Le poulet non halal Doux toujours impunément vendu à La Mecque

Par Al-Kanz

Depuis près de cinquante ans, le volailler français trompe les consommateurs musulmans.

poulet non halal Doux

La photo ci-dessus a été prise en août dernier à La Mecque par Laurent, pèlerin français en Arabie saoudite pour accomplir son hajj, à quelques dizaines de mètre de la grande mosquée, celle où se trouve la Kaaba, chez Abraj Hypermarket (magasin situé dans le gratte-ciel coiffé de l’immense horloge aujourd’hui mondialement connue).

poulet haram doux.jpg
Poulet non halal à proximité de la Kaaba

On y distingue des poulets congelés de la marque Watania d’une part, Doux d’autre part. Doux, marque française, qui inonde de ses poulets non halal, depuis près dun demi-siècle, plusieurs pays musulmans en général, l’Arabie saoudite en particulier.

Cette fraude massive est impunie est d’autant plus insupportable que ces poulets sont consommés aussi par les pèlerins du monde entier qui se rendent à La Mecque et à Médine : à la tromperie systématique et intentionnelle s’ajoute ainsi le sacrilège.

Lire – Tromperie Doux : combien de temps encore mangerons-nous non halal à La Mecque ?

En 2015, une note confidentielle de Doux, révélée dans un livre de Bernard Godard, ex-policier des renseignements généraux, permettait au grand public de découvrir les arguments fallacieux du volailler français pour justifier la vente, en connaissance de cause, de poulets non halal aux musulmans du monde entier.

“Doux, dans une note confidentielle, souligne sans ambages les conséquences de l’abandon de l’électronarcose et de l’abattage mécanique (particuliers aux volailles) :

+La mosquée de Lyon accepte l’anesthésie réversible qui est pratiquée chez Doux (pas AVS), mais pas l’abattage mécanique (AVS non plus) ; or il apparaît extrêmement compliqué de faire du saignage manuel aux cadences industrielles pratiquées chez Doux, en dehors du fait que le saignage serait certainement mal réalisé (ce qui est contraire au halal), qu’il n’y a pas la place physique de placer les sacrificateurs, qu’il faudrait recruter 160 sacrificateurs sur l’ensemble du groupe (30 par équipe à Châteaulin sur 3 équipes, 16 équipes à Chantonnay, et 11 par équipe à Plouray). […]
Soit 9 et 20 millions d’euros de surcoût annuel, ce qui serait délirant mais suicidaire, car financièrement insupportable : donc la mort de tout l’export français.+”

Source : La Question musulmane en France, Bernard Godard, février 2015, Fayard

La position choquante et inacceptable du volailler Doux peut se résumer en une phrase : tromper les consommateurs musulmans est une question de survie économique pour – rien que ça – “tout l’export français”.

Lire – Doux reconnaît vendre du poulet non halal aux musulmans, même à La Mecque

Quatre ans après la publication de cette note et près de douze ans après nos premiers articles sur la fraude au halal de Doux (et à l’époque de son complice KFC), la fraude se poursuit, avec la complicité passive des organisations musulmanes de France.

Le halal selon Doux et consorts

Voici quelques points qu’il nous faut répéter pour permettre à celles et à ceux qui découvrent le sujet de comprendre pourquoi le halal selon Doux ne l’est pas.

1- L’abattage mécanique et non manuel, la volaille est tuée par un disque (une sorte de scie circulaire).
2- Les poulets sont passés dans un bain électrifié pour étourdir – et tuer- les poulets avant abattage. Ce sont alors des cadavres de poulets (al-maita, interdite à la consommation) qui finissent emballés et vendus aux musulmans.
3- On ne trouve aucun contrôleur qui permettrait de vérifier que les poulets ne meurent pas après passage par le bain électrifié (électronarcose).
4- L’estampille halal apposée en toute opacité sur l’emballage des poulets.

Last but not least, ne l’oublions pas, Doux lui-même reconnaît frauder.

Consultez en outre les deux articles suivants :
Un cheikh saoudien invite à ne pas manger les poulets Doux et donc chez KFC
Nouvelle fatwa contre les poulets Doux, KFC, Carrefour et assimilés

En images, l’abattage mécanique donne ceci :

Une recherche sur le site Web de Carrefour Arabie saoudite, par exemple, permet à chaque internaute de constater qu’une gamme de vingt-et-un produit non halal Doux sont proposés à la vente.

poulet non halal Doux

Une question se pose : quand est-ce que les musulmans se mobiliseront enfin pour qu’a minima transparence et droit français de la consommation s’imposent à l’ensemble des acteurs de la filière viande ?



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.