1 million de téléchargements pour l’application Al-Kanz

Par Al-Kanz

Ensemble, nous avons le pouvoir de nous faire entendre. Mais, seulement si vous le voulez vraiment. Explications.

one million
©Shutterstock

Petit à petit l’appli fait son nid. L’application Al-Kanz, c’est le lien qui nous permet d’être avec vous partout, tout le temps ou presque. C’est aussi l’outil que nous aimerions voir adopté par un plus grand nombre d’internautes afin de consolider la relation que nous entretenons avec vous chers lectrices et lecteurs.

Lire – Appli Al-Kanz : première sur iPhone, première sur iPad, première sur Android en France

Vouloir atteindre le million de téléchargements de l’application Al-Kanz ne vise pas à occuper les premières places de quelconques palmarès. Bien que plaisants, de tels classements ne sont que des photographies partielles d’un positionnement à un moment donné.

Ensemble, soyons les médias

Ce qui nous importe, en revanche, c’est de permettre au plus grand nombre de se fédérer afin de permettre l’émergence d’un contre-pouvoir médiatique, qu’aucun politique ni médias ne pourraient ignorer. Ensemble, nous sommes les médias. Ensemble et individuellement.

Avec l’avènement d’Internet en général, de Twitter en particulier, jamais médias et politiques n’ont eu à faire attention à ce qu’ils écrivent ou disent. Jadis, les rédactions disposaient du courrier des lecteurs pour contenir les réactions des mécontents. Les politiques pouvaient compter sur nombre de journalistes pour couvrir leurs écarts et autres déclarations indignes.

Faisons entendre chacun et ensemble un autre son de cloche sur l’islam et les musulmans.

Aujourd’hui, tous sont contraints de tenir compte de l’opinion publique, d’où par exemple les réguliers rétropédalages et mises au point : pas une semaine sans qu’une femme ou un homme politique assure ne pas avoir tenu les propos qu’on lui attribue. L’impact sur l’image de candidat à de futures élections peut être dévastateur pour qui ne réussirait pas à faire oublier les scories du passé.

Les temps ont donc changé, sans que malgré tout nous individus, internautes, citoyens, n’en ayons pris toute la mesure au point d’agir en conséquence. En des termes plus clairs, il est dommage que si peu de personnes ne fassent usage quotidiennement et spontanément des formidables outils à notre disposition.

Les politiques ont horreur du souvenir, chérissent l’oubli. Combien Sarkozy aimerait que les Français n’aient plus en mémoire son indécente virée au Fouquet’s, juste après sa victoire à l’élection présidentielle, Valls ses propos sur son attachement éternel à Israël, Hortefeux sa blague auvergnate, etc.

blague hortefeux
© Le Monde

Or il suffit aujourd’hui d’un seul internaute, qui publie un seul tweet (message sur Twitter), un seul statut Facebook, voire envoie un seul SMS pour que les mauvais souvenirs d’un responsable politique refassent surface, jusqu’à parfois faire la une des journaux. Un seul internaute suffit à faire l’information en l’amorçant dès lors que suivent d’autres internautes qui à leur tour la relaient. C’est ainsi que chacun aujourd’hui est à lui seul un média.

Mais faut-il encore que chacun 1) en prenne conscience, 2) se retrousse légèrement les manches.

L’union par l’action, individuelle

« Nous ne sommes pas unis », « il faut se réunir », « il faut que les bonnes volontés s’unissent », etc. L’idée qu’il faille s’unir préalablement pour peser est l’un des plus grands obstacles à l’action. Attendre l’hypothétique union de cent, mille, cent mille, un million d’individus est le meilleur moyen de ne rien faire.

A contrario, agir vers un même objectif amène les individus à une union de fait. Le seul préalable est évidemment d’avoir un objectif. Avec Al-Kanz, nous avons décidé de faire entendre d’autres voix, celles de la communauté musulmane. A quoi bon fustiger – à raison – un certain traitement médiatique au mieux racoleur au pire islamophobe si par ailleurs nul ne daigne prendre la parole ?

Comme nous l’écrivions en 2013 dans un article consacré à la muslimsphère et ses nouveaux sites d’actualité nous réussirons à nous faire entendre, si chacun prend conscience que son clic, sa souris, ses partages sur les réseaux sociaux ont un poids réel.

Chaque internaute compte, son clic est puissant

Si vous n’en êtes pas convaincus, demandez-vous pourquoi des géants comme McDonald’s, Quick, Nestlé (Herta), KFC, Coca-Cola et bien d’autres encore ont pris très au sérieux ces dernières années les articles dans lesquels nous les citions et mettions au jour leurs pratiques pas très orthodoxes ?

Au-delà de leur contenu gênant pour ces compagnies, lesdits articles pesèrent parce qu’ils avaient été fortement relayés. Aussi puissantes que peuvent être des multinationales comme Coca-Cola ou McDonald’s, elles craindront toujours le pouvoir des individus, qu’ils soient mères au foyer, adolescents, chômeurs, cadres, sans-abri, grand-mères illettrées, etc. Même constat pour les politiques vis-à-vis des citoyens. Malheureusement, trop peu d’internautes ont pleinement conscience du pouvoir de leur souris, de leur clic.

Trop peu d’internautes ont pleinement conscience du pouvoir de leur souris, de leur clic.

Aujourd’hui, nous voulons insister auprès de chacun d’entre vous pour qu’ensemble nous pesions plus encore. Nous vous proposons, une nouvelle fois, de vous procurer notre application pour smartphone et tablette et d’être nombreux à relayer les articles, que vous considérez de bonne facture, sur Facebook, Twitter, par mail, sur les forums. Soyez-en convaincus, ensemble nous réussirons in cha’a-Llah à faire entendre une autre voix sur l’islam et les musulmans. C’est le minimum que chacun puisse et doive faire, n’est-ce pas ?

Si vous ne possédez pas encore notre application, il vous reste à la télécharger en cliquant sur l’un des liens suivants, selon la version désirée. Faites-la aussi télécharger par vos proches, par vos amis, vos followers sur Twitter et vos contacts sur Facebook. Donnez-vous chacun l’objectif de convaincre au moins dix personnes de la télécharger et le million sera atteint dans les prochaines semaines in cha’a-Llah.

Application Al-Kanz pour iPhone/iPad
Application Al-Kanz pour Androïd

Remarque d’importance : si les notifications de publication d’articles vous agacent, désactivez-les, ne supprimez pas l’application de votre smartphone. Merci.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (3 commentaires)

  1. Nassim    

    Bismillah,

    C’est fait.

    Et on n’arrête pas les efforts là-dessus, on continue !

    Go Go Go…

    1
  2. doudou [iPhone 4S]    

    Merci pour tout votre travail Al-Kanz !

    2
  3. Madeleine 0'Deen    

    je l’ai depuis le début voyons ! hahaha

    3

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE