spot_img
- Publicité -spot_imgspot_img

Les merguez contenaient du porc

Dans la même catégorie

L’information est rapportée par le site L’Aisne nouvelle. Le patron d’une entreprise de charcuterie artisanale, la charcuterie artisanale d’Holnon, a été condamné à une amende de 5 000 euros avec sursis pour avoir commercialisé des saucisses censée être des merguez. Or, comme le rappelle la DGGCRF, « selon le code des usages de la charcuterie, la « merguez » (sans autre précision) ou la « véritable merguez » est composée exclusivement, comme espèces animales, de bœuf et/ou de mouton. Elle est embossée sous boyau naturel de mouton non coloré. » Une merguez ne peut contenir autre chose, sauf mention explicite, ce qui n’était pas le cas.

L’Aisne nouvelle rapporte par ailleurs que le patron de cette entreprise vit mal qu’on puisse penser qu’il ait voulu tromper volontairement sa clientèle musulmane, mais ne précise pas si ces merguez étaient estampillées halal. Que ce soit le cas ou non, une chose est certaine, cette société peut dire « adieu » à ses clients musulmans. La tromperie au porc, ou ce qui est perçu comme tel, en général, ne pardonne pas. Dans le cas présent, la sanction est double : celle de la Justice d’une part, celle des consommateurs d’autre part.

Soutenons les associations de défense du consommateur musulman

En soutenant et en adhérant aux différentes associations de défense du consommateur musulman, vous renforcez la lutte contre le faux halal :

– Asidcom : http://www.asidcom.org
– Nature halal : http://nature-halal.fr (Toulouse)
– UFCM : http://www.ufcm.fr/

Article précédent
Article suivant
- Publicité -spot_img

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles