Mouton de l’aïd : 114 000 ovins abattus en 2020 en France

Par Al-Kanz

Les consommateurs musulmans continuent de soutenir fortement la filière ovine française.

mouton de l'aïd
© Shutterstock.com

Selon le site spécialisé Réussir, « dédié aux moutonniers et aux acteurs de la filière ovine », en 2020, les éleveurs français ont pu écouler un tiers de bêtes de plus qu’en 2019 ; ce malgré la crise sanitaire.

Ou plus précisément grâce à la crise sanitaire : à la différence de 2019, en 2020, passer ses vacances d’été dans son pays d’origine a en effet été rendu impossible par la fermeture des frontières. Cette hausse à hauteur de 30 % s’explique ainsi par cette contrainte : faute de pouvoir célébrer l’aïd al-adha au bled et donc d’y observer le sacrifice, nombre de familles ont choisi d’acheter et de faire abattre leur mouton en France.

Les 148 abattoirs, dont 39 temporaires, ont pris en charge le sacrifice de 114 000 moutons. A raison de 180 à 250 euros en moyenne par tête, les musulmans ont injecté dans l’économie française entre 20 et 30 millions d’euros, hors moutons importés de l’étranger.

Cette année, l’aïd al-adha devrait avoir lieu aux alentours du 20 juillet prochain.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.