Témoignage : le vertige de mort chez le croyant dépressif

Par Al-Kanz

Quatre mois après un premier témoignage sur sa maladie, C. P., lectrice d’Al-Kanz, nous envoie un second témoignage sur la dépression qui la ronge.

depression
Shutterstock

par C.P., traductrice

La dépression me piège dans une spirale vicieuse. Je souffre dans mon corps de douleurs, de fatigue, de sommeil chaotique, d’appétit perturbé, de troubles psychosomatiques – sensations épuisantes. Je souffre dans mon cœur de la diminution du plaisir et du repli envers autrui, d’une vie devenue terne et sans consistance, sans couleurs, sans éclat.

Je souffre dans mon intellect du manque d’attention bloquant ma mémoire, ma concentration, mon apprentissage. Quelles ambitions nourrir alors que je me sens écrasée ? La dépression désorganise tout mon quotidien. Y compris hélas mon élan vers Dieu. J’ai fouillé et interrogé, je n’ai guère trouvé de références chez nos savants à ce sujet, du moins, dans les langues que je connais. Les incertitudes me tenaillent sur le plan factuel – ce que j’omets ou commets – et aussi sur le plan spirituel.

Pourquoi m’envoyer cette pathologie qui paralyse littéralement ma pratique et souille ma foi ? Quel est le sens des épreuves qui s’interposent dans l’adoration de la créature vers le Créateur ?

Dis : « Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux ».

Coran, sourate 39, verset 53

S’il est bien un verset que je ressasse dans ma dépression, c’est celui-ci. Car la dépression détruit le goût de la joie, l’optimisme, la confiance en soi et, finalement, l’espoir, tous les espoirs.

La dépression est le désespoir, la certitude que seuls des ennuis m’attendent et que je serai incapable ou indigne de les surmonter, que mes péchés me condamnent sans recours. Cet état terrifiant, je l’ai compris, n’existe pas dans la gamme des sentiments humains habituels ; seuls ceux affectés de facteurs génétiques, métaboliques et psychiques à la fois risquent de traverser ces affres.

C’est dommage quant à la solitude implacable qui s’abat sur un dépressif ; c’est également réjouissant de savoir que l’incompréhension de notre entourage renvoie à leur santé indemne sur ce plan. Faut-il alors dire « al hamduliLlah » ou « al hamduliLlah ‘ala kulli hal » [« louange à Dieu » ou « louange à Dieu en toutes circonstances » NDLR]? Je ne sais plus comment accueillir cette dépression dans ma foi : le bien et le mal se brouillent. Quel sens attribuer à ce phénomène ?

Lors d’un épisode dépressif majeur, les actes tombent en panne. La maladie bousille la faculté d’initiative et le recueillement nécessaires à la prière, au jeûne, aux comptes pour la zakât et aux autres adorations du croyant. Je m’en veux de ces manquements.

Lorsqu’un croyant normal se reproche quelque méfait, il multiplie les adorations pour racheter sa faute. La culpabilité d’une dépression produit l’effet inverse : si accablante et irrémédiable que je n’envisage même plus de réparer mes torts réels ou imaginés. Le découragement total.

La maladie s’attaque aussi aux concepts tissant la spiritualité. J’ai beau croire de tout mon coeur à la Puissance et à l’Omniscience de Dieu, j’en viens à friser le blasphème lorsqu’il s’agit de Sa Miséricorde. « Guéris-moi ou achève-moi », Lui dis-je en mes heures les plus sombres.

Car la douleur me submerge à tel point que je me lasse même d’espérer, le pessimisme me peint en noir toute perspective d’avenir, l’idée suicidaire devient projet… la dépression asphyxie mes émotions, mes sensations, mes convictions ; que reste-il de moi ? Alors j’implore ar-Rahman, ar-Rahim, Celui Qui a voulu que les humains le nomment ainsi à chaque sourate, je Le supplie de me rappeler à Lui car je n’en peux plus et je m’en veux d’éclabousser mes proches.

Marie mère de Jésus n’avait-elle pas souhaité trépasser lors de la naissance de son fils ? Et puis, une dame des Ansâr, épileptique, avait demandé au Prophète si Dieu voulait bien la rappeler. Ces croyantes se sont trouvées englouties dans une insoutenable souffrance – physique, psychique, sociale, qu’elles ont crue sans issue.

Lorsque je reprends quelque peu mes esprits, j’invoque le Seigneur des Mondes comme notre Prophète (saws) nous l’a enseigné : fais-moi vivre si c’est meilleur pour moi, fais-moi mourir si c’est meilleur pour moi. Le simple fait que le Prophète (saws) ait indiqué cette invocation prouve que cet état de désespoir peut coexister avec une sincère foi en Dieu.

L’Envoyé d’Allah n’a pas transmis en vain ses propos. Des générations de croyants avaient besoin de savoir comment se positionner envers Dieu lors du désir de mort. Le savoir me réconforte dans ma foi : oui, les croyants les plus éminents ont aussi ressenti cette bouffée de détresse où la vie devient fardeau.

Moi aussi, je perds de vue la Miséricorde de Dieu et la maladie me mène à une impasse ; le postulat de nullité, de pessimisme, de vide et de désespoir devient conclusion, dont l’aboutissement mène au suicide ouvert ou déguisé. Je me laisse mourir à petit feu, espérant un accident qui mettra terme à mes tourments. Tout en sachant bien sur le plan intellectuel qu’il s’agit d’une illusion car notre existence ne se borne pas à ce monde. Je suis simplement perdue, voilà tout.

Pourtant les recours existent ; la thérapie sert à mieux comprendre l’effet de ce mal et à en anticiper les pièges. Or, à l’heure actuelle je retrouve les aptitudes normales qui me sont propres. Je mesure combien ce manque de savoir et de compréhension ouvre grand la porte à shaytan et aux mensonges de la dépression.

Ce répit ou cette guérison me permet, par la Grâce de Dieu, de prendre du recul sur ces pensées horribles me travaillant en permanence. L’élan vers Dieu revient, le goût de la connaissance reprend. Je veux mieux comprendre ma religion et mon Seigneur et claquer cette porte béante sur le gouffre des tentations et du brouillage dans la foi.

La pureté spirituelle se remporte de haute lutte, je le sais bien. Si je ne vois pas ou plus la Miséricorde de Dieu, peut-être bien que je ne l’ai pas assez comprise et assimilée. Le travail m’attend.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (65 commentaires)

  1. charcha    

    J’ai traversé cette épisode, c’est une sensation incroyablement douloureuse car vous avez l’impression que vous ne vous en sortirais jamais !!! et ça vous enfonce encore plus mentalement ! En plus de ça vous voyez les autres comme des extra terrestre ! vous vous dites mais pourquoi ils sont « normaux?insouciant? heureux? » alors que la vie est triste? Ca vous isole encore plus!
    Vous vous posez un million de question, vous ne pensez qu’a la tristesse, a quoi bon, a quoi bon. Toutes ses sensations sont des tortures mentale qui font bien plus mal que la torture physique…je ne le souhaite à personne Vous avez l’impression que votre vie s’arrete, vous n’avez plus gout a rien! plus d’aspiration, plus d’envie de rien. Et c’est pas évident de connaitre les causes. Pour ma part c’est parce que j’ai eu des souci de santé et affective cumulé à des echec professionnel, je me suis dit que ma vie était fichu (+principe de la pyramide de maslow) . Puis dieu m’est venu en aide, et tout me reussi miraculeusement. J’ai eu l’impression que c’était une épreuve énorme à franchir, j’étais persuadé de ne pas y arriver mais c’est la dépression qui donne cette sensation d’echec, en réalité nous sommes tous fort en nous. Il faut se forcer à ne pas s’isoler, voir du monde, aller à la rencontre des gens, les aider, échanger. Et ça revient petit à petit, faire le bien, plus tu donnes plus tu reçois. Dieu est grand et il peut changer ta vie. Ne baisse pas les bras, accroche toi, et ça ne sera qu’un épisode de ta vie que tu éffacera.

    51
  2. Alban-Ali    

    Bon courage à vous et à tous ceux qui souffrent.
    Sachez que Dieu sait tout, Il voit tout et Il entend tout.
    Il sait votre souffrance ainsi que celle de toute personne sur Terre,
    aussi petite que soit la douleur de l’épreuve,
    Le Seigneur entend votre appel à l’aide,
    Tenez bon chère soeur.

    As Salam 3alaykum wa rahmatouLah.

    Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi… alors Je suis tout proche: Je réponds à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie » (Coran 2/186).

    52
  3. Yootoomoov    

    Ma chère sœur.
    Beaucoup de choses ont été dites.

    Tu as la foi,
    Deux choses:

    1/

    الآية 80 من سورة الشعراء :
    وَإِذَا مَرِضْتُ فَهُوَ يَشْفِينِ…
    صدق الله العظيم

    2/

    Ci après un article qui tombe a pic
    https://www.al-kanz.org/2013/08/18/souffrance/

    Je te souhaite un prompt rétablissement
    Wa Allah Al Mousta3an.

    53
  4. #AvecAïssatou : Tous avec toi Aïssatou    

    […] la pression psychologique, le désespoir gigantesque, la détresse incommensurable. Le « vertige de mort chez le croyant dépressif« , comme l’écrivait avec profondeur C.P. ici même, a poussé une enfant qui […]

    54
  5. oum Souleymene    

    salem alaykoum
    j’aimerais savoir comment tu vas à présent car cela fait longtemps que tu as écrit cette lettre.
    fraternellement.

    55
  6. Fatima    

    Barakallah ou fik ma soeur qu’allah te guide et te vienne en aide, tu as formulé avec des mots se que je ressent et de ce fait je culpabilise moins en sachant que je ne suis pas seul que ce n’est pas de la paressse de ma part de ne pas pouvoir sortir de cette état. Merci ma soeur qu’allah te vienne en aide.

    56
  7. Fouad    

    Salam alaykum ma soeur,

    Je ne sais pas si ton état viens du fait de l’absence ou perte d’une personne chère dans ta vie mais tu dois relever la tête. Par la grâce et la miséricorde de dieu, tu y arrivera. Essaye de te rapprocher de soeurs dans la religion
    Cela pourra t’aider dans ton cheminement spirituel ainsi retrouver une paix intérieure. Après une difficulté, dieu réserve une belle récompense.
    Courage ma soeur, ne délaisse pas la prière qui te lie directement à ton seigneur et j’espère avoir de tes nouvelles en nous disant qu’Allah t’a recouvert de lumière.

    Salam Aleykoum.

    57
  8. Lisa    

    Salem aleikoum,
    Très très touchée…Quelqu’un peut il me dire où trouver le premier témoignage svp? Merci
    Qu’Allah guérisse cette soeur, amine.

    58
  9. Isa shaima    

    Salam. Je suis moi même passé par une très grosse dépression à mes 25 ans. Mon divorce fut l’élément déclencheur mais plein d’autres soucis ont ressurgit. Ça va mieux el hamdulilah 7 ans après mais j’ai des séquelles. Pareil ma foi fut bien perturbée mais avec du recul Allah ne m’a jms lâché IL m’a envoyé des personnes sur mon chemin. Aussi je suis ok avec le fait kil fait rééquilibrer l alimentation et faire une rokya deux choses que je n’ai pas encore faite ms que je m’apprête à faire. Entouré toi aussi les vrais amis resterons et les faux partirons. Et c pas un mal . Fais du dhikr car les waswas st très violents je connais encore ça c pour ça fais une rokya ça diminuera. Et ne lâche pas les douas parle Lui même si de fois tu blasphème tkt IL sait que c du à la douleur reviens tj à Lui c le plus important. Bon courage tu vas yen sortir si besoin on se voit je suis passé par là. Salam.

    59
  10. Soeur68    

    ton histoire est la mienne ne perd pas espoir tu va guérir, jai faiit le tour des medcins tjrs me disant que je navais rien, fais roqya aussi sa apaise vraiment, du sport, entour toi de bonne personne, prend des vitamine un manque de vitamine D, et de fer sa joue ausssi, dans cette situation on se dit qu’on y arrive pas mais al hamdullilah grâce a Dieu tout redevient normal on croit souvent que sa y est on ne peut plus redevenir qui ont était mais grâce a Dieu on finit par surmonter sa tu verras que tu retrouvera gout a la vie in sha Allah crois moi je suis passer par la ! pdt 5 mois jetait en depression avec des haut et des bas l’essentiel c’est de ne pas perdre espoir même si dans notre c’est linverse on controle plus les humeurs, nourrit toi force toii sa iraa ma soeur grros bisouuus

    60
  11. Yanis    

    Salam aleikoum wa rahmatoullah,

    J’ai moi même traversé une longue période de dépression et par la grâce d’Allah azawajal, j’ai pu en sortir. La dépression est vraiment quelque chose d’horrible, qui nous ronge peu à peu, jusqu’à ramener régulièrement à penser au pire.

    Peu être puis je venir en aide à cette personne si elle le désire, en lui expliquant comment j’ai fait pour m’en sortir et retrouver gout à la vie. Donc s’il vous plait Al Kanz, pouvez relayer mon message auprès de cette personne et si elle le souhaite je lui apporterai mon expérience et mon aide inch’Allah.

    61
  12. Idriss    

    Salam Yanis étant actuellement en dépression depuis bien une année si tu pouvais me parler de comment tu a pu remonté la pente cela m’aiderai peut être .

    62
  13. Philosophe    

    Salam alikoum
    Message s adressant a Yanis.
    Comment faire pour retrouver goût a la vie quand la depression ronge notre intérieur chaque jour un peu plus? Comment expliquer a l entourage qu il be s agit pas de caprices ou de fainéantise quand on n est même plus capable d accomplir les choses les plus basiques comme prendre une douche, faire des courses, lire etc?

    63
  14. muslimareconvertie    

    salam aleykoum

    j’ai eu une depression chronique qui m’a poussé à la limite du suicide depuis des années et je peux t’assurer que la récitation 40 fois de ayat al ursy pendant le ramadan ma soignée en dormant je me suis senti étranglé par un démon depuis je vais mieux et aussi sourates 113 et 112 par la suite j’ai vomi une boule noire et bien évidemment demandé à Dieu lors de la prosternation qu’Il t’éloigne du mauvais des gens mauvais .

    64

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.