spot_img
- Publicité -spot_imgspot_img

Rajoul : comment des Français sont partis à la conquête du monde

Dans la même catégorie

billabong rajoul rip curlRajoul parmi de grandes marques

L’article consacré au caleçon de bain de la société Rajoul, le Awraswim, est à peine publié que nous enchaînons sur un second article sur… Rajoul. Ou plus précisément sur ce qui pourrait devenir un très joli succès mondial.

De l’idée à l’action

Lors de la dixième édition du World Islamic Economic Forum (WIEF) qui s’est tenue à Dubaï fin octobre 2014, nous avons rencontré Imel Bitout, l’un des fondateurs de Rajoulstore. Il se trouvait aux Emirats arabes unis pour démarcher des enseignes et les convaincre de commercialiser son caleçon de bain pour homme.

Il fallait oser : le produit n’avait pas même un an. L’Awraswim est très spécifique et Imel est un Français qui débarque de l’Hexagone et qui s’en va expliquer à des résidents aux Emirats, certes des entrepreneurs, qu’ils doivent vendre son caleçon. Mais ce n’est pas tout !

A cette époque, Imel ne quittait pas ses béquilles. Blessé lors d’un accident de la route, il ne pouvait se déplacer qu’à l’aide de ses nouvelles amies. Malgré tout, quand d’autres auraient choisi de passer leur convalescence tranquillement dans leur salon, l’entrepreneur multipliait les rendez-vous professionnels pour introduire sa marque à Dubaï… dans un premier temps.

Rip Curl, Billabong… et Rajoul

S’il a fallu un certain culot à Imel, ce dernier avait néanmoins une fenêtre de tir, celle que lui offrait le caractère muslim friendly de son produit. Le caleçon Awraswim remplit en effet les critères de la pudeur telle qu’on la pense en islam pour l’homme (l’habit doit couvrir du dessus du nombril aux genoux). En cela, il comble un besoin réel.

Eh bien ce culot et cet esprit proactif ont fini par payer puisque Adventure HQ, une enseigne spécialisée dans les articles de sports nautiques et de plage, a signé un partenariat avec Rajoul. L’annonce eut lieu le 30 novembre dernier sur Twitter.

L’Awraswim a ainsi rejoint les rayons de deux boutiques à côté d’autres marques mondialement connues : Billabong et Rip Curl.

Mais ce n’est pas tout. Le 24 janvier dernier, Gulfs News, quotidien le plus lu aux Emirats, consacrait deux pages à la marque. Autant dire que la visibilité obtenue fut considérable : certes à Dubaï et au Moyen-Orient, mais bien au-delà puisque le monde entier est aux Emirats, particulièrement le monde anglo-saxon, le monde du business.

Lire – The Directory: Modest swimwear for men launches

Plutôt que de prendre la grosse tête, Imel Batoul continue son petit bonhomme de chemin et innove comme avec cette opération prévue lors de la foire organisée au Bourget par l’UOIF début avril prochain.

Cadeau pour les futurs clients, incitation au geste écologique et recyclage. La marque Rajoul aurait-elle donc tout d’une grande ? C’est en tout cas ce vers quoi l’entreprise se dirige.

Il est temps d’investir l’économie islamique

Au-delà de l’esprit d’entreprise très anglo-saxon d’Imel Bitout et de ses associés, c’est bien leur avant-gardisme qu’il faut souligner. Avant-gardisme en France, car à l’étranger le marché des consommateurs musulmans est déjà bien avancé et en pleine ébullition.

L’économie islamique – sur laquelle nous reviendrons très prochainement in cha’a-Llah – est en effet en pleine croissance. Or, les Français, qu’ils soient musulmans ou non, n’ont toujours pas compris qu’ils ont une place à prendre. Quant à l’Etat français, il n’a pas conscience – ou ne veut pas voir – des innombrables opportunités et autres leviers de croissance que constitue ce marché au niveau mondial et où la France peut briller.

Rappelons pour finir une donnée : en 2013, le marché du halal food (alimentaire) pesait 1 292 milliards de dollars. On estime qu’il doublera d’ici 2019 pour atteindre 2 537 milliards de dollars. Ces chiffres donnent le tournis. Or, il ne s’agit que du halal food, soit un des huit secteurs qui composent l’économie islamique.

Bref, les opportunités sont gigantesques. Après Rajoul, qui d’autres ?

- Publicité -spot_img

Plus d'articles

5 Commentaires

  1. Tbarkllah pour ce projet et mille réussites inchallah. Pour anecdote « Awra » qui signifie la partie du corps pudique en arabe veut dire « vient » en berbère. Ainsi Awraswim = vient nager.

  2. Salam aleykum,

    Nous sommes très touchés par cet article qui nous booste pour continuer ainsi et redoubler d’efforts!

    Merci beaucoup à AlKanz, toi qui par ton enthousiasme & ton discours positif a directement participé au développement de la fibre entrepreneuriale de plusieurs membres de l’équipe RAJOUL (et plus globalement d’une bonne partie de la « génération Y » Muslim Friendly francophone je pense).

    RAJOUL c’est l’aventure de 3 amis d’enfance guidée par une niya et deux ambitions fortes : bien faire les choses et faire le bien, à travers un produit de qualité protégeant la pudeur de l’homme Musulman pour les sports aquatiques.

    En 1 an seulement depuis notre lancement nous avons connu tant d’émotions, rencontré tant de personnes extraordinaires Mach’Allah… Je ne peux que vous encourager à entreprendre et créer dans le secteur en pleine croissance de l’économie islamique ! LANCEZ – VOUS !

    A bientôt sur les routes de l’entrepreneuriat Inch’Allah… 🙂

    Imel
    Co-Fondateur RAJOUL

  3. Salamandre, petite précision « la awra telle qu’on la conçoit pour l’homme chez les Hanbalites » puisque les hanifites et les malikites ont d’autres limites pour la awra (v. al mudawwana, et certains seront surpris)

  4. Machallah quel plaisir de lire une telle réussite avec toute modestie un exemple a suivre inchallah que cela guidera mon chemin sur votre voie barak allah fikoum pour cet entrepretariat en attendant j hésite entre le bleu et noir 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles