A Lyon, Nabab Kebab n’est plus certifié halal par Achahada

Par Al-Kanz

Depuis fin octobre, à Lyon quatre restaurants de l’enseigne ét certifiés et contrôlés par Achahada.

Le partenariat n’aura pas dûré un an, seulement du 24 octobre 2016 à ce jour.

L’organisme de certification et de contrôle halal Achahada vient en effet tout juste d’annoncer sur sa page Facebook que les restaurants de la chaîne Nabab Kebab ne sont plus certifiés par ses soins.

nabab kebab achahada

Le contrôle des établissements lyonnais consistait à deux à trois visites quotidiennes – par restaurant – effectuées par un contrôleur indépendant employé par l’organisme Achahada. Ce dernier vérifiait que toutes les viandes y étaient strictement halal (viandes certifiés par Achahada ou AVS, autre organisme de certification et de contrôle halal).

Dans un reportage diffusé il y a quelques années sur TF1, nous apprenions que l’ensemble des restaurants de la chaîne Nabab Kebab se fournissaient en viande auprès de l’industriel Boscher, lequel, certifié « halal » par la mosquée de Paris, recourt à l’abattage mécanique.

Lire – Nabab Kebab : de la viande « halal » issue de bêtes abattues mécaniquement

L’article ci-dessous, publié le 4 novembre 2016, annonçait ledit partenariat.

nabab kebab achahada

Dans le milieu de la restauration, le halal ne peut être garanti par les seules déclarations des restaurateurs.

Il n’est certainement pas un restaurateur qui choisira de répondre « non » à la question de savoir si la viande qu’il propose est halal. Pourtant, la fraude est généralisée.

De très nombreux restaurants proposent de la viande aussi halal qu’un jarret de porc, souvent achetée dans des magasins pour professionnels comme Métro.

Outre la vigilance des consommateurs, la certification des restaurants par un organisme indépendant est l’une des solutions – à généraliser – contre le faux halal.

Depuis le 24 octobre dernier, les quatre restaurants de l’enseigne Nabab Kebab de Lyon sont contrôlés et certifiés par Achahada, organisme de certification et de contrôle.

Concrètement, cela signifie que chaque restaurant aura tous les jours la visite d’un contrôleur Achahada qui veillera à ce que toutes les viandes utilisées sont bien halal.

En acceptant de telles contraintes, un restaurateur témoigne de sa volonté de garantir le halal qu’il commercialise et d’un respect tant des règles islamiques que de ses clients.

C’est pourquoi il importe que les consommateurs eux-mêmes encouragent ces restaurateurs qui acceptent d’être certifiés et contrôlés par un organisme extérieur.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (2 commentaires)

  1. HAr    

    Salam aleykoum,

    C’est vraiment dommage ! Espérons que d’autres entrepreneurs feront le nécessaire pour voir d’autres restaurants de qualité ouvrir en respectant le halal incha’Allah !

    1
  2. luqman    

    Dans cette affaire du halal, on a pas fini de découvrir les escroqueries et les déceptions.
    Le halal est un marché trop juteux pour être exploité sainement.
    En dehors de quelques marchandises artisanalement produites suivant le rite musulman, le reste est que fumisterie pour carnivores aux yeux plus gros que le ventre…

    2

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE