L'assommage d'une bête en photos

Par Al-Kanz

Les détracteurs de l’abattage rituel, qu’il s’agisse des associations animalistes ou de l’extrême droite, n’hésitent pas à, sinon travestir la réalité, tout au moins à laisser croire que l’abattage sans étourdissement est cruel, tandis que l’abattage avec étourdissement serait inoffensif, indolore et confortable pour la bête. Rappel de quelques vérités.

Les détracteurs de l’abattage rituel, qu’il s’agisse des associations animalistes ou de l’extrême droite, n’hésitent pas à, sinon travestir la réalité, tout au moins à laisser croire que l’abattage sans étourdissement est cruel, tandis que l’abattage avec étourdissement serait inoffensif, indolore et confortable pour la bête. A les entendre, un steak non halal ou non casher pousserait dans les choux. C’est évidemment une vision simpliste, mais utile car elle sert à merveille les desseins, parfois peu avouables, des anti-abattage rituel. D’où la nécessité de rappeler quelques vérités.

L’un des moyens utilisés pour étourdir un bœuf n’est autre qu’un pistolet à tige perforante. Après avoir chargé l’outil (ou l’arme, selon le point de vue que l’on adopte), l’opérateur la pose sur le crâne de l’animal, puis appuie sur la gâchette. Une tige pénètre alors le crâne de la bête. Si d’aucuns évoquent pudiquement une méthode d’étourdissement, il s’agit parfois d’une mise à mort en bonne et due forme (à l’instar de l’électronarcose dans le cas de la volaille). Il est aussi des cas où l’étourdissement a mal été pratiqué. Il faut alors répéter l’opération au détriment du bien-être animal.

Pour d’autres vidéos et plus d’explications voir Ce qu’étourdir un bœuf veut dire.

Voyons maintenant la suite en photos en commençant par l’instant qui suit immédiatement le tir. L’animal est toujours éveillé. L’opérateur vient de lui perforer le crâne. L’animal est tétanisé par la douleur, du sang s’écoule du trou, ainsi que de son museau.

Après dépeçage, on voit très clairement le trou en question.

Les bouchons rouges ci-dessous sont utilisés pour précisément boucher le trou causé par le pistolet. Son usage est obligatoire : la tige a traversé le crâne. Si l’on ne bouche pas cet orifice, la cervelle de l’animal peut couler et souiller le reste de la carcasse.

Un employé de l’abattoir vient de boucher l’orifice.

Le bouchon en gros plan.

La mise à mort n’est jamais un acte anodin. Le musulman doit d’ailleurs dire “bismillah” (au nom d’Allah) et se rappeler que la vie qu’il prend est une autorisation exceptionnelle et non une action banale, dénuée de sens. Abattre un animal ne se fait jamais sans douleur. Avec ou sans étourdissement, la bête souffre. C’est là une réalité qui ne fait pas les affaires des anti-abattage rituel, qui ont choisi la simplification à outrance pour mieux persuader l’opinion publique qu’ils tentent d’amener à leur cause.

Toute la propagande contre l’abattage rituel serait au fond ridicule si 1) elle n’occultait pas la problématique de la douleur de l’animal liée à l’hyper-industrialisation de la filière viande, 2) elle n’était pas, au-delà du combat légitime et noble de certaines associations animalistes, l’occasion pour l’extrême droite d’alimenter l’islamophobie et, de façon plus timorée, mais bien réelle, l’antisémitisme.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (11 commentaires)

  1. Justine    

    Assalâmou alaykoum wa ramatoullâhi ta’alâ wa barakâtouhou,

    Des images qui ne mentent pas.
    “Le poids des mots, le choc des photos”…

    Wa salâm

    1
  2. Sidi Mansour    

    wa alaykoum salam

    L'”esprit” de Noël permettra-t-il a certains concitoyens de sortir de l’aveuglement sur l'”assommage” ou sont-ils assommés eux-même à tel point de ne pas voir ici la torture inutile de ces animaux…

    En plus si on note ceci
    “Sі l’on ne bouche pаs cet orіfіce, lа cervelle de l’аnіmаl peut couler et souіller le reste de lа cаrcаsse.”

    On se rend alors complètement compte que l’abattage rituel, s’il est bien respecté, ne présente pas ces inconvénients…

    2
  3. Hiba    

    as salam alaykom ,

    je suis choquée et attristée.

    3
  4. Sando    

    C’est horrible. Seuls les Musulmans et les Juifs tuent convenablement les animaux. Comme vous dites, la vie qui est prise est une autorisation exceptionnelle et non un acte banal dénué de sens.

    4
  5. Arsac    

    Quand on peut photographier ou filmer dans un abattoir, que ce soit avec ou sans « étourdissement » (je mets « étourdissement » entre guillemet), on obtient toujours des images d’horreur. Ne faîtes pas semblant de vous auto-convaincre que l’abattage sans étourdissement est le must de la compassion pour les animaux. N’avez vous jamais vu des images d’horreur issues d’abattage halal sans étourdissement ?
    La seule conclusion honnête qu’on peut tirer de cet article, c’est que si on veut stopper l’horreur des abattoirs, il faut cesser de manger de la viande.

    5
  6. Al-Kanz    

    Arsac,

    Il ne s’agit ni de s’auto-convaincre, ni d’affirmer que l’abattage rituel est sans douleur. Toute mise à mort d’un animal se fait dans la douleur. L’objectif de cet article, c’est d’informer les gens qui veulent en savoir plus, leur fournir un autre son de cloche que la propagande de ces derniers mois et dernières années contre l’abattage rituel versus un abattage avec étourdissement qui serait la panacée.
    Comme le dit un spécialiste de la question, le professeur John Regenstein, l’abattage rituel n’est pas plus cruel que l’abattage non rituel.

    Le discours que vous tenez, à savoir de dénoncer clairement les deux et non pas de laisser penser que l’un est acceptable et l’autre l’horreur absolue, n’est pas celui de la majorité des animalistes – et encore moins celui de l’extrême droite, mais on n’attend pas autre chose d’elle. Ce que j’aimerais, c’est qu’on informe correctement les consommateurs et qu’on les laisse choisir. Libre à chacun d’approuver ou non tel ou tel mode d’abattage, ou de les désapprouver dans leur totalité, mais qu’on cesse de mentir.

    6
  7. Abou Ibrahim    

    assalamou ‘alaykoum,

    Décidément, on en apprend tout les jours. Barak Allahou fik Al-kanz. Effectivement, si tout le monde diminuait sensiblement sa consommation de viande (blanche/rouge), on y gagnerait tous, non seulement contre le profit démesurés des industriels, mais aussi en qualité de traitement des animaux. C’est aussi ça notre éthique islamique, n’en déplaise à untel ou untel.

    7
  8. Abu taymiyya    

    Salam alikum. Question! Quand est il quand quelqu’un part chasser et qu’il tue l’animal, peut on le manger ? et s’il est blesser ? doit on l’égorger? Barakallahufikum pour la réponse (cela fait un moment que je demande et personne n’a su me répondre)

    8
  9. Kyle Butler    

    Assalamou ‘alaikoum,

    C’est une question de fiqh, il serait plus intéressant de le poser à un mufti. Néanmoins, ce que je peux dire:
    La chasse avec un animal est licite. On lance l’animal (par exemple sur un chien) après avoir dit “bismillah” et si le gibier est tué par l’animal qu’on a lance, sa viande est halal.
    S’il y a un doute réel sur la cause de la mort de l’animal (par exemple, il a pu mourrir par noyade ou alors quand on trouve le gibier il est bien mort mais à côté de l’animal qu’on a lancé il y en a un autre et on ne sait pas du coup qui a tué le gibier) alors la viande est haram. Il me semble par contre que si on trouve le gibier sans aucun animal à côté (y compris celui lancé) et qu’il est bien mort d’une attaque (et non de cause naturelle par exemple) alors la viande est halal.

    S’il est blessé, je dirais qu’il faut l’achever (au moins pour abréger ses souffrances) mais je ne puis me prononcer sur le caractère licite de sa chair. (En même temps faut vraiment que le chien soit un boulet pour partir sans achever l’animal non?). Bref, faudra attendre quelqu’un de plus compétent que moi pour le reste.

    Tout ceci est évidemment à prendre avec des pincettes, j’ai peut être raconter des ânneries sans m’en rendre compte.

    Et Allah est Plus Savant.

    :)

    9
  10. consommatrice    

    je suis entièrement en désaccord avec certaine réaction, vous savez les photos donnent une image figeante, j’aurai souhaité que quelqu’un mette un électroencéphalogramme pour lire l’activité cérébrale de cet animal qui sera linéaire , je me corrige ce language peut ne pas être compris par tout le monde.
    Dés que vous avez un EEG linéaire cela signifie que le sujet concerné n’a aucune activité cérébrale = insensibilté.

    comme l’a bien dit El kenz tout abattage est douloureux, mais la souffrance est supportable quand elle est courte que longue.

    10
  11. Al-Kanz    

    Consommatrice,
    J’ai assisté aux deux types d’abattage. Sans étourdissement, le bœuf a tourné de l’œil en 10 secondes. Avec étourdissement, il a mis plus de temps à fermer l’œil et est resté complètement tétanisé. On aurait dit une statue.

    11

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FERMER
CLOSE