spot_img
- Publicité -spot_imgspot_img

200 000 ovins et bovins sacrifiés le jour de l'aïd al-kebir

Dans la même catégorie

Dans un communiqué, l’OABA, auprès de qui l’aïd al-kebir n’est guère en odeur de sainteté, et qui profite systématiquement de cette fête – à l’instar des anti-foie gras pendant à l’occasion des fêtes de fin d’année – pour sensibiliser l’opinion publique, avance dans un communiqué publié aujourd’hui le chiffre de 200 000 ovins et bovins sacrifiés. Un mouton, c’est en moyenne 200 à 250 euros. Si les chiffres avancés par l’OABA, c’est donc entre 4 à 5 millions d’euros pour la filière agricole française en trois jours.

Lire le communiqué : OABA

- Publicité -spot_img

Plus d'articles

2 Commentaires

  1. Sacrifier un mouton n’est pas obligatoire dans le pays qu’on a l’habitude d’en trouver et de manger quand ça nous donne l’envie, ici il y a de mouton tout l’année!!!.
    Il faut mieux donner l’argent de ses moutons pour l’aide aux gens dans les pays musulmans pauvres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles