spot_img
- Publicité -spot_imgspot_img

La dépression, une détresse dans la foi

Dans la même catégorie

[nice_alert] par C.P., traductrice
[/nice_alert]

Il y a plusieurs années, j’ai embrassé l’islam d’un cœur entier. Le monde s’est révélé à mes yeux : dans chaque atome, dans chaque geste, dans chaque phénomène, je vois une manifestation de la Gloire de mon Seigneur.

Il me suffit de regarder le vol des oiseaux, d’observer la lumière, d’effleurer l’eau ou de respirer, tout témoigne de la Puissance et de la Majesté de Dieu, tout ce monde complexe, mystérieux, avec ses dynamiques d’apparence contradictoire, avec le peu que j’y comprends et l’immensité de ce que j’en ignore.

Mon Seigneur, le Savant, le Sage a créé cet univers et le maintient en permanence, sans fatigue ni relâchement. Mes relations avec autrui célèbrent aussi cette manifestation immanente, par la miséricorde qui s’instaure, par l’hostile soudain devenu ami, par les intérêts qui s’affrontent, par les idées et sentiments qui gouvernent les hommes.

Ces hommes qui exploitent leur cerveau pour inventer, pour améliorer leur sort, pour réfléchir à la création. Tout contribue, volontairement ou non, à chanter les louanges de Dieu, même quand nous ne comprenons pas quel bien recèle un mal apparent. Depuis ma conversion, je trouve dans l’univers de petits éclats de diamant dans les moindres créatures, éclats reflétant la Puissance, la Sagesse, l’Omniscience de mon Seigneur. Le chant de la création s’élève depuis la Terre, j’en perçois les vibrations et je m’en réjouis.

La dépression est passée par là. Maladie banale sur laquelle trop de langues émettent un avis sans connaître sa réalité. Le moteur de décision tombe en panne, la faculté d’action et d’interaction s’enraye, la concentration souffre et, avec elle, les facultés de mémoriser et d’apprendre. Pour couronner le tout, les effets deviennent embarrassants lors des rencontres avec autrui.

Je suis distraite, je suis ailleurs, je n’arrive plus à m’accrocher au quotidien réel et banal. Mes pensées dérivent constamment vers des rêvasseries sans consistance. Et lors d’épisodes majeurs, voilà que je pleure et sanglote, répétant sous diverses formulations ce leitmotiv : je ne suis qu’un boulet, le monde se porterait mieux sans moi, je veux mourir, je veux n’avoir jamais existé. Je me retrouve sous une cloche de verre : ce que j’aime, ceux que j’aime, je sais que je les ai aimés, je sais que je les aimerai demain, mais sur l’instant, ils m’indiffèrent. La création tout entière semble se couvrir d’un voile gris.

Mes connaissances intellectuelles demeurent intactes, je n’ai pas soudain oublié qui sont mes père et mes mère, qui est mon époux, comment écrire, comment changer la couche d’un bambin ou vérifier la qualité d’une traduction. La vie qui anime ces interactions toutefois semble dissoute. J’ai beau me raccrocher à une routine habituelle et normale, le voile gris s’interpose dans le contact direct, dans le frémissement du cœur.

La pire épreuve de cette maladie survient quand je deviens sourde et aveugle au chant de la création. Dieu semble absent. Il est toujours là, je le sais, mon Seigneur demeure sur son Trône, attentif à ses créatures. Les éclats de diamant par lesquels je perçois Sa Gloire et Sa Majesté semblent éteints. Où est Dieu ? Où est Dieu quand j’ai l’impression d’errer dans un labyrinthe de vide ? Mon Seigneur, m’as-tu abandonnée, m’as-tu retiré la foi, m’as-tu privée de cet enchantement du monde ?

Où est passé l’émerveillement, pourquoi ai-je atterri dans un état où l’univers se réduit à des concepts intellectuels froids, mécaniques, absurdes par leur vacuité ? Mon Seigneur, sans la certitude vivante, à la fois intellectuelle et viscérale, que Ton Message au Prophète Mohammed est la voie de salut, je ne suis plus rien, je ne vais nulle part. Je suis déboussolée, que puis-je encore espérer ?

J’accepte Tes mystères, je ne sais quel destin Tu m’assignes, je ne sais pas pourquoi tu me laisses l’aptitude de réfléchir en me reprenant, même temporairement, l’étincelle qui anime mes pensées et mes actes. Je ne peux qu’espérer trouver au Paradis autant de rires que j’ai versé de larmes ici-bas. Je ne peux que m’en remettre à Ta Sagesse : cette maladie me frappe parce qu’elle constitue un bien pour moi, même si je ne comprends pas où réside ce bien. Ma seule certitude, celle à laquelle je me raccroche chaque fois, c’est que ce sentiment de manque de Toi, c’est encore la manifestation de Toi.

- Publicité -spot_img

Plus d'articles

59 Commentaires

  1. As salam alaykum,

    Nagath je n’ai pas de mot. Ton message comme les précédents me touche particulièrement après ce long silence. Tu as remarqué les éclats de diamants, je souhaites qu’un beau matin ensoleillé, ces diamants t’apparaissent aussi clairement que la lune en pleine nuit.

    Qu’Allah 3azawajal te préserve et te guérisse de ton mal. Emîn

  2. As salam alaykum C. P.,
    comme je te comprends, moi qui semble vivre la même chose mais je ne sais pas écrire aussi bien que toi. Je suis fatiguée de cette atmosphère islamophobe et individualiste, sans oublier le climat déprimant.
    Pour pouvoir communiquer, il ne reste souvent qu’Internet. Tu parles d’une communication! Chacun est enfermé dans son petit monde. Quand on a des enfants, on espère que cela n’aura pas d’influence néfaste sur eux. Le plus triste, c’est qu’on culpabilise de se sentir mal alors que l’on ne manque de rien. Précisons de rien de matériel peut-être, mais que vaut cette richesse, quand il manque l’essentiel : la plus simple des sadaqats, le sourire………….

  3. assalamou’alaykoum wa rahmatouLlah

    qu’ALlah ta’ala te facilite cette épreuve Yâ oukhty Nagath! qu’Il répande sur toi Sa Miséricorde et qu’Il éclaircisse ton quotidien de Ses bienfaits! amin
    Courage ma soeur fiLlah!
    c’est toujours un plaisir de te lire macha’aLlah
    wassalam
    Sara

  4. as salamou aleikoum

    qu’Allah ta ala te facilite ainsi qu’aux autres qui souffrent de cette maladie amine

    labass tahour inch’Allah!

    courage……………

    jeta (nour al jenna)

  5. Salam alaikoum

    Ma soeur votre texte est poignant et on ressent votre douleur et machaa ALLAH votre imane , dites vous bien que vous n’êtes pas seule. Vous avez le don d’écrire ce que vous ressentez. Mais il y a une chose c’est que Al mouemine moussabe , ALLAH soubhanahou wa ta3ala teste tout le temps notre foi, par la perte d’un proche, d’un enfant, d’un bien, par des depressions, des maladies et à nous de montrer notre patience et notre courage face à des hauts et des b as de notre vie mais avec ça al hamdou li ALLAH il a envoyé aussi la récompense « al ajr » une piqure minime soit elle on est récompensé. Notre recours vers ALLAH c’est addou3ae au dernier quart de la nuit. au moment de la prosternation là on est aussi tout proche de LUI. Il est tourjours dit qu’après les difficultés l’aisance. « INNA BA3DA AL3OUSSRI YOUSSRA » . Ma soeur ALLAH a dit id3ouni asstajib lakoum. Prières et implorations sont pour nous musulmans notre anti depresseur.
    Al hamdou li ALLAH.

  6. As salam alaykum

    Baraka’Llâhu fiki Malika pour ton rappel qui va à droit à l’essentiel. Qu’Allah 3azawajal ne nous abandonne pas l’espace d’un clin d’oeil. Emîn

    ps : Nous connaissons cet ouvrage el hamduli’Llah. Je l’ai prêté récemment à ma voisine qui déprimait pour son commerce qui tourne mal. Elle la gardé un mois, mais ne l’a pas ouvert. Vraiment, la volonté, la force, le courage de se prendre en main vient d’Allah Taala. Qu’Allah assiste notre ummah et augmente notre foi. Emîn

  7. As-salâmou ‘alaykoum,

    Soeur Nagath, j’espère que tu vas bien ainsi que les tiens.

    Je demande sinçèrement à Allâh de me pardonner mes péchés pour accepter de moi mon invocation en ta faveur.
    Qu’Allâh renforce ta foi et affermisse ta patience, qu’Il apaise ta douleur et fasse disparaitre ta tristesse, et surtout qu’Il nous rende assez fort pour comprendre ou ne pas oublier que les plus éprouvés ici-bas d’entre Ses serviteurs sont les plus aimés du Bienfaiteur, et les plus heureux de la Création après l’Heure.
    Yâ Allâh, guéris notre soeur Nagath et fais-en pour nous un modèle vivant de patience et de résignation face à Ton décret. Âmîne.

    Was-salâmou ‘alaykoum.

  8. Salam alaikoum

    – KAIKAI choukran pour la rectification

    – Ariss : des fois quand une personne est dans la déprime difficile pour elle d’ouvrir un livre pour lire et apaiser sa souffrance sauf bien sûr le saint Coran. Al hamdou li ALLAH ça fait chaud au coeur cette solidarité et tous ces dou3ae pour notre soeur et pour tous ceux et celles qui souffrent.

  9. Assalam ‘alaikûm,

    Emîn aux invocations.

    Très beau texte qui fait réfléchir mashâ’ aLlah je félicite la soeur d’avoir eu le courage de publier ce texte.

    wassalam ‘alaikum.

  10. Salam ‘Alaykoum,

    N’étant pas un habitué de ce forum, je ne peux m’empêcher d’y répondre.

    Ce qui vous arrive m’est justement arrivé… Au départ, je ne comprenais pas que que j’avais mais à la longue j’ai su que c’était une dépression. Vous savez cette maladie DONT vous croyez qu’elle ne touche que les autres… Effectivement la pire chose que j’ai vécu, c’est ce « semblant » d’absence, de délaissement de Notre Amour, Allah. Celui là même pour qui l’on se lève le matin, Celui qui nous faire rire, pleurer, aimer… Plus son Amour grandit en nous, plus sa lumière resplendit dans notre coeur, chose indescriptible pour ceux qui ne l’ont jamais vécu…

    Du jour au lendemain après cette chute, la lumière s’éteint, catastrophe.

    Incompréhension générale, personne dans mon entourage n’arrive à me comprendre, personne n’est capable de me dire ce qui m’arrive. Qu’est ce que j’ai fait, pourquoi Ya Rab tu ne me regarde plus ? Détresse sur détresse… Je voyais toujours des signes, mais la lumière n’y était pas.

    Toutefois, un des plus beau signe que j’ai eu, c’est lorsque quelqu’un est venu tailler une plante que j’avais. Au départ ça me faisait mal de la voir faire ça à ma si belle plante que j’ai vu grandir et dont j’ai pris soin. Mais là j’ai compris qu’on était en fait comme une plante, un arbre à qui l’on devait de temps en temps couper certaines branches si l’on voulait qu’il grandisse mieux et qu’il soit plus beau.

    Allah nous envoi des signes par milliers, seulement faut-il savoir les lire et les comprendre…

    Depuis, je remonte peu à peu la pente et attends patiemment le printemps (qui a mon goût tarde à venir cette année !) pour pouvoir « reconstituer » mes branches et Insha’Allah donner des fleurs… N’est-ce pas Allah qui fait revivre la terre après qu’elle fût morte ?

    Qu’Allah affermisse tes pas, te donne la force de reprendre, et surtout qu’Il illumine de nouveau ton Coeur. Ne décourage pas, le/la Musulman(e) et très chère auprès d’Allah, il n’y a aucune raison pour qu’Il t’abandonne, seulement Il t’apprends ce que te ne sais pas et veut certainement t’élever auprès de Lui.

  11. Assalamou ‘alaykoum

    Très touchant et plein de leçons..

    Qu’ALlah te Récompense pour ta patience et t’Allège cette difficile épreuve, Amine !

    wassalam ‘alaykoum

  12. as salaamu’alaykum

    Nagath.
    Qu’Allâh dissipe ton mal et te donne la force de savourer chacune des adorations, de savourer chaque instant passer dans la soumission. Et qu’Il efface par cette épreuve le moindre de tes péchés.

  13. machaAllah

    beau témoignage, qui de nos jours on peut ressentir cette lassitude ou impatience,,

    vrai combat que de garder sa foi comme au premier jour

    qu’Allah rafermisses nos coeurs sur Sa religion

    au passage, il existe des moyens pour faire revivre son son coeur, augmenter sa foi

    je vous laisse ces 2 petits conseil inchaAllah

    http://convertistoislam.over-blog.com/article-18968838.html

    http://convertistoislam.over-blog.com/article-18475868.html

    djazakallahou khayran

  14. salam aleykoum

    belle histoire, mais je me demande ce que ça fait sur ce site. il n’est pas censé dénoncer/s’acharner sur la malbouffe ? (« Portail des consommateurs musulmans »)

    si non, il faudrait changé de nom …

  15. salam

    chok,

    Les « consommateurs musulmans » ne sont justement pas seulement des corps qui ingurgitent mais aussi des esprits qui condamnent aussi bien les excès de la malbouffe que du mal-être de la vie d’une société en perte de valeurs…

  16. salam alaykoum

    Qu’Allah te guérisse ainsi que tout les malades parmi les musulmans. amine

    Je vois qu’il y a ici des membre du forum islamie qui a disparu du jour au lendemain sans laisser de traces. Je me suis toujours demandé pourquoi ce site a disparu, et y a il un forum de substitution ou la plupart de ses membres ont migré? Est ce que quelqu’un ici saurait?

    Votre frère lui aussi éprouvé par des troubles de nature psychologiques

  17. Assalamou’alaykoum

    Qu’Allah t’accorde son amour et sa protection, sa guidée et son pardon.
    Fraternellement
    Bilel93

  18. Bismillahi Rahmani Rahim,

    As-Salam wa’alikum wa rahmatoullahi wa barakatouh,

    Je me suis souvent demandée ce que tu devenais, depuis la fermeture du forum « Islamie ».

    Ta plume est toujours aussi belle et ton témoignage des plus touchants.

    Puisse ALLAH t’accorder la guérison, te protéger de tout mal et te récompenser pour ta patience. Amiiiine !

    Courage !

    Wa As-Salam wa’alikum wa rahmatoullahi wa barakatouh

  19. assalam aleykoum wa rahmatoullah wa barakatouh

    Ma soeur ne déséspère pa de la miséricorde d’allah, je peux t’assurer que ce n’est qu’une épreuve, car je suis passer par là. Prend conscience que c shaytan qui ta fai trébuché et qu’il n’ya pa plus puissant qu’allah swt. Tu t’en sortira inchallah et ne te fais pas de souci continue dans ton apprentissage ta foi et ta raison reprendra le dessus et tu te dira inchallah que tu ne sais pas ce qu’il ta pris mais en fait c notre seigneur qui te guide. Sois patiente et ne te pose plus de question avance inchallah.

  20. Assalaamualaikum

    Qu’ALLAH te guide, te guérisse et t’assiste chère soeur, amine.

    Très touchant ton témoignage et cette aptitude à mettre des mots sur les maux…

  21. Tiens, j’aurai cru que le fait d’être croyant était une aide contre la dépression. J’en ai eu une pendant trois ans, n’étant pas croyant, je me disais que ça devait aider d’avoir une explication pour des morts stupides, ou injuste, que ça devait consoler de savoir que les proches disparus existent encore, sous une autre forme … Votre témoignage poignant, parce que je sais ce que c’est, m’interroge.

  22. Allah n’abandonne pas ses serviteurs.
    Mais dans cette épreuve qu’est la vie ici bas, des maux nous touche.
    Je vis la même maladie que toi et éprouve les mêmes symptômes, je ne suis plus que l’ombre de moi même.
    Merci d’avoir mis des mots et des sentiments sur ce que je vis quotidiennement.
    Souvent je me remets en question et je trouve toujours à louer Allah pour tout ses bienfaits, mon épouse qu’Allah la protège, mais aussi ma propre situation de beaucoup enviable à ce que doivent vivre nos frères et sœurs ailleurs sur cette terre, ou ces enfants qui n’ont pas accès à simplement boire une eau comestible.
    Je ne n’ai pas de solution, je vis chaque jour, je le traverse sachant qu’à la fin de toutes choses je devrai rendre compte.
    Qu’Allah te guide et t’accorde ce jour, le reste de tes jours et le jour du jugement sa miséricorde et sa paix.

  23. (wa aleikom salam wa raHmatollah wa barakatoh, en réponse à tous les saluts que j’ai lu dans vos messages)

    labass Tahoor in chaa Allah okhti,

    je rejoins le conseil de « Pleaserepectthemeat » , entre autre les soins char’ii tel que le dhikr etc , je te conseillerai d’effectuer un bilan thyroidien complet , ne pas hésiter à demander l’avis et le diagnostique d’un second médecin, je m’explique, j’ai les mêmes symptômes que toi ma soeur, sauf que chez moi c’est cyclique, on m’a diagnostiqué une hypothyroidie à l’origine de mon état dépressif, heureusement ça se soigne très bien en France Alhamdolillah comparé à d’autres pays, ce mal peut toucher les femmes comme les hommes ! ce trouble ressenti qu’on ne comprend pas est hormonal. Dans tout mal il y a son remède ma soeur, utilises tous les moyens licites qui garantiront ta guérison in chaa Allah , après tout il se pourrait que ton mal n’est aucun rapport avec une quelconque maladie mais tout simplement une baisse de foi, al imèn yazid wa yanqoç okhti et dans cette parole sur laquelle les savants de l’islam se sont penchés il y a une sagesse d’Allah le Très Sage et digne d’adoration.

  24. La première partie de ce témoignage me colle si bien à la peau.
    C’est après une dépression « post partum » legère que j’ai découvert l’Islam et ressenti ce qui est si bien décrit dans la première partie de votre témoignage. L’aide médicale et chimique est indispensable pour retrouver l’équilibre de la pensée et ne plus être entrainer vers le vide. C’est avec elle que je m’en suis sortie.
    Je vous souhaite de retrouver la paix de l’esprit pour à nouveau ressentir de pures émotions comme celles si bien décrites.
    Ne perdez pas espoir, Dieu vous garde.

  25. on ne merite pas le paradis sans passer par des épreuves..moi, j’ai perdu mon pere, ma mere et mon frere..j’aime dieu et c’est ce qui me fait avancer.. que dieu soit avec toi et tout les musulmans
    soit patient, Allah te recompensera inshaallah

  26. asssalamu aalaykum

    Louange à Allah seigneur des mondes

    l’épreuve est proportionnelle à notre foi et plus elle forte cette foi plus grande sera l’épreuve et avec la patience tout devient facile inchAllah 🙂

  27. assalamu aalaykum
    ukhtie taissir je suis très content de relire ton pseudo si familier à mes yeux 🙂 qu’Allah te préserve noble sœur et nous fasse profiter de tes fructueux et précieux messages amine 🙂

  28. Bienque je reponde en retard a ce bel article , je tiens d’abord a feliciter l’ecrivain qui a un don remarquable que le bon Dieu lui a offerte , deja voici un diamant que tu possede . Par rapport a la depression qui te subjugue , je tiens a te dire ma soeur que beaucoup de personnes sur cette terre eprouvent la meme souffrance a degree varie. Cultive encore la patience que tu possede deja et place toute ta confiance en Allah qui est l’omnipotent et le detenteur de la grace . Cette vie est parcemee d’epreuves mais sache encore que celles ci ne sont eternelles , elles ne sont qu’un moyen pour mettre a l’epreuve notre foi car il ne suffirait pas de dire que  » je suis croyant » . L’epreuve est donc un test auquel Dieu nous soumets proportionnellement a notre foi pour que s’exprime en toute clarte la veracite de notre attestation de foi .

    En outre je suis bien l’un des eprouves de cette depression au sein de laquelle je retrouve beaucoup d’humilite et de sagesse . Cela prouve l’assertion qui soutient que tout bien ou mal est benefique a l’etre humain selon son attitude face a l’epreuve . J’aimerais bien faire votre connaissance si cela est possible pour plus echanger … Prompte guerison!

  29. Assalamu alaykum,

    La dépression est une maladie à part entière et son expression est souvent sujette à raillerie et incompréhension. En effet, la dimension de cette maladie et son interaction sur notre existence ne peuvent être réellement comprises qu’en s’instruisant à son sujet. Afin d’expliciter ce mal qui se répand et qui n’épargne pas notre communauté, deux articles ont été élaborés et publiés sur le site MuslimSanté que je vous invite à découvrir.

    Barakallahu fikum.

  30. salam ‘alaykoum,

    Lorsque j’entendais que des personnes musulmanes étaient atteintes de dépression j’étais toujours choquée, je me disais comment peut-on être croyant et tomber aussi « bas » ? Jusqu’à ce que je sois moi-même touchée para ce mal soubhanAllah.
    Je ne sais pas pour toi ma sœur mais pour moi la dépression est survenue après une baisse de foi et un « vide » dans ma vie. Alors que j’étais très occupée et me sentais très utile aux autre j’ai connu une période dans ma vie où je n’avais plus d’occupation. . . Je commence doucement à remonter la pente j’entrevois chaque jour un peu plus la lumière. ce qui m’ a aidé c’est de me rapprocher d’Allah, même si dans les débuts tout acte d’adoration que j’entreprenais n’avait aucun effet sur mon cœur, je me suis acharnée comme pour prouver à Allah que quelque soit l’épreuve je resterai accrochée à sa porte. Je me suis accrochée aux invocations quotidiennes et surtout aux dhikr, en croyant fermement que ça allait m’aider et alhamdu liLLah.

  31. je vous ecrit ce temoignage afin de pouvoir avoir votre avis sue cette maladie qui est incurable aparemment esquil y a une solution a ce problme

  32. baraka Allah o fiki ma soeur pour ce témoignage je me suis vraiment senti moins seul quelques instants. Qu Allah apaise et soulage le coeur de tous les musulmans dans cette fin des temps plus que gerbante…

  33. Salam aleykom, je vis exactement la même chose, merci d’avoir mis des mots à ce mal, je pensais être la seule à perdre cette foi qui est le but de ma vie, sans elle je suis déboussolée, perdue ! J’en ai honte et je n’ose en parler a personne ! J’espere qu’aujourd’hui vous vous portez bien in sha Allah et qu’Allah guérisse ceux qui le vivent .. Wa salam !

  34. salam alaikum

    Vous lire subhanALLAH me rassure un peu sachant que je suis dans le meme cas et crise d angoisse importante et ça fait vraiement peur de s éloigner de ce qui a donner du sens a notre vie et de savoir que c est la vérité et que cet état rend les chose difficile.Mais al hamduliLLAH c est une épreuve d ALLAH et elle a une sagesse qu ALLAH nous donne la patience de la traverser avec foi sans rien lacher et de nous rendre encore plus fort.BarakALLAHufikum pour vos témoignages subhanALLAH on apprend toujours des choses;

  35. Salam aleykum.
    Ce texte est tout simplement une définition parfaite de cette maladie si imprévisible et redoutable. Je suis atteinte de cela depuis 3 ans et je peine à trouver une issue, me voilà même submergée de doute quant à ma foi car nous ne trouvons plus de sens en rien. La religion , la famille , la nature , tout paraît sans intérêt, flou et sans goût . Ce n’est pas faute d essayer de voir à nouveau les choses aussi belles que l’on a pu les voir avant cette maladie mais rien y fait.
    La dépression est un appel ( du corps ) et un rappel ( pour l esprit ) .

  36. As Salam Aleykoum,

    Je me suis reconnue dans ce bel écrit, en ce moment même je suis en plein dedans. Totalement désespérée, vide, triste… J’éprouve plus aucun plaisir pendant mes activités même les actes d’adoration le plus important, la paresse et la perte de confiance me gagne et je n’ai jamais trouvé la vie aussi fade qu’en ces derniers temps.

    Al Hamdullile3.

  37. Bonjour,

    Je me reconnais parfaitement dans cette angoisse. Une angoisse qui m’a frappé hier soir. Un pénible ressentiment de solitude. Je me suis sentie seul, abondonné par Lui. Sans âme, sans soutien. Mes certitudes, mon élan vitale, se sont évaporés.

    Je ressens le manques que vous décrivez, je ressens ce vide en moi qui me fait torturé.
    Je ressens le besoin de l’amour de dieu. Sans mon seigneur, je suis rien. Que Dieu dissipe notre mal.
    يا رب امين

    • as-salâmu ‘alaykum wa rahmatu-Llah wa barakatuh

      Qu’Allah vous guérisse de cette angoisse, voire de cette dépression, véritable maladie, et vous en débarrasse totalement.

  38. Salam’alaikoum,

    Je me reconnais tellement dans ce texte si ce n’est que dans mon cas le mal à été causé de mes propres mains ce fameux voile gris m’est apparu lorsque je me suis rendu compte de l’évidence de l’existence du Créateur de son omnipotence tellement évidente qu’on ne s’en émerveille plus tout était acquis tant qu on est musulman .
    Ma mécanique à moi s’est enraillé depuis longtemps et j aurai du prendre conscience de tout cela lorsque je né voyais plus tout ces éclats et que je ne ressentais plus toutes ces vibrations aux chants des oiseaux au petit matin je devenais sourde sans même m’en rendre compte.
    Ô Seigeur Toi qui connaît nos failles nous ne sommes que de simples être humain pardonne nous et fais nous Misericirde …

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles