Le halal, “premier sujet de préoccupation des Français”, selon Nicolas Sarkozy

Par Al-Kanz

Quel est le premier sujet de préoccupation des Français ?

Les journalistes sont des mauvaises langues. Ils n’ont de cesse de dire que Nicolas Sarkozy est obnubilé par les sondages. L’actualité semble leur donner tort. Le mois dernier, TNS-Sofres indiquait que les sujets de préoccupation des Français, c’était :

L'immigration préoccupe-t-elle les Français ?

Eh bien, le président des 5 millions de chômeurs et de 8 millions de pauvres ne le sait pas. Lui sait que le premier sujet de préoccupation des Français, c’est…

“Le premier sujet de préoccupation, de discussion des Français, je parle sous votre contrôle, c’est cette question de la viande halal. Alors faudrait-il ne laisser s’exprimer que ceux qui aboient sur ce sujet s’exprimer sur ce sujet.”

Nicolas Sarkozy, un jour en France, 5 mars 2012
Source : i-Télé (à partir de 1 min 15)

Ça vous en bouche un coin, hein ! 65 millions de Français qui pensent avant tout à la viande halal. Les chômeurs et autres laissés-pour-compte apprécieront.

Le plus drôle (ou pas), c’est que le même affirmait le 21 février dernier que la polémique n’avait pas lieu d’être :

“Est-ce que vraiment ça vaut le coup de faire une polémique pour cela et de stigmatiser des gens qui travaillent dur, qui se donnent du mal ?”
Nicolas Sarkozy, un autre jour toujours en France, 21 février 2012
Source : BFMTV (1 min 15)

Rappelons à toute fin utile, que, jusqu’à cette polémique, Nicolas Sarkozy a toujours protégé l’abattage rituel (voir : L’abattage rituel est sous la protection de Nicolas Sarkozy) avant de faire volte-face (voir Abattage rituel : Nicolas Sarkozy désavoue Nicolas Sarkozy).



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

FERMER
CLOSE