spot_img
- Publicité -spot_imgspot_img

Finance islamique : l'Afrique n'est pas en reste

Dans la même catégorie

Finance islamique. Selon Attac, en Afrique, « la dette extérieure a été multipliée par trois (3,4 précisément) entre 1980 et 2000 (passant de 60 à 206 milliards – source World Bank, GDF 2001) bien que le sous-continent ait déboursé en service de la dette 229 milliards de dollars (comprenant remboursement d’une partie du capital et des intérêts). L’Afrique subsaharienne a remboursé près de quatre fois sa dette de 1980 mais se trouve trois fois plus endettée. En 1998, 1999 et 2000, l’Afrique subsaharienne a remboursé près de 16 milliards de plus que ce qu’elle n’a reçu en nouveaux prêts ces années-là (World Bank, GDF 2001). » Et si la finance islamique était l’une des solutions, sinon la solution ?

Source : Endettement de l’Afrique au début du troisième millénaire

Communiqué de presse

Création du Comité national Charia Finance Sénégal

Un groupe d’étude pluridisciplinaire composé d’une part de juristes, de fiscalistes, d’hommes d’affaires et d’informaticiens et d’autre part d’oulémas ont décidé de porter une initiative nationale et régionale pour la promotion de la finance islamique au Sénégal.

Monsieur Ahmed Al Karim CISSE, président du Comité national Charia Finance Sénégal a annoncé ce matin avoir reçu officiellement la reconnaissance officielle du comité charia finance Sénégal du Ministère de l’intérieur du Sénégal. Selon M. Ahmed Karim CISSE, le comité a pour mission essentielle de participer à l’émergence d’un environnement juridique et fiscal favorable au développement de la finance islamique. C’est aussi un cadre de renforcement des capacités des oulémas pour leur permettre de jouer leur rôle au sein des Charia Board. Selon M. Cissé le Comité Charia Finance entend travailler à coté des pouvoirs publics pour concrétiser les grandes réformes juridiques nécessaires à l’accueil de la finance islamique au Sénégal.

Il y a un grand engouement des populations en faveur de la finance islamique, pour preuve plusieurs initiatives et projets de finance et de micro-finance islamique sont notés dans le pays. Toutefois, il est urgent de réunir les professionnels du secteur de la micro-finance islamique pour éviter les errements qui ont été constatés dans le secteur de la micro-finance conventionnelle. Aussi pour éviter les échecs du secteur bancaire islamique dans l’espace UEMOA, il est important de favoriser la mise en place d’un cadre juridique et fiscal adéquat pour la finance islamique. M. Cissé considère que la procédure de réforme en faveur de la finance islamique est lente en Afrique et dans les pays membre de l’OCI en comparaison à la France qui vient de finaliser une réforme juridique et fiscale dans un délai de six mois.

Le président du comité a conclu sa déclaration en remerciant Son excellence M. Abdoulaye WADE, président de la République et les autorités sénégalaises pour leur appui dans la mise en œuvre du Comité National Charia finance. Il a décliné un plan d’actions en terme de formation, de renforcement de capacité et de forum pour faire connaître la finance islamique et surtout la micro-finance islamique au Sénégal. Ledit plan d’action sera soumis à la Banque islamique de développement à Djeddah via le bureau régional de Dakar.

Moussa NianG,
chargé de communication Charia Finance
Complexe du développement ex Zakat House Route Front de Terre Dakar Sénégal
Tel : 00 221 77 634 26 46
Tel : 00 221 33 867 22 37

Crédit photo

Article précédentMuslim prayer room
Article suivantHajj by CNN
- Publicité -spot_img

Plus d'articles

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles