Hassen Chalghoumi, imam politique et médiatique qui ne représente que lui-même

Par Al-Kanz

Islamophobie. Dimanche 21 décembre, la Chaîne parlementaire diffusait un reportage très loin de la déontologie journalistique.

Chalghoumi

Islamophobie. La mascarade continue. La Chaîne parlementaire, connue aussi sous les trois lettres LCP, diffusait dimanche dernier dans son émission « Docs Ad Hoc » une hagiographie à la gloire de celui qui n’a jamais été imam de la mosquée de Drancy, en l’occurrence Hassen Chalghoumi.

Hassen Chalghoumi, une invention contre les musulmans

Le titre du documentaire, pompeux, vise à perpétuer la position artificielle de celui qui, ardent défenseur du niqab (voile intégral), fut sauvé il y a quelques annéesin extremis de l’expulsion du territoire français par l’UOIF.

Pour autant, cette production de Caroline Fourest semble sonner les dernières heures d’une imposture qui a trop duré. Il faut dire que grâce à l’émergence des réseaux sociaux nombre de journalistes ont enfin compris que Hassen Chalghoumi n’est pas plus « l’imam de la République » que « l’imam de Drancy ».

Informative agent, comme l’a nommé avec force pertinence le chercheur et spécialiste Pascal Boniface, Hassen Chalghoumi est à la France ce que le monstre fut à Viktor Frankenstein : une création de toute pièce, qui en l’espèce vise à stigmatiser toujours plus l’ensemble de la communauté musulmane en lui confisquant la parole et en l’appelant systématiquement à comparaître publiquement.

Lire – Comment l’imam Chalghoumi renforce malgré lui les préjugés sur les musulmans

Chalghoumi, jamais sans son CRIF

N’est-il pas d’ailleurs curieux que Hassen Chalghoumi s’attache systématiquement dans toutes ses interventions publiques à agiter le chiffon rouge de l’intégrisme ? A-t-on vu des rabbins, des prêtres ou des pasteurs consacrer toutes leurs interventions médiatiques à fustiger les radicaux de leur chapelle ?

Mais à la différence du monstre de Frankenstein qui devient incontrôlable, Hassen Chalghoumi est quant à lui totalement au service du CRIF, qui depuis des années lui dicte les éléments de langage qu’il répète avec une grande fidélité.

Notons d’ailleurs que contrairement à ce que prétendent certains journalistes, soutenus par des politiques fervents défenseurs de l’Etat voyou d’Israël, ce qui est reproché à ce musulman de Drancy c’est d’être non pas « l’imam des juifs », mais « l’imam du CRIF ».

Quand LCP sert la propagande de Caroline Fourest

Revenons-en au documentaire diffusé dimanche dernier, et rediffusé ce soir, sur la Chaîne parlementaire et au débat (sic) qui s’en est suivi. Face à Emilie Aubry, qui s’est employé à servir la soupe et passer les plats à ces invités, la rédaction a choisi d’inviter Hassan Chalghoumi, mais encore Antoine Sfeir, qui comme l’individu de Drancy ou feu Abdelwahab Meddeb fut un féroce thuriféraire du dictateur tunisien Ben Ali et Caroline Fourest, dont « la légèreté intellectuelle a régulièrement été épinglée », comme l’écrit Nabil Ennasri dans une tribune publiée cette semaine.

C’est précisément cette tribune, consacrée à l’émission diffusée par LCP, que nous aimerions partager avec vous. En voici un extrait.

[…] les interventions de l’intellectuelle Rokhaya Diallo ou de l’enseignant Mohamed Bajrafil apportaient une pointe de contradiction mais celles-ci restaient insuffisantes pour contrebalancer un reportage dont le déséquilibre était flagrant.

En effet, rien dans le reportage ne mettait en évidence le discrédit abyssal dont Hassan Chalghoumi fait l’objet dans la communauté musulmane. Cette dernière ne l’a jamais choisi pour la représenter et cette vérité, qui est reconnue de tous les observateurs sérieux, ne semble pas avoir été prise en compte par les auteurs du documentaire.

Pour lire la tribune, cliquez sur le lien suivant : L’imam Chalghoumi sur LCP : stop à la confiscation médiatique de la parole musulmane.

Lire aussi

– A propos de Hassen Chalghoumi

Chalghoumite, inflammation républicaine

– Chagriné, Chalghoumi quémande à Israël la fermeture d’Oumma.com, Saphirnews.com et Al-Kanz.org

– Ancien défenseur du niqab, Hassen Chalghoumi raconté par Farid Hannache

– A propos de Caroline Fourest

– Islamophobie : quand Caroline Fourest supprime des mots dans son texte de 2003

– Maurice, Alain et Paul, ces Français qui inventèrent le mot « islamophobie »

2003-2013 : démasquée, Caroline Fourest enterre le mot « islamophobie »

– A propos de Antoine Sfeir

Oussama Ben Laden privé de Paradis à cause des petits poissons dans l’eau



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (1 commentaires)

  1. Rachid [iPhone 5]    

    Salamalikoum,

    Pourquoi ne pas vous proposer à représenter le « vrai islam » auprès des media ?
    Se cantonner au rôle du critique.. à pardon…du journaliste est certe beaucoup plus confortable.

    Une chose est sûre, la personne qui se fera porte parole de l’islam sera toujours la cible de critique de la part de la communauté !

    Cordialement,

    Rachid

    1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE