1er chawwal 1440, dixième mois du calendrier musulman

Par Al-Kanz

Nous voilà entrés dans le dixième mois du calendrier musulman.

cfcm

Comme tous les mois, depuis plusieurs années, nous vous livrons les résultats de quelques comités d’observation du croissant lunaire à travers le monde.

Lire
– 1er safar 1440, deuxième mois du calendrier musulman

– 1er rabi’ al-awwal 1440, troisième mois du calendrier musulman
– 1er rajab 1440, septième mois du calendrier musulman
– 1er chaabane 1440, huitième mois du calendrier musulman

Ramadan s’en est allé. Nous sommes au mois de chawwal, dixième mois du calendrier musulman. Nous sommes plus précisément aujourd’hui pour les uns le 2 chawwal 1440, pour les autres le 1er chawwal 1440, selon que la lune a été vue ou non lundi soir.

Petit tour du monde des résultats desdits comités d’observation du ciel, institutionnels ou appartenant à la société civile.

En France, l’OLMF (Observatoire lunaire des musulmans de France), annonce n’avoir vu lundi 3 juin le croissant lunaire sur aucun de ses sites.


En Grande-Bretagne l’organisation Wifaqul Ulama, qui peut compter tous les mois sur plusieurs observateurs à travers le pays, indique que le croissant de lune annonçant chawwal a été vu mardi 4 juin. Mercredi 5 juin est aujourd’hui jour de fête, l’aïd al-fitr.


En Afrique du Sud, la Jamiatul Ulama a aussi décrété que le 1er chawwal 1440 correspond à mercredi 5 juin 2019.


Au Maroc, le ministère des Habous et des Affaires islamiques a rappelé sur son Internet que l’observation du ciel à la recherche croissant lunaire aurait lieu mardi 4 juin. L’aïd al-fitr a été fêté dans le royaume mercredi 5 juin.

Aux Etats-Unis, le Chicago Hilal décrète aussi que le mois de chawwal commence mercredi 5 juin.


Toujours aux Etats-Unis, même décision pour le Central Hilal Committee.

Notons ce tweet intéressant, du même comité, qui tient à préciser une règle juridique, selon l’islam : lorsque le ciel est clair, un seul rapport positif (le croissant de lune a été vu) est insuffisant et donc ne peut être pris en compte pour annoncer la fin du mois de ramadan lorsque plusieurs autres rapports affirment le contraire, en l’espèce plus de cinquante lieux d’observation à travers les Etats-Unis.


Le CrescentWatch, comité d’observation situé aussi aux Etats-Unis, indique aussi que le hilal (croissant de lune) n’a pas été vu et décrète que mercredi 5 juin correspond au 1er chawwal.


Sur l’île de la Réunion, la lune a été vue mardi 4 juin.


Sur Twitter, un internaute publie deux photos du croissant de lune prises mardi 4 juin, l’une en Inde, dans la ville de Bombay, l’autre en Afrique du Sud, à Durban.


Terminons rapidement sur l’agitation tout aussi légitime que problématique de celles et ceux tombés des nues lorsque lundi soir l’Arabie saoudite a annoncé avoir vu le croissant lunaire, alors même qu’il était impossible de le voir.

Cette agitation, mélange tout à la fois de stupéfaction, de colère et d’indignation, n’est pas sans provoquer quelque amertume chez celles et ceux qui depuis des années appellent les musulmans en France à prendre au sérieux le calendrier musulman, et donc l’observation tous les mois du ciel à la recherche du croissant lunaire, et pas seulement pour le début et la fin de ramadan.

Cette année, pour la sixième année consécutive, l’OLMF déploie ses équipes tous les mois sur ses sites en France et annonce publiquement ses résultats, photos à l’appui. De notre côté, nous vous livrons, en fin de mois lunaire, le résultat des observations de plusieurs comités d’observation à travers le monde. Malgré nombre d’appels à agir, à sensibiliser imams et responsables de mosquée, les musulmans de France sont aux abonnés absents toute l’année, puis crient au scandale lorsque survient un épisode comme lundi soir.

La solution, nous l’avons en France. Nous avons besoin d’une autorité qui décrète la date du premier jour de chaque mois en se basant sur des observations du ciel. Concrètement, il suffirait que le Conseil français des musulmans de France (CFCM) se fonde sur les résultats de l’Observatoire lunaire des musulmans de France.

Mais le CFCM refuse de travailler avec l’OLMF. Pour autant, comme nous l’écrivions début mai, il ne tient qu’aux musulmans eux-mêmes de se mobiliser, de se prendre en main, bref de choisir l’action.

Lire – Ramadan : samedi 28 ou 29 chaabane, le CFCM s’est-il trompé ?

Un soutien fort et effectif à l’OLMF, qui pourrait alors se déployer sur de nouveaux sites d’observation en France et/ou la mise en place d’autres observatoires, liés à des mosquées ou non, nous permettraient d’être en France totalement indépendants.

Il suffira alors à une autorité de décréter la date du premier jour du mois à venir. Si le CFCM refuse de l’assumer, il faudra qu’une organisation émerge et assume cette responsabilité impérieuse.

Sur l’île de la Réunion, département français s’il en est, les musulmans observent le ciel depuis près de deux siècles, pourquoi serait-il difficile de faire de même en métropole ?



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.