Zemmour à la TV : amplifions l’action des Sleeping Giants, contactons les annonceurs

Par Al-Kanz

Nous pouvons ensemble, chacun de son côté, mettre fin à la haine dans les médias. Mode d’emploi.

Sleeping Giants

Mettre fin à la haine d’Eric Zemmour et consorts dans les médias et sur les sites d’information est à la portée de chaque internaute, à condition d’agir, en suivant par exemple l’exemple du collectif Sleeping Giants (géants endormis, en anglais).

Pour la marche à suivre, vous pouvez aller directement à la troisième partie de l’article, après le cas Pékin Express et la présentation du collectif.

Commençons par nous rafraîchir la mémoire avec une action concrète, dont nos lecteurs de longue date doivent encore se souvenir : l’émission Pékin Express tournée en Birmanie en plein génocide et diffusée à partir d’avril 2014 sur la chaîne de télévision M6.

Cas d’école : “Pékin Express” en plein génocide des Rohingyas

En 2013, l’ONG Human Rights Watch dénonçait des “crimes contre l’humanité et un nettoyage ethnique » commis en Birmanie contre les Rohingyas, que l’ONU déclarait très officiellement “ethnie la plus persécutée au monde”.

Lire – Pékin Express 2014 : la 10e édition tournée pendant le génocide en Birmanie

Chez M6, on n’ignorait rien de tout cela. Le 14 mars 2010, la chaîne diffusait dans l’émission “66 minutes” un reportage sur le régime birman et l’oppression des minorités, plus précisément dans ce numéro sur le massacre des Karen, minorité chrétienne.

Lire – Sur M6, “Birmanie : silence, on tue” : mais, ça c’était avant…

Pendant plusieurs semaines, plusieurs actions menées exclusivement sur les réseaux sociaux finirent par porter leurs fruits. Preuve supplémentaire que les critiques du type “Internet, c’est pas la vraie vie”, “Ca sert à rien d’écrire aux chaînes, au CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel), aux annonceurs”, “Des messages sur Twitter, ça ne changera rien”, etc.

Contacter les annonceurs, le cauchemar des médias

L’ONG Barakacity et Al-Kanz mobilisèrent respectivement leurs adhérents et sympathisants d’une part, ses lecteurs d’autre part, pour que les annonceurs dont les publicités étaient diffusées pendant Pékin Express cessent de participer au financement, fut-il indirect d’un tel programme.

On notera que la mobilisation fut collective, chacun allant de son coup de pouce, démontrant par-là que la somme d’actions individuelles suffit à remporter des victoires, sans attendre une hypothétique et utopique union.

Lire – Appel à témoins : lister les annonceurs pendant les coupures pub lors de Pékin Express

M6 fit le dos rond, la sourde oreille, botta en touche. Sur Twitter, un internaute, @MouradA_FX lista un soir les marques diffusées pendant les coupures pub, avant, pendant et après Pékin Express. Des internautes prirent le relais et téléphonèrent dès le lendemain à ces annonceurs.

pekin express

M6 réagit et fit retirer la liste des annonceurs qui figurait alors sur la page dédiée à Pékin Express.

pekin express

Lire – Sous pression, M6 supprime la page partenaires de Pékin Express

La chaîne essayer de jouer la montre, à l’instar de Nestlé avec l’affaire des knaki Herta halal au porc. C’était sans compter la détermination d’une poignée d’internautes. Et du coup de décisif portée par l’action individuelle d’une maman, une seule maman qui envoya un mail au lendemain de l’émission Envoyé spécial et la diffusion d’une enquête accablante sur le drame du Rana Plaza (Bangladesh), qui en s’effondrant fit plus de 1 000 morts, dont une majorité d’ouvrières travaillant pour plusieurs marques, dont H&M.

Bonjour,

Nous avons bien reçu votre mail que nous avons lu avec beaucoup d’attention. Nous constatons que vous êtes très concernée par ces sujets et H&M l’est tout autant.
En réalité des vêtements ont été prêté au présentateur de l’émission Stéphane Rotenberg, pour l’habiller, mais cela ne fait pas de nous des partenaires de l’émission. Par conséquent, nous avons demandé le retrait immédiat de notre logo afin d’éviter toute confusion.

Nous sommes sincèrement désolés si cela a pu offenser qui que ce soit, cela n’était pas dans notre intention de provoquer une telle réaction.
En souhaitant vous garder parmi nos fidèles clientes, nous vous adressons nos sincères salutations,

L’équipe H&M

Source : Pékin Express : H&M lâche M6 à cause de la Birmanie… ou presque

Le géant du textile répondit très vite. H&M lâcha M6, qui, après des audiences catastrophiques, finira par déprogrammer Pékin Express – ce que nous ne demandions pas.

Sleeping Giants contre la haine à la TV

Venons-en maintenant au collectif Sleeping Giants, qui “lutte contre le financement du discours de haine”. Concrètement, ils contactent les annonceurs, dont les publicités apparaissent tant sur les sites Internet d’extrême droite que sur les chaînes de télévision.

Ces derniers jours, Nutella (groupe Ferrero), la Maif, Groupama, le groupe PSA (Peugeot, Citroën, Opel, etc.), Maître Coq ou encore la Maaf ont répondu positivement à leurs sollicitations, en retirant leur publicité. De quoi donner des sueurs froides à Cnews (Canal+) et Paris Première (M6), où officie aussi Eric Zemmour.

Un cauchemar !

Mode d’emploi pour lutter contre la haine avec les Sleeping Giants

Voici la marche à suivre, publiée sur le compte Twitter du collectif.

Sleeping-Giants

S’agissant des chaînes Cnews et Paris Première (mais aussi Canal+ et M6, accentuons la pression), il suffira donc de :

– procéder comme rappelé précédemment avec Pékin Express en listant les annonceurs, puis en publiant cette liste sur Twitter pour permettre ensuite à chacun d’interpeller les marques ;
– écrire directement à la marque sur Twitter, comme le demande les Sleeping Giants et selon leur marche à suivre ;
– ne pas oublier d’ajouter dans votre tweet le compte @slpng_giants_fr, afin qu’un suivi efficace puisse se faire ;
– transmettre à @slpng_giants_fr la réponse de l’annonceur.

Nous avons, tous internautes, individuellement, la possibilité de faire reculer et même mettre un terme à la haine dans nos écrans TV, sur les sites Web et plus généralement dans les mass medias.

Depuis notre canapé ou dans les transports, derrière notre smartphone ou devant notre écran d’ordinateur, matin, midi et soir, et même en pleine nuit.

En un tweet, un mail, un appel téléphonique, chacun peut faire sa part et contribuer à mettre fin la déferlante islamophobe qui s’abat sur notre pays.

Avec vous ?



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.