Finance islamique : François Hollande ouvrira-t-il les yeux ?

Par Al-Kanz

En 2011, François Hollande était interrogé sur le recours aux principes de la finance islamique. A l’époque, il répondit : « communautarisme ». A l’époque, mais demain ?

Finance islamique. 6 juin 2011. Lors d’un rassemblement socialiste, Jean-Christophe Desprès, directeur de l’agence SOPI, prend le micro pour poser une question à celui qui deviendra un an plus tard président de la République française, François Hollande. Aux côtés de ce dernier, Aurélien Tricot, candidat malheureux aux primaires socialistes.

Nécrose à la française

Conscient du potentiel de la finance islamique, une finance aux antipodes de celle qui mine l’Europe, qui risque de (re)mettre à feux et à sang la Grèce, pays qui, ruiné par la finance spéculative, a porté aux pouvoir un parti néo-nazi – la réalité, en l’espèce, dépasse le point Godwin–, Jean-Christophe Desprès interroge François Hollande. Ce dernier répond. Affligeant comme peut l’être l’incapacité très française à préférer la nécrose idéologique au pragmatisme.

Parce qu’elle prend ses sources dans l’islam, la finance dite « islamique » est du communautarisme. Nous avons là une solution parmi d’autres pour redresser l’économie, mais on choisit le chômage et la crise aux solutions « communautaristes ». Guy Mollet avait certainement raison, mais encore. La France n’a pas uniquement la droite la plus bête du monde. Et qu’importe si des spécialistes ventent depuis plusieurs années les vertus de la finance islamique (voir Crise financière et récession : « C’est plutôt le Coran qu’il faut relire »). Même le pape a dû se rendre à l’évidence. Tout comme l’ancien ministre, pas connu pour son islamophilie débridée, Alain Madelin.

Des millions d’euros qui dorment

Il y a pourtant en France des millions d’euros qui ne demandent qu’à être investis notamment dans l’immobilier. Comme nous l’écrivions en 2009 (voir Le trésor caché des musulmans en France) « des centaines de millions d’euros dorment dans les banques sans qu’ils ne puissent être, en l’état actuel, injectés dans l’économie réelle. » Cet argent, c’est celui des particuliers qui refusent d’accéder à la propriété via un crédit usuraire. En islam, le prêt à intérêt (riba) est une abomination.

Ajoutons tout cet argent qui dort dans des comptes courants à la faveur des banques qui sont les seules bénécifiaires de ce trésor de guerre, en l’occurrence l’argent de tous ces projets de mosquée en construction ou à venir. Prenons un seul exemple qui en vaut cent, celui de la mosquée d’Aulnay-sous-Bois.


Capture d’écran du site de l’ACM Aulnay

Dans ce cas précis, ce sont donc au moins 3 millions d’euros qui ont transité par le compte en banque de cette association. Il en est de même, avec des montants variables, de tous les projets similaires en France. Selon une photographie du site Trouvetamosquee, 80 projets sont en cours pour un coût total de près de 150 millions d’euros. 150 millions qui ne sont pas investis dans l’économie réelle et qui dorment pendant des années. Un jour, les Français se réveilleront. Ou choisiront d’être grecs, pour paraphraser l’ancien président déçu.

Mais peut-être que François Hollande surprendra, comme il ne manque pas de surprendre depuis plusieurs mois, et se départira de cette gangue idéologique qui empêche la France d’accéder à des solutions salutaires pour l’économie. Peut-être.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (7 commentaires)

  1. Yasmine    

    Assalamu alaykum
    En me rappelant le débat avec Sarkozy, et la position très claire de Hollande sur les questions en rapport avec l’Islam, je doute qu’il soit près d’ouvrir les yeux…

    1
  2. Harun    

    Je crois tout simplement qu’il n’est pas maitre de la situation . Il ne dirige pas le systeme bancaire et encore moins le droit aux finances islamiques d’etre implantés en France. C’est tout bonnement un pantin.

    2
  3. amjid    

    Salam,
    Perso, je suis pluto confiant. L’argent n’a pas d’odeur (même le notre)

    Et puis un produit Islamaique permettant l’accès à la propriétés est déjà sorti cette année.
    (Murabaha) http://570easi.com/particuliers/immo/ donc on peut espérer qu’un crédit long soit aussi accepté.

    Pour donner du poid aux produits islamique en France, on doit montrer de l’engoument. On peut déjà simplement ouvrir un copmte courant « Halal » Harmonis http://www.al-kanz.org/2011/06/24/chaabi-bank-harmonis/

    3
    • Abou Sene    

      Assalam aleykom wa rahmatullah wa barakatuh !

      Oui, très judicieux cher Amjid, de conseiller aux gens de se lancer dans un prêt immobilier à la veille d’un cataclysme financier européen (Grèce, Espagne, Portugal, Italie, bientôt la France?) et mondial (effondrement du dollar et des Etats-Unis sous le poids de leur 25000 milliards de $ de dettes), avec comme conséquence un effet domino sans précédent. Une fois enchaîné par un prêt et la crise qui passe par là et qui s’accentuera (chômage de masse, baisse drastique des aides..), ils ne pourront plus honorer leur créance, et je doute que Chaabi Harmonis ou M. Easy ne leur fasse cadeau du bien en question. Ce sera plutôt à terme hypothèque et à la rue.. Une banque, estampillé halal ou pas, sont là pour se faire du « fric » (si je puis m’exprimer ainsi) sur le dos des gens. A la moindre défaillance de votre part et vous verrez leur vrai visage Je conseille plutôt aux gens de rester bien tranquille dans leur location, et de ne pas mettre tous leurs œufs dans le même panier : acheter de l’or, de l’argent (ils ont, contrairement à la monnaie d’aujourd’hui, une valeur intrinsèque, qui préservera vos économie quoiqu’il arrive), et ayez du liquide en votre possession (monnaie fiduciaire) car à la banque, sur votre espace client internet, ce ne sont que des chiffres virtuels (monnaie scripturaire), et on considère que pour 10 euros scripturaires, la banque n’a en réalité que 1 euro fiduciaire (physique) à proposer. Le jour où les gens vont se ruer aux guichets des banques pour retirer leurs économies quand la crise des dettes (Etats et banques) va vraiment nous sauter à la figure, beaucoup en reviendront dépités, sans un sou en poche…Vous êtes prévenus.

      3.1
  4. jojolapin    

    En tant que laic je suis pour les produits de finance islamique.

    Chacun doit pouvoir faire ce qu’il veut tant que cela n’atteint pas la liberté des autres.

    Les musulmans de France doivent pouvoir investir dans ce qu’ils veulent. Ce serai d’ailleurs stupide de l’interdire.

    4
  5. Larbi    

    Salam,

    Article interessant, par contre je pense qu il y a un point a preciser c est que les banques ne pretent pas l argent des depots. Elles creee l argent pour octroyer un credit. Pour faire simple d une part, la creation monetaire n est plus uniquement a un actif tangible (or, metal precieux) mais a l engagement de remboursement du credit. D autre part, la creation monetaire est aujourd hui une affaire de banques plus que d Etat.
    Esperant que cela a put vous apporter des informations complementaires.

    5
  6. R-1    

    Bonjour,
    Dommage que votre article, au demeurant très intéressant, ne détaille pas plus en quoi consiste les préceptes de la finance islamique.
    Pour les non initiés comme moi cela aurait pu être intéressant afin de se forger une opinion objective.
    Question plus pragmatique, en quoi consiste un prêt immobilier sans intérêt?
    Cdlt

    6

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE