Après la "burqa", la viande halal

Par Al-Kanz

Acharnement. Un député UPM s’est ému de ce que la viande halal puisse être aujourd’hui consommée à l’insu des consommateurs.

Acharnement. Jacques Myard contre le voile intégral, Christian Vanneste contre la viande halal. Ces sympathisants du Front national, déguisés en députés UMP, chouchous de la radio d’extrême-droite Radio Courtoisie, rêvent de voir l’islam disparaître de l’Hexagone. Qu’ils rêvent.

Alors que J. Myard s’est fait moucher lors d’une séance de la commission contre le voile intégral par un magistrat qui lui a rappelé que “la France a toujours respecté la diversité religieuse” en général et le voile intégral en particulier, C. Vanneste a connu lui aussi une déconvenue après avoir essayé de mettre à l’index la viande halal.

Dans une question posée au ministre de l’Alimentation, le député UMP s’est ému de ce que les Français puissent consommer de la viande halal sans le savoir. C. Vanneste ne précise pas dans sa question que c’est le cas aussi – et surtout – de la viande casher, alors même que l’article de presse, qu’il cite opportunément, le précise. Le ministre l’a envoyé paître : il est impensable d’interdire – pour le moment – l’abattage rituel, défendu bec et ongles par les juifs et l’industrie agro-alimentaire.

Question n°59308

Texte de la question : M. Christian Vanneste interroge M. le ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche sur la mention viande halal. D’après un article du Figaro, en date du 21 septembre 2009, il se pourrait que les Français mangent de la viande halal sans le savoir. Une enquête menée par les directions départementales des services vétérinaires de Basse-Normandie et de Haute-Normandie conclut qu’une part significative de bêtes abattues selon un rituel religieux entre dans le circuit classique de commercialisation, sans mention particulière. Il aimerait connaître l’avis du Gouvernement sur cette enquête.

Réponse à la question : Les dispositions de la section du code rural relative à la protection animale à l’abattoir (articles R. 214-63 à R. 214-81) et celles de l’arrêté du 12 décembre 1997 relatif aux procédés d’immobilisation, d’étourdissement et de mise à mort des animaux et aux conditions de protection animale dans les abattoirs, reprenant ou transposant les obligations communautaires en la matière, précisent que l’étourdissement des animaux avant leur mise à mort est obligatoire en France. Conformément aux textes communautaires, des dérogations sont accordées dans le cas de l’abattage rituel afin de respecter le libre exercice du culte. Le code rural impose que les abattages rituels soient effectués en abattoir par un sacrificateur habilité par un organisme religieux agréé. Les animaux doivent être immobilisés par un procédé mécanique avant d’être abattus rituellement. Un nouveau règlement européen sur la protection des animaux a été adopté le 22 juin 2009 en conseil des ministres de l’Union européenne. L’abattage rituel y est également reconnu comme un droit au niveau européen, et il n’est alors pas obligatoire d’étourdir les animaux. Selon la dernière enquête de la direction générale de l’alimentation, réalisée en mai 2008, les ovins-caprins abattus rituellement représentent 48 % du nombre total d’ovins-caprins abattus en France. Dans le cadre de cette même enquête, les gros bovins abattus rituellement représentent 11 % du nombre total de gros bovins abattus en France, et pour les veaux le ratio est de 13 %. Cette proportion doit cependant être rapportée au nombre de consommateurs achetant de la viande halal ou casher, mais également aux exportations que réalise la France vers d’autres pays, notamment en proportion assez importante vers des pays de tradition musulmane. Que cela soit au niveau européen ou au niveau français, il n’est pas interdit que des professionnels mettent sur le marché des viandes obtenues à partir d’animaux abattus sans étourdissement, selon un rituel religieux reconnu et réalisé conformément aux dispositions réglementaires et ce sans faire mention du mode d’abattage de ces animaux. En effet, certaines parties de la carcasse de ces animaux, voire la totalité de la carcasse, peuvent être mises dans le circuit traditionnel pour des raisons religieuses ou commerciales lorsque l’offre de certains morceaux de viande halal ou casher est supérieure à la demande. Enfin, ces viandes possèdent les mêmes qualités organoleptiques et sanitaires que toute autre viande issue d’un abattage traditionnel. Par contre, pourrait être considéré comme un abus un cas de figure où la totalité de la carcasse d’un animal abattu rituellement serait sciemment vendue par l’abattoir à un opérateur ne commercialisant pas de viande sous appellation religieuse, pour autant que cette carcasse n’ait pas été rejetée par les autorités religieuses à l’abattoir.

Source : Assemblée nationale



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (2 commentaires)

  1. Jahvik    

    Vous dites : “Ces sympathisants du Front national, déguisés en députés UMP, chouchous de la radio d’extrême-droite Radio Courtoisie, rêvent de voir l’islam disparaître de l’Hexagone.”

    Vous avez raison : “Ils veulent éteindre de leurs bouches la lumière d’Allah, alors qu’Allah parachèvera Sa lumière n’en déplaise aux mécréants.” As-Saff (61-8)

    1
  2. Quand l’UMP stigmatise le halal et oublie le casher    

    […] En janvier dernier, galvanisé par la croisade anti-voile qui leur permettait d’en découdre avec les musulmans, Christian Vanneste, fac-similé de Jacques Myard, députés UMP ultra-catholiques et chouchous de la radio d’extrême droite Radio Courtoisie, décidait d’ouvrir un nouveau front cette fois contre la viande halal en posant une question au gouvernement. Le malheureux se fit moucher (voir Après la « burqa », la viande halal). […]

    2

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FERMER
CLOSE