Abattage rituel : le ministère de l’Agriculture « ne dispose pas de données statistiques »

Par Al-Kanz

L’administration ne collecterait plus de données depuis 2015.

Bouchers dans un abattoir
© Shutterstock.com

Que pèsent le marché de la viande halal et celui de la viande casher en France ? Quid du nombre d’animaux abattus sans étourdissement en France ?

Ces questions furent en 2012 au cœur de la campagne présidentielle. Il faut dire que Nicolas Sarkozy, alors candidat, estimait que le halal est le « premier sujet de préoccupation des Français » ; tandis que Marine Le Pen soutenait que « l’abattage rituel provoque des dizaines de morts d’enfants ». Depuis, le sujet a disparu des radars. Ou presque.

En avril dernier, Arnaud Bazin, vétérinaire et sénateur Les Républicains, a interpellé le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, lui demandant si les statistiques relatives à l’abattage sans étourdissement, l’abattage rituel donc, seront rendues publiques avant l’été.

Question écrite n° 21992 de M. Arnaud Bazin (Val-d’Oise – Les Républicains)
publiée dans le JO Sénat du 01/04/2021 – page 2096

M. Arnaud Bazin attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture et de l’alimentation sur la règlementation de l’abattage des animaux. La règlementation actuelle autorise une dérogation à l’obligation d’étourdir les animaux avant la saignée, dans le cadre de la production de viandes casher et halal. Or, il n’existe pas de statistiques précises sur l’évolution de la demande en viandes issues d’animaux abattus sans étourdissement, ni sur la production de telles viandes dans chaque département, que celles-ci soient dédiées à une consommation nationale ou à l’exportation. Ces éléments statistiques permettraient d’évaluer l’évolution de la production, de la demande, et la maîtrise de ces dérogations par le Gouvernement. Aussi il souhaiterait savoir si le gouvernement entend rendre publiques les statistiques nécessaires à cette évaluation et à cette maîtrise des dérogations avant la fin du premier semestre 2021.

Réponse du ministère.

Réponse du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation publiée dans le JO Sénat du 17/06/2021 – page 3828
La collecte nationale d’informations sur les volumes d’abattage est réalisée de façon globale par le service de la statistique et de la prospective du ministère chargé de l’agriculture. Le ministère de l’Agriculture ne dispose pas de données statistiques en lien avec la production ou la demande de viande spécifiquement issue de l’abattage rituel.

Source : Senat.fr

Et pourtant ! En septembre 2016, lors d’une audition à l’Assemblée nationale, Stéphane Le Foll, alors ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, indiquait en effet qu’« en nombre de têtes abattues, l’abattage sans étourdissement représentait, en 2014, 15 % des bovins abattus et 27 % des ovins ».

Lire – Abattage rituel : quelques chiffres à retenir

Cette contradiction, Arnaud Bazin la relèvera et posera une nouvelle question, toujours au Sénat, le 20 juillet dernier. Il souhaitait « savoir si oui ou non le ministère de l’Agriculture dispose de statistiques en lien avec la production ou la demande de viande spécifiquement issue de l’abattage rituel ».

Réponse du gouvernement : « le ministère de l’Agriculture ne dispose pas aujourd’hui de statistiques consolidées concernant la production de viande issue d’animaux abattus sans étourdissement préalable à la saignée. En effet, à la suite d’un changement du système d’information du ministère, effectué en 2015 – la bascule du système Sigal vers le système Resytal –, cette donnée n’est plus collectée par l’administration. »

Autant dire que le flou autour des chiffres de l’abattage rituel n’est pas près d’être dissipé. Et avec les récupérations politiciennes et complotistes de celles et de ceux qui ne veulent plus interdire aux musulmans et aux juifs de manger respectivement halal et casher.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.