Pologne : une loi en faveur de l’abattage rituel

Par Al-Kanz

Mardi 22 janvier, la Pologne devait voter une loi en faveur de l’abattage rituel.

Pistolet d'abattage Pistolet d’abattage – Crédit L214

C’est aujourd’hui que la Pologne devait voter une loi en faveur de l’abattage rituel, après trois semaines qui ont donné des sueurs froides tant aux abattoirs qu’aux communautés religieuses musulmane et juive.

2012, une année difficile

Au centre d’une bataille acharnée entre pro et anti-abattage rituel, le secteur de la viande a connu une année 2012 difficile : en mai 2012, le gouvernement se voit contraint d’intervenir publiquement, par la voix de son ministre de l’Agriculture, Marek Sawicki, pour indiquer que la Pologne ne s’en prendra ni au casher ni au halal.

Un mois plus tard, en juin 2012, Andrzej Seremet, procureur général de Pologne, contredit le ministre en affirme que l’abattage casher et l’abattage halal violent les lois du pays en matière de protection animale.

Deux textes qui s’opposent

Professionnels de la viande et communautés religieuses craignent le pire, non sans raison puisque, en novembre 2012, la Cour constitutionnelle polonaise de déclare l’abattage rituel « contraire à la loi fondamentale ».

Qu’à cela ne tienne l’exécutif intervient publiquement pour indiquer que la Pologne suivra la règlementation européenne et non la loi polonaise. Les partisans de l’abattage rituel restent sur leur garde. Une épée de Damoclès plane toujours au-dessus des filières musulmane et juive : le 1er janvier 2013, le règlement 1099/2009 du Conseil européen du 24 septembre 2009 doit s’appliquer à l’ensemble des pays européens. Ce texte encadre l’abattage rituel, mais ne l’interdit pas.

Une loi en faveur de l’abattage

Or, le 2 janvier, des vétérinaires dépêchés en nombre sur certains sites intiment l’ordre de respecter la loi polonaise. Les abattoirs ne peuvent plus procéder à des abattages halal et casher jusqu’à nouvel ordre. Une réunion d’urgence rassemble deux jours plus tard, vendredi 4 janvier, l’ensemble des acteurs des filières halal et casher, mais ne débouche sur rien. Les jours passent, la panique grandit chez les industriels et professionnels de la viande : les uns ne peuvent plus abattre rituellement, les autres ne peuvent plus se fournir. En France, l’inquiétude est grande chez ceux qui importent de la volaille halal de Pologne.

En coulisses, les autorités polonaises se veulent rassurantes et promettent aux partisans de l’abattage rituel qu’une loi en faveur de l’abattage rituel sera rapidement votée. Cette loi devait être votée aujourd’hui, mardi 22 janvier. En attendant, la pression monte.

Selon l’AFP, en 2011 les exportations de viande halal et casher, principalement vers la Turquie et Israël, ont généré un chiffre d’affaires total de 200 millions d’euros.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE