants dans des ecoles meme privees meme musulmanes.
    Pour avoir bosser dans le prive et certain etablissement concerné, notez bien que parfois le projet et l’equipe pedagogique sont catastrophiques ( je parle d’etablissement ayant pignon sur rue ou pas) et a part le fait que les enseignantes puissent porter le hijab et la cantine soit halal, on voit pas trop l’apport religieux dans l’education des enfants; le tout masqué par de bon resultats souvent dut a l’effectif reduit et a des familles qui suivent de toutefacon leurs enfants.

    N’hesitez pas a rencontrer re-gu-lierement le personnel pedagogique, vous investir entant que parents d’eleves, n’oubliez pas que les projets d’etablissement et equipes evoluent, en bien ou en mal.
    Ne vous contentez pas du label  » musulman « . Ne creer pas dans l’ecole le probleme qu’on connait dans la viande. In-ve-sti-ssez vous dedans entant que parents, c’est benef’ pour tout le monde.

    8
  9. issa    

    Et pas juste entant que constatateur final le jour du bac.

    9
  10. issa    

    Salam

    J’ai signalé un post par erreur sur ce sujet ( sorry) .

    Concernant le financement participatif, j’ai recu un e-mail cette semaine sur un evenement sur le sujet qui a lieu a paris mais je n’ai pas encore vu le programme et le lieu, etant en province.
    C’est une piste, au moins pour le financement…
    Mais quant on sait ce que nos familles depensent chez Auchan pour du plastique et du tissu, on se dit qu’ils peuvent autant participer a l’autonomie educative des enfants.

    10
  11. abousouleyman ad doukalli    

    salam aleykoum,

    pour que ce type de projet réussise inchaALLAH, il va falloir régler plusieurs problème dans la communauté:

    1. les clivages sectaires: tant que l’uoif aura la main mise sur un certain nombre d’établissement alors la politique de ces derniers sera l’élitisme et la vente d’un certains nombres de nos principes sur l’autel du passage sous contrat. Les frères salafis au lieu de chercher tout ce qui ne collent pas avec la sunna dans l’établissement devrait plutôt faire des propositions et retrousser leurs manches.
    2. arrêtez l’amateurisme et recrutez des vrais profs et les payez en conséquence.cet amateurisme est le fruit de la recherche du point n°1 , a savoir s’assurer que le futur profs sera un bon tablighis, salafis ou ikhwanis au détriment de sa capacité a enseigner.
    3. révisez la vision des projets et voir sur le long terme. commencer petit plutôt que par des projets pharaoniques qui prennent en otage la communauté et ce au détriment de la qualité pédagogique.

    salam

    11
  12. Xavier    

    Assalamou alaykoum,

    Je ne comprends pas trop l’intérêt pour une école dite musulmane d’être sous contrat avec l’état : une structure musulmane ne devrait-elle pas être justement complètement autonome, et ne pas être liée à l’état de quelque manière que ce soit, de façon à organiser ses cours et programmes elle-même ? Cela éviterait des problèmes liés à certaines matières et surtout, que ne soit enseigner aux enfants des choses contraires à l’Islam (darwin, théorie du genre, points litigieux sur le croyance -aqida- etc.). Et cela éviterait aussi accessoirement une certaine ingérence de l’état supposé laïque dans la sphère religieuse.
    Il me semble que les musulmans en France sont suffisamment nombreux pour être capables de s’organiser et agir, d’autant plus que les jeunes d’aujourd’hui ont pu faire des études contrairement à la plupart de nos ainés.
    Certes la demande est croissante pour des écoles musulmanes, mais il faut l’implication de tous pour aller de l’avant bi idni ALLAH.

    12
    • Easi UP    

      Assalâmou 3alaykoum cher frère,

      Bârakallâhou fîk pour votre contribution.

      Pour répondre simplement sans provoquer une quelconque polémique, dites-vous simplement que la plupart des écoles sont confessionnelles, juives ou chrétiennes, et donc soucieuses de préserver leur éthique, bien que bénéficiant des subventions de l’état…l’état se soucie du fait que les enfants sachent lire, compter, etc. et non pas de savoir si les enfants « adhèrent’ ou « croient » en telle ou telle théorie (darwin, genre, etc.).

      Tâchons donc de faire confiance aux équipes des écoles pour faire les bons choix afin de préserver les valeurs de l’islam dans nos écoles.

      Pour rappel, l’article n’avait pas pour but de dénoncer le manque de subventions destinées aux écoles musulmanes. Au contraire, il a pour but de sensibiliser la communauté quant aux besoins financiers auxquels font face les écoles privées musulmanes qui sont l’avenir de la communauté musulmane en France !

      Wassalâmou 3alaykoum

      L’équipe Easi UP

      12.1
  13. Ecoles, collèges et lycées musulmans de France    

    […] Lire – Quel avenir pour les écoles privées musulmanes en France ? […]

    13
  14. nei    

    As Salam Waleikoum wa rahmatullah,

    Future enseignante inchaAllah, c’est motivant de lire ce genre d’article!

    14
  15. Combien d'écoles confessionnelles musulmanes en France?    

    […] confessionnelles. Mais seule une infime minorité d’entre elles sont musulmanes, note le site communautaire al-Kanz […]

    15
  16. gourari    

    slm
    c est vous etes besoin un prof de la langue arabe ou du coran, je ss pret inch allah.
    barak allah fikem

    16
  17. Enseignement privé musulman : l'école Loqman de Nanterre obtient l'agrément    

    […] compte aujourd’hui une trentaine d’établissements privés musulmans, 282 juifs, 8 485 catholiques. Une trentaine d’établissements en activité, auxquels il faut ajouter environ autant de […]

    17

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE