Muslim Pro : des membres du Congrès américain demandent des explications à l’armée

Par Al-Kanz

La collecte de données ciblant des musulmans inquiètent des sénateurs.

© Shutterstock

L’affaire Muslim Pro n’a pas fini de faire des vagues. Après les révélations de Motherboard, plateforme Web spécialisée dans les sciences et les technologies, Bitsmedia, société propriétaire de l’application aux plus de 100 millions d’utilisateurs musulmans, se serait bien passée de ce nouveau coup de projecteur.

Lire – Les données de localisation des utilisateurs de Muslim Pro vendues à l’armée américaine

Des politiques montent au créneau

Celui-ci est venu cette fois non pas des médias, mais de politiques de premier plan ; plus précisément de dix-huit membres du Congrès américain, dont les très en vue Rashida Tlaib, Ilhan Omar et Alexandria Ocasio-Cortez.

Dans une lettre rendue publique jeudi 18 février, ces sénatrices et sénateurs démocrates s’adressent à Lloyd Austin, secrétaire à La Défense, et à Avril Haines, directrice du renseignement national américain pour y exprimer « leur inquiétude » face aux révélations de Motherboard concernant « les achats publics d’accès à de grandes quantités de données personnelles provenant d’applications, y compris une application de prière musulmane et de Coran largement utilisée et une application populaire de rencontres entre musulmans ».

Préoccupés par cette « surveillance systématique et sans mandat de la communauté musulmane américaine » qui va à l’encontre de la protection de la vie privée pourtant « garantie dans la Constitution américaine », ils souhaitent « en savoir plus sur les achats de données, l’utilisation des informations glanées à partir de ces données et toute éventuelle violation de la vie privée et des droits accordés par la Constitution et protégés par la loi ».

Vers une future loi sur les données ?

Les législateurs exigent des réponses à une série de questions pour chacune des agences de l’armée ou du renseignement ayant peu ou prou participer ou bénéficier à cette collecte de données. Voici les questions :
1- La surveillance sans mandat d’un citoyen américain recourant à ses données de localisation achetées [à un fournisseur] a-t-elle été opérée ?
2- La surveillance de quelque ordre que ce soit d’un d’un citoyen américain recourant à ses données de localisation achetées [à un fournisseur] a-t-elle été opérée ?
3- Dans leurs discussions avec l’armée ou le renseignement américain, la société X-Mode ou tout autre fournisseur de données de localisation ont-ils mis en avant l’accès aux données de localisation des musulmans comme caractéristique de leur service ?
4- Les applications utilisées principalement par la communauté musulmane ont-elles été choisies précisément en vue d’acheter les données ? Si oui, de quelles applications s’agit-il ?
5- S’agissant des deux premières questions, combien d’Américains sont concernés ? Combien d’Américains non musulmans ?
6- Les organismes de l’armée et du renseignement ont-ils acheté des informations ou des données (ou l’accès à des informations ou des données) qui ne seraient pas autrement disponibles pour l’armée américaine, pour le renseignement américain ou pour tout autre organisme chargé d’appliquer la loi américaine ? Si oui, quels types d’informations ou de données ont-ils achetés et combien d’individus sont concernés ?

Le tournant politique de l’affaire pourrait aboutir à une loi. C’est à tout le moins le souhait du sénateur Ron Wyden, lequel « prévoit de proposer une loi qui empêcherait les organismes chargés d’appliquer la loi d’acheter de telles informations », précise Motherboard.

Cliquez sur le lien suivant pour lire la lettre, en anglais : Muslim App Data Purchase Letter.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.