Prendre l’argent des barbus, dévoiler leurs femmes

Par Al-Kanz

La France veut se protéger de « l’intégrisme ». Pourtant lorsqu’il s’agit d’introduire la shari’a, certes au compte-goutte, dans sa législation, il n’est plus question de danger islamiste. Bien au contraire.

Décidément, l’actualité est riche en islameries. Laurent Wauquiez, secrétaire d’État, qui répondait à quelques questions du Bondy Blog, a rappelé que l’hypocrisie à la française est toujours non seulement une valeur sûre, mais un modus operandi quand on fait de la politique. Voilà donc ce que nous dit Laurent Wauquiez :

Aujourd’hui, il y a une vraie volonté gouvernementale. Que Christine Lagarde assume le fait de vouloir développer la finance islamique, c’est une avancée. On a des règles juridiques très contraignantes, donc à l’heure actuelle, il s’agit surtout de modalités juridiques pour rendre la finance islamique compatible avec notre droit. Au-delà de la finance islamique, c’est surtout un problème de fond. Notre droit est fondé sur une vision très universelle avec un citoyen abstrait. Il faut garder ce qu’il y a de mieux dans nos valeurs démocratiques en sachant un tout petit peu les dépoussiérer.
Source : Bondy Blog

A dire vrai, il s’est agi surtout de rendre le droit français compatible avec la finance islamique ; ce qui a provoqué une prise de bec à l’Assemblée nationale autour de la finance islamique entre l’UMP et le PS. Ajoutons qu’en février 2009 les autorités administratives ont tout bonnement introduit la murabaha et les sukuk dans le paysage fiscal français. Quand il s’agit de prendre l’argent des barbus, plus rien ne prévaut. On oublie ces sacro-saints principes républicains que l’on met en avant pour justifier le lynchage sur la place publique des femmes de ces mêmes barbus.

Pour l’anecdote, c’est ce même Laurent Wauquiez, qui ne craignant pas le grand écart, osait écrire ce matin sur Twitter à propos de l’opportun refus de donner la nationalité française à un Marocain :

Vive la France.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (10 commentaires)

  1. Abu tharr    

    Que dire? si ce n’est que la tyrannies des dictatures démocrates perdent de leurs bon sens!

    Puisse Allah nous préserver de collaborer économiquement avec des individus ayant la ferme conviction que l’islam authentique na pas sa place en France amin.

    1
  2. Iki    

    Martine Aubry : « Je n’aurais pas laisser une femme voilé se présenter sur les listes du PS » au Grand journal du 3 février http://fy.to/b7b

    2
  3. Ariss    

    As salam alaykum

    Emîn

    3
  4. oum chipie    

    j’aimerai savoir quelles peuvent être nos possibilités à notre échelle
    nous ne pouvons nous empêcher de consommer… et quoiqu’ils votent on enlèvera aucun voile incha allah
    je me dis que le temps montrera les preuves

    4
  5. Green    

    Leurs principes sont à vendre, il suffit de les acheter. Ils les donnent au plus offrant sauf que les musulmans ne sont pour l’instant pas les plus offrants.

    wa Llâhu a`lam.

    `alaykum as salâm.

    5
  6. kone Adam    

    as salam; que pensez vous au sujet des étudiants et travailleurs musulmans dans les institutions financière non islamique et quel solution envisageé a leur égard

    6
  7. La Finance Islamique en France en 1918 | Guide Musulman    

    […] France.1918. Fin de la première guerre mondiale. Le besoin en refinancement est urgent. Et pour ça, avant comme aujourd’hui, rien ne vaut le fric des arabes. […]

    7
  8. Dior, Gucci, Versace et la burqa    

    […] pour la finance islamique, il est possible d’envisager de prendre l’argent des barbus tout en dévoilant leurs femmes, dans le cas du luxe, la manœuvre devrait s’avérer un peu plus […]

    8
  9. Leclerc veut l’argent des musulmans, pas des musulmans    

    […] propos est offensant, méprisant et méprisable. Mais, nous sommes là dans un cas d’école. Prendre l’argent des barbus, dévoiler leurs femmes, ou les rejeter à la marge de la société, c’est précisément ce que veulent nombre […]

    9
  10. Tortue    

    Ya pas moyen de marketer la finance islamique un peu ? Genre on lui affuble un nom bien complique du style « CPSIL » (Credit Partenarial a secteurs d’investissement limite) et ça passera comme du beurre… :)

    10

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE