Aïd el-Kebir : 67 % des moutons achetés directement chez le fermier

Par Al-Kanz

Aïd el-Kebir. Début novembre, nous vous proposions, au détour d’un article, de répondre à une question : « Où achèterez-vous votre mouton pour l’Aïd al-Adha ? ». Vous avez été 403 à répondre.

Début novembre, nous vous proposions, au détour d’un article, de répondre à une question « Où achèterez-vous votre mouton pour l’Aïd al-Adha ?« . Vous avez été 403 à répondre.

Aïd el-Kebir 2008 : où achetez-vous votre mouton

67 % des personnes interrogées affirment acheter directement leur mouton chez le fermier.
19 % l’achètent chez leur boucher.
7 % l’achètent par Internet.
4 % l’achètent en passant par leur mosquée.
3 % l’achètent en grande surface.

Les résultats sont évidemment à relativiser. Il s’agissait d’une simple question posée au premier lecteur venu. Cela étant, ils semblent correspondre à une réalité qui se vérifie sur le terrain, peut-être pas précisément en ces proportions, mais quand même.

Le fermier, grand gagnant : depuis des décennies, les fermiers se frottent les mains quand arrivent l’Aïd el-Kebir. Même si le scandale de la vache folle et de l’ESB ont amené les autorités à être plus sévères, les abattages chez le fermier ont encore de beaux jours devant eux. D’abord parce que ces restrictions ne se sont pas accompagnées d’une prise en compte des besoins (plus d’abattoirs à disposition, mesures incitatives, etc.), mais ont plutôt donné lieu à des situations où l’arbitraire l’emportait. On pense évidemment à toutes ces décisions préfectorales qui interdisent l’ouverture d’abattoirs dans telles villes quand en d’autres lieux des abattoirs sont habilités à organiser les sacrifices. Ensuite parce que les paysans français trouvent dans l’Aïd al-Adha un moyen de survie et ne tiennent pas à se passer d’une telle bouffée d’oxygène. Enfin parce que l’Aïd al-Adha est profondément ancrée dans les traditions des Français musulmans et qu’il n’est pas question pour beaucoup d’y renoncer. La conjonction de tout cela profite au final aux fermiers.

Les bouchers, parents pauvres de l’Aïd ? On les croit déjà en perte de vitesse face au rouleau compresseur que représenterait la grande distribution. Malgré tout, les boucheries ne désemplissent pas et gardent toujours un fort taux de confiance chez les consommateurs musulmans. A tort, quand le boucher se fournit en viande non halal, à raison quand il offre un service de proximité en adéquation avec les attentes et les exigences de ses clients ; à la différence de la grande distribution qui, dans son ensemble, ne respecte toujours pas le consommateur musulman et mange à tous les râteliers.

Les mosquées, de nouveaux arrivants : on observe depuis quelques années que des mosquées prennent en charge le sacrifice de l’Aïd. C’est pour elle une source de revenus qui peut s’avérer intéressante. Les fidèles achètent leur mouton par leur intermédiaire et acceptent que les mosquées perçoivent une commission sur chaque tête. L’argent récolté permet alors soit de financer un projet de construction de mosquée, soit de contribuer au budget de fonctionnement des locaux. Par ailleurs, la présence systématique de délégations envoyées par les mosquées sur les lieux d’abattage permettent de garantir le bon déroulement des sacrifices, conformément aux préceptes islamiques.

La grande distribution, encore du chemin à parcourir avant de convaincre : la grande distribution ne convainc pas. Et pour cause, elle ne veut toujours pas mettre les moyens de ses ambitions et préfère maquiller la réalité, souvent peu glorieuse, avec un discours marketing qui lui permet au final de grappiller quelques miettes. Elle pourrait pourtant apporter beaucoup au halal, si seulement elle procédait avec la même rigueur et le même professionnalisme dont elle sait faire preuve ailleurs. Si seulement. L’absence de loi et de règlementation française concernant le halal (norme halal Afnor par exemple) offre malheureusement à tous ceux qui veulent berner les musulmans tout le loisir de le faire impunément. Qui irait et surtout sur quel fondement juridique (tromperie et publicité mensongère peut-être ?) porter plainte contre une enseigne qui vend du faux-halal sous couvert de halal ?

A propos de la grande distribution et de tout ce qu’elle se permet quand il s’agit des musulmans, nous vous invitons d’ailleurs à lire les commentaires qui ont suivi notre article L’Aïd el-Kebir serait avancé de dix jours… selon Cora.

Et vous, ces chiffres vous surprennent ou correspondent à l’idée que vous faisiez ?

Crédit photo



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (14 commentaires)

  1. frédéric FREUND    

    Comme vous le précisez justument, ces proportions sont à relativiser.
    Les lecteurs d’Al Kanz semblent attachés à leur achat directement chez le fermier mais qu’en est-il des musulmans -dans leur ensemble – qui fêtent l’Aïd ?
    Il y a une question qui mérite d’être posée : ceux qui achètent chez le fermier font ils abattre leur mouton dans un lieu agréé ? Il peut en effet y avoir achat chez le fermier (marché de vifs) avec ticket distribué pour un abattage effectué en abattoir pérenne ou temporaire (près de 60 cette année !).
    A défaut, ils cumulent les infractions : détention d’un ovin sans déclaration, transport d’un ovin dans un véhicule non aménagé et non agréé, abattage en dehors d’une structure agréée.

    La Mosquée de Lyon vient également de lancer un sondage du même type que celui d’Al Kanz. La confrontation des résultats sera intéressante.
    Pour rappel : 1/3 des ovins abattus pendant l’Aïd le sont en dehors des structures d’abattage agréées. Cela ne signifie absolument pas que ces structures sont en nombre insuffisant (pour preuve, certains abattoirs ne tournent qu’à 50 % de leur capacité).
    Quand le « culturel » l’emporte sur le cultuel…

    1
  2. Rachid    

    as-salâmu ‘alaykum. Bonjour Monsieur Freund. Quelles sont les références sur le plan théologique qui donneraient du crédit à votre dernière phrase (malheureusement inachevée) s’il vous plaît?

    2
  3. bidar    

    J’ajouterai que le nombre d ‘agneaux acheté chez le fermier est plus important en Province.Les parisiens se dirigent plus vers des bouchers. Les mosquées commencent a s’organiser et proposent ce service en regroupant les demandes et en faisant tuer dans les abattoirs en échange d’une petite comission.La commnunauté est en train de s’organiser peu a peu.

    3
  4. MOHAMMED    

    As salamou alaykoum,
    peut etre que mr Freund croit qu on egorge les moutons dans notre baignoire a l instar de notre president…

    4
  5. Al-Kanz    

    F. Freund,

    Qu’entendez-vous par « quand le culturel l’emporte sur le cultuel ? »

    5
  6. Amine    

    Les chiffres des sondages par site sont en effet à relativer…
    et vous F. Freund, d’où proviennent vos chiffres?

    Quand à la « culture » de l’abbatage hors abbattoir » (sous jacente à votre « quand le culturel l’emporte sur le cultuel ») que vous tentez de dénoncer par le fait du nombre d’abbattoir disponible, sachez qu’en effet les abbatoirs sont peu nombreux à permettre à un maximum de fidèles de pratiquer l’aid al adha dans de bonnes conditions. Il faut s’y rendre par soi même pour s’en rendre compte…

    L’organisation prend place petit à petit par la volonté de la communauté (et de Dieu), la pression croissante de ce marché et (mal)heureusement par l’appat du gain… très vite inshallah, plu de lieu d’abattage non agréé, qui ne représente qu’une infime part… (et d’ajouter que ces lieux non agréé ne sont ni des baignoires, ni des courts d’immeubles, des jardins ou des caves! mais plutot le lieu où le mouton est acheté directement, à savoir, UNE FERME, qui pour la plupart font appel à un vétérinaire pour l’occasion…)
    il ne s’agit pas de déclarer des vérités sans savoir ce qui se passe réélement sur le terrain…

    6
  7. Al-Kanz    

    Rien n’est gravé dans le marbre. On agite beaucoup le spectre de la loi, mais rien n’est gravé dans le marbre.

    « Là, on a acheté l’agneau à Manosque, on a obtenu les autorisations pour l’emporter avec nous, dans le coffre de la voiture, ce qui a été périlleux.  »

    Source : http://www.laprovence.com/articles/2008/12/09/653543-A-la-une-L-agneau-de-l-Aid-sur-l-autel-du-sacrifice-de-la-ferme-de-Pertuis.php

    7
  8. 8
  9. Al-Kanz    

    On n’arrivera jamais à une interdiction totale de l’abattage par les pères de famille. C’est un rite auquel les musulmans tiennent farouchement (et pour cause). Il faut trouver un juste milieu entre répression et désordre sanitaire : une formation et un permis qui pourrait être délivré par des associations musulmanes agréées.

    Les bennes de l’Aïd, « un moindre mal » pour l’élu tourquennois Houari Bouissa

    http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Tourcoing/actualite/Secteur_Tourcoing/2008/12/10/article_les-bennes-de-l-aid-un-moindre-mal-pour.shtml

    9
  10. 10
  11. 512banque    

    Par rapport au message 8 > Alors comme ça, on surfe sur bivouac id ? ;)

    11
  12. Al-Kanz    

    On surfe partout. Mais ce n’est pas là-bas que j’ai trouvé ce lien :)

    12
  13. MOHAMMED    

    As salamou alaykoum,
    AL-KANZ,tu viens de tuer mon innocence:je viens de decouvrir ce site,là,bivouac et là horreur:des gens ne nous aiment pas et ont cree ce site pour deverser sur nous leur flot de haine,resultat de meconnaissance de notre religion et de mauvaise foi evidente…Parfois j en pleurerai si ce n etait ma dignite…
    mais j avais deja decouvert le site islamisation.fr ou le mauvais gout et les articles douteux proliferent.Qu ALLAH nous preserve de ces gens et de leur etat d ignorance.Amin

    13
  14. Votre mouton de l’aïd : où l’achetez-vous ?    

    […] dernier, presque jour pour jour, nous vous interrogions sur l’aïd el-kebir et plus précisément sur l’achat du mouton sacrifié à l’occasion de cette fête. […]

    14

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE