Coronavirus et rites funéraires : la plateforme L.E.S. Musulmans lance une cellule de crise

Par Al-Kanz

La pandémie actuelle n’affecte pas seulement les vivants, elle touche aussi les morts.

En temps normal, un défunt, en islam, a droit à un lavage mortuaire, à une prière funéraire (salat janaza) et à une inhumation. Mais, l’aggravation de la crise sanitaire actuelle a rendu difficile, voire impossible l’application de ces rites.

Des décisions entre urgence et cacophonie

Le mois dernier, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) pointait, dans un avis publié le 18 février, le risque de contamination lors de la manipulation du corps d’un défunt.

L’avis du HCSP n’étant pas contraignant, les hôpitaux comme les préfets et les maires eurent le choix de le suivre ou non, voire d’aller plus loin en interdisant par exemple la toilette mortuaire à tous les défunts.

De fait, les restrictions pouvaient différer d’un département à l’autre et d’une ville à l’autre. La toilette mortuaire fut ainsi interdite dans certains hôpitaux uniquement pour les défunts morts du covid-19, dans d’autres pour tous les décès.

Les corps étaient alors immédiatement mis dans une housse, puis dans un cercueil fermé, sans que les familles ne puissent y accéder ni voir le parent décédé. Sauf cas exceptionnels, pas de rapatriements vers le pays d’origine pour qui souhaitaient y être enterrés, les lignes aériennes étant suspendues.

Le 24 mars, nouvel avis du HSCP, qui remplace celui du 18 février, suite à “l’évolution des connaissances, de l’épidémie et du nombre de décès”.

C’est ainsi que désormais, souligne cet avis tout autant non contraignant que le précédent :

⁣1- le lavage mortuaire peut être pratiqué⁣ à condition de prendre les mesures de précaution qui s’imposent.
⁣2- le corps du défunt n’est pas immédiatement mis en bière.
3- la famille peut voir le défunt, qui doit toutefois demeurer dans sa housse ; uniquement le visage.

Ce second avis, tout en imposant des restrictions sanitaires, permet en théorie d’observer de nouveau les rites funéraires selon les principes de l’islam et, pour les familles, d’organiser les funérailles.

En théorie seulement, car dans les faits des hôpitaux choisissent encore d’appliquer des restrictions drastiques.

#UrgenceJanaza, informer et accompagner

⁣C’est dans ce contexte difficile que la plateforme L.E.S. Musulmans a lancé dimanche 29 mars une action d’ampleur nationale : #UrgenceJanaza.

Urgence Janaza
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Cette action se décline en trois volets :

informer le grand public des évolutions et des restrictions sanitaires ayant un impact sur le déroulement des rites funéraires,
recenser les carrés musulmans, les pompes funèbres et les pays vers lesquels les rapatriements restent possibles,
accompagner et conseiller les familles endeuillées grâce à la mise en place d’une assistance par téléphone et par mail. Une équipe de sept personnes, oeuvrant 7 jours sur 7, de 10h à 18h, est dédiée à cette mission.

Urgence Janaza

Outre ces actions, la plateforme L.E.S. Musulmans a sollicité officiellement l’État afin que soient mis à disposition des carrés musulmans “partout où cela est nécessaire”. Et de préciser qu”il est indispensable de trouver des solutions pour faciliter ces inhumations n’importe où sur le territoire”.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site officiel de la plateforme L.E.S. Musulmans : www.lesmusulmans.fr.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (1 commentaires)

  1. Mazouni    

    Bonjour étant actuellement Infirmière en unité de réanimation covid enfin (bloc transformer en réa) j’ai des patients qui décédent et j’aimerais savoir dans quel mesure je peut aider afin de peut être faire un lavage mortuaire dans les normes islamique sachant que les personnes décédé son soit des hommes ou des femmes et impossible de savoir si ils sont musulmans je peut seulement “deviner” de part leur nom ou origine cependant j’aimerais faire quelque chose pour ses personnes que je m’occupe jusqu’à leur mort.
    Merci pour vos réponses

    1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.