Dalil Boubakeur répond à la mosquée de Lyon (et cite Al-Kanz)

Par Al-Kanz

L’affaire Herta halal a éclaté voilà deux jours. Depuis, tout le monde attend un communiqué officiel émanant de Nestlé ou de la SFCVH-mosquée de Paris. En lieu et place, Dalil Boubakeur choisit de régler ses comptes publiquement avec la mosquée de Lyon. Et s’en prend à Al-Kanz.org. A tort.

C’est un bien étrange communiqué de presse que nous venons de recevoir, non pas directement de l’expéditeur, mais via un de nos lecteurs. Alors que Nestlé est dans la tourmente après les révélations du site Débat-Halal, lequel a produit en début de semaine des analyses du laboratoire Eurofins faisant état de “présence de porc” dans les knackis Herta “halal”, Dalil Boubakeur, recteur de la mosquée de Paris, laquelle est partenaire de la société de certification halal, SFCVH, qui certifie les produits “halal” de Nestlé, publie un communiqué de presse pour dénoncer une initiative – l’envoi par mail d’une newsletter à 30 000 abonnés — de la mosquée de Lyon datant de la semaine dernière.

L’affaire Herta halal a éclaté voilà deux jours. Depuis, tout le monde attend qu’un communiqué officiel émanant de Nestlé ou de la SFCVH-mosquée de Paris fournisse quelques explications sur cette présence de porc dans les knackis “halal” Herta. En lieu et place, Dalil Boubakeur choisit de régler ses comptes publiquement avec la mosquée de Lyon, après que cette dernière a invité il y a huit jours les consommateurs musulmans à agir pour “sauver le halal”.

Étrangement, ce communiqué inclut Al-Kanz.org qui n’a fait que rapporter l’initiative comme plusieurs autres sites. Une recherche sur Google avec comme mots-clé le titre de la newsletter de la mosquée de Lyon indique 2 380 résultats. Le contenu de cette newsletter a été repris plus de deux mille fois sur Internet, mais Dalil Boubakeur cible Al-Kanz.org.

Dalil Boubakeur répond à la mosquée de Lyon (et cite Al-Kanz)

Surprenant. Notre article, publié il y a plus de huit jours (voir : Halal : la mosquée de Lyon passe à l’offensive), ne fait que relater l’initiative de la mosquée de Lyon sans d’ailleurs jamais cité la SFCVH-mosquée de Paris. Pourtant, M. Boubakeur choisit de parler de “campagne de dénigrement” et feint d’ignorer que les abonnés à la newsletter de la mosquée de Lyon ont été les premiers destinataires. Que M. Boubakeur veuille en découdre avec la mosquée de Lyon, soit. Ce n’est pas la première fois qu’il y a de l’eau dans le gaz entre ces deux mosquées et l’épisode Carrefour halal a semble-t-il laissé quelques traces. Mais que les faits soient romancés et qu’on tacle au passage Al-Kanz.org est assez étrange. Espérons qu’il ne s’agisse pas d’une diversion pour faire oublier l’affaire Herta halal après la publication des analyses par le site Débat-Halal.

Communiqué – Paris, le 18 janvier 2011

Nous nous étonnons de la campagne de dénigrement mise en ligne sur le site internet « Alkanz.fr » en date du 11 janvier 2011 intitulé : « La Mosquée de Lyon passe à l’offensive ». Cette campagne met en cause la certification halal de l’Institut musulman de la Mosquée de Paris accordée à des groupes de l’industrie agro-alimentaire.

Cette campagne sans fondements et ignominieuse ne peut mettre en cause la crédibilité de l’Institut musulman de la Mosquée de Paris et celle de ses partenaires.

Nous rappelons à tous les consommateurs musulmans que l’Institut musulman de la Mosquée de Paris est un organisme de certification halal depuis sa fondation en 1926 et mondialement reconnu, qui assure un contrôle strict de l’ensemble de la traçabilité de tous les produits portant son logo.

Cette certification s’effectue sur une base religieuse rigoureuse, conforme aux standards halal internationaux, tels qu’ils sont appliqués et validés par l’ensemble des organismes de certification des pays musulmans, tel que l’Arabie saoudite.

Aussi, l’Institut musulman de la Mosquée de Paris et l’ensemble de ses partenaires se réservent le droit de saisir les juridictions compétentes pour faire valoir leur droit face à cette campagne calomnieuse.

Docteur Dalil Boubakeur
Recteur de l’Institut musulman de la Mosquée de Paris

La mosquée de Paris est une référence en France. Elle doit continuer à le rester. Nous l’avons dit, notamment lors d’un débat radio sur BeurFM et nous le redisons : tous les organismes de certification halal existant aujourd’hui sont importants. Aucun ne doit disparaître comme certains le préconisent. Ce qu’il faut c’est que tous adoptent un référentiel conforme aux prescriptions islamiques en matière de halal, sans céder aux pressions des industriels. Allons plus loin : nous espérons un jour pouvoir enfin consommer des produits certifiés par la SFCVH-mosquée de Paris. Mais tant que la SFCVH-mosquée de Paris fermera les yeux sur le recours à l’assommage, tant qu’elle autorisera l’abattage mécanique, tant qu’elle n’aura aucun contrôleur indépendant sur chaque site d’abattage et de production, il nous sera impossible 1) de consommer des produits certifiés par ses soins, 2) de ne pas rappeler aux musulmans les choix de cet organisme. C’est notre droit le plus élémentaire de ne pas vouloir manger des produits estampillés halal par des industriels qui n’ont que faire du caractère sacré du halal, ce en toute discrétion et sans surveillance. C’est notre droit le plus élémentaire de refuser, conformément à ce que l’islam institue, de consommer des produits abattus par abattage mécanique, après assommage, à l’instar de la marque Carrefour halal. C’est toujours notre droit le plus absolu de le dire et de l’écrire.

Notre article ne faisait que rapporter un fait. Dalil Boukakeur le sait, mais il préfère l’ignorer et va jusqu’à brandir le bâton de la menace judiciaire. Dont acte. On aurait aimé voir la même réaction quand Bernard Godard a mis nommément en cause le sérieux de la mosquée de Paris (voir : Bernard Godard : “les certifications de la mosquée de Paris et d’Evry ne sont pas sérieuses”). Cela dit, il est totalement improbable que la mosquée de Paris attaque en justice la mosquée de Lyon et son recteur Kamel Kabtane, tant il y aurait à perdre…

Pour finir, rappelons que notre seul objectif est que le marché du halal soit un marché respectueux des consommateurs musulmans. Face aux visées mercantiles des industriels, qui se fichent du caractère sacré du halal, nous pensons que tous les acteurs musulmans doivent agir, pas forcément de concert, mais selon un référentiel précis, fidèle aux préceptes religieux, avec pragmatisme et sans compromis. A cet effet, nous travaillons et travaillerons in châ’a-Llâh avec toutes les bonnes volontés. La SFCVH-mosquée de Paris y compris. Dalil Boubakeur, la balle est dans votre camp.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Les commentaires sont fermés.

FERMER
CLOSE