spot_img
- Publicité -spot_imgspot_img

96 % de viande non halal dans une boucherie musulmane, le boucher condamné

Dans la même catégorie

« Le halal n’est pas protégé par la loi en France. On ne peut rien faire contre les fraudeurs ni lutter contre le faux halal. »

Selon cette idée reçue, bien ancrée parmi les communautés musulmanes, lutter en France contre la fraude au halal serait vain. Le halal n’étant pas spécifiquement encadré par la loi, les margoulins qui ont fait main basse sur ce marché seraient à l’abri de toutes poursuites judiciaires.

La fraude au halal est condamnable

C’est évidemment faux. Le droit français protège particulièrement les consommateurs. Certes, il n’existe pas de textes juridiques statuant à proprement parler sur le halal ou le casher. Pour autant, les pratiques illicites, telle la tromperie sur l’origine, sur la nature, sur la quantité, sur la composition, etc. d’un produit, sont sanctionnées lorsqu’elles sont portées à la connaissance de la justice.

Lire – Produits halal : comment déposer plainte contre les fraudeurs

Un boucher exerçant à Rouen (Seine-Maritime) vient d’en faire l’amère expérience.

Un boucher déjà sanctionné

C’est en 2002 que ce commerçant de 60 ans a ouvert son établissement largement fréquenté par une clientèle musulmane : sa boucherie est en effet réputée halal. Pourtant, nous apprend le quotidien Paris Normandie, « parmi la viande vendue dans ce commerce situé rue Armand-Carrel à Rouen, seul un infime pourcentage était certifié halal ».

A l’occasion d’un contrôle le 3 décembre 2020, des agents de la Répression des fraudes ont en effet constaté qu’« un grand nombre de pièces bovines et ovines ne comportait pas l’estampille verte halal ».

Contacté, « le principal fournisseur du boucher […] a confirmé que la viande commandée et livrée n’était principalement pas halal » : sur près de 16,8 tonnes de viandes commandées entre le 1er août 2020 et le 3 décembre de la même année, 16,2 tonnes n’étaient tout bonnement pas halal. « Soit 96% de la marchandise », précise Paris Normandie. Les inspecteurs de la Répression des fraudes ont en outre trouvé plusieurs produits périmés.

Déjà condamné, après un précédent contrôle en 2016, à une amende de 3 000 euros pour tromperie sur la viande halal, le boucher s’est vu cette fois infliger une amende de 8 000 euros pour l’ensemble des infractions. Il lui est fait par ailleurs obligation d’afficher la décision de justice sur la vitrine de son établissement pendant une durée de deux mois à compter du 1er décembre 2022.

L’argument fallacieux de son avocat, selon lequel il n’y aurait pas tromperie sur la viande halal car elle « n’a pas d’encadrement législatif en France » a été bien évidemment balayé par le tribunal.

- Publicité -spot_img

Plus d'articles

2 Commentaires

  1. Si c’est ce qui n’est pas 7alal comme précisé au coran comme le porc alors le boucher est à condamner !
    Mais Allah a dit au coran :
    اليوم أحل لكم الطيبات و طعام الدين أوتوا الكتاب حل لكم و طعامكم حل لهم
    و الطعام هنا يعني ذبائحهم
    C’est de l’hypocrisie de lancer une viande soit disant halal alors qu’en pays chrétien ou juif leurs viandes sont HALAL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles