Coronavirus : plus de omra jusqu’à nouvel ordre, annonce l’Arabie saoudite

Par Al-Kanz

Les mesures fortes prises par Riyad vont bouleverser le marché de la omra et du hajj.

Coronavirus COVID-19
Shutterstock

Dans un communiqué de presse rendu publique jeudi 27 février, peu après minuit (heure de Paris), le ministère saoudien des Affaires étrangères a annoncé l’entrée en vigueur de plusieurs mesures provisoires pour prévenir la propagation du coronavirus (COVID-19) dans le royaume.

Plus de omra jusqu’à nouvel ordre

L’Arabie saoudite a ainsi décidé d’interdire les entrées dans le pays pour la omra, le “petit pèlerinage” qui s’accomplit exclusivement à La Mecque, et la visite de la mosquée du Prophète ﷺ, située à Médine.

Deux autres décisions fortes ont été prises :
– la délivrance de visas touristiques, instaurés le 27 septembre 2019, est suspendue pour les ressortissants de pays où le coronavirus sévit.
– les citoyens des pays membres du Conseil de coopération du Golfe (GCC) – outre l’Arabie saoudite, Oman, le Koweït, Bahreïn, les Émirats arabes unis et le Qatar –, citoyens saoudiens compris, ne pourront se déplacer à leur guise.

Coronavirus Arabie saoudite omra

Si aucun cas n’a été confirmé à ce jour en Arabie saoudite, le virus se propage chez ses voisins. On dénombrait en effet mercredi 26 février 13 cas aux Emirats arabes unis, 5 en Iraq, 12 au Koweït, 95 en Iran, 26 à Bahreïn, 4 à Oman et 1 respectivement en Égypte, au Liban et Afghanistan, selon les données de l’Organisation mondiale de la santé.

Coronavirus Arabie saoudite omra
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Comme en 2009, la question de l’annulation du hajj va se poser

Ces précautions ne sont pas sans rappeler 2013 et un autre virus, le Coronavirus MERS qui causa la mort de plusieurs dizaines de personnes en Arabie saoudite.

Lire – Coronavirus MERS-coV : 38 décès, 65 cas en Arabie saoudite

De même en 2009, la perspective d’annuler le hajj fut très sérieusement considérée : la menace d’une pandémie sévère liée au virus H1N1 provoqua un vif débat, relancé en juillet de la même année par le décès d’une Egyptienne de 28 ans à La Mecque lors d’une omra.

Certains pays, comme Oman ou la Tunisie, interdirent à leurs ressortissants de se rendre en Arabie saoudite. D’autres à l’instar de l’Egypte évoquèrent la mise en quarantaine des pèlerins suspectés d’être atteints du virus.

Le 22 juillet 2009, les ministres arabes de la Santé, en partenariat avec l’OMS, se réunirent au Caire pour discuter du pèlerinage à La Mecque. Le hajj ne fut finalement pas annulé.

Lire – Grippe H1N1 : vers une annulation du pèlerinage à La Mecque ?

S’il est trop pour l’heure pour se prononcer sur la tenue du hajj en juillet prochain, l’impact sur les agences de voyage va être immédiat : particulièrement mises à mal par l’instauration du visa touristique, elles devraient voir les réservations pour le pèlerinage à La Mecque stopper net.

Lire – Voici comment préparer votre omra à la carte avec un visa touristique

L’an dernier, en 1440 de l’Hégire, soit du 11 septembre 2018 au 2 août 2019, l’Arabie saoudite a accueilli quelque 7,5 millions de pèlerins pour la seule omra.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.