Va-t-on vers une interdiction de la viande halal ?

Par Al-Kanz

En 2008, la question paraissait farfelue. Aujourd’hui, industriels et associations anti-halal sont déterminées à éliminer tout ce qui fait le halal, son esprit et sa lettre.

Mise à jour 24 septembre 2010 : l’article ci-dessous a été rédigé le 13 mai 2008. A l’époque, certaines personnes ont trouvé le propos un poil excessif, voire inutilement alarmiste. Ils avaient tort, nous avions raison. Si la fondation Brigitte Bardot, l’OABA et d’autres lobbys anti-halal s’activent plus que jamais à faire interdire la viande halal, leurs pires ennemis, les géants de l’agro-alimentaire sont véritablement entrés dans la danse. Aujourd’hui, une OPA, pour ne pas dire autre chose, est en cours sur le halal. Carrefour a repoussé à plusieurs reprises le lancement de sa gamme halal, éliminant un à un ses interlocuteurs musulmans pour se diriger vers une certification type Veritas, qui n’a plus rien à voir avec le halal. De même le géant de la viande Bigard, en situation de quasi-monopole depuis la fusion avec Socopa, a bien l’intention d’imposer plus encore ses normes qui dans les faits l’exempteront des contraintes qui régissent le halal. Du halal sans halal, du halal sans islam. L’heure est grave, mais rien n’est perdu si les consommateurs musulmans se réveillent, ce que redoutent terriblement Bigard, Carrefour, les syndicats de la viande de porc, etc. Sinon, on se dirige vers ce qui est arrivé au casher en Nouvelle-Zélande : l’interdiction pure et simple. Lire : La Nouvelle-Zélande bannit le casher.

une interdiction de la viande halal

Va-t-on vers une interdiction de la viande halal ? La question paraît a priori farfelue. A priori, seulement. Même si nul n’ose imaginer un instant que les autorités françaises puissent en venir à une telle interdiction, dans les faits cette interdiction est envisageable. Et envisagée.

Grenelle de l’animal. Depuis mars 2008, à la demande de Nicolas Sarkozy et sous la tutelle du ministère de l’Agriculture, un travail de réflexion sur la question de la protection animale est mené en concertation avec différents acteurs (pouvoirs publics, association de défense du bien-être animal, association de consommateurs, etc.). Trois groupes de travail ont été mis en place, dont l’un, le numéro 3 : Animal, économie et territoires, est consacré à l’abattage rituel – quasi exclusivement. A cette occasion, l’Oaba, la Fondation Brigitte Bardot et autres, ont pesé de tout leur poids pour imposer l’électronarcose et poursuivre leur combat contre l’abattage rituel.

Un lobby actif et efficace

Interdire la viande halal paraît au premier abord tout bonnement invraisemblable. D’abord parce qu’elle représente à elle seule un marché estimé à 5 milliards d’euros en France. Ensuite parce qu’on voit mal comment et surtout pourquoi la viande halal serait désormais interdite en France. Et pourtant. Les actions de lobbying des organisations comme l’OABA (voir Imposer l’électronarcose : les méthodes douteuses de l’OABA) auprès des autorités publiques et la docilité bienveillante de représentants religieux relèguent loin derrière une revendication légitime : manger halal. Si ce travail de lobbying ne vise pas, à proprement parler, l’interdiction de la viande halal, mais à modifier les pratiques d’abattage, dans les faits cet aménagement ne permettra plus d’avoir de viande halal.

L’électronarcose

Une viande est considérée halal si l’animal a été sacrifié selon le rite islamique. La bête doit être en outre en bonne santé, pas blessée ni morte, faute de quoi la viande devient impropre à la consommation. Or, c’est précisément là que se pose le problème de l’électronarcose, qui consiste à envoyer une décharge électrique sur l’animal pour l’étourdir.
Si, en théorie, étourdir un animal, par un choc électrique ou autre, ne contrevient pas aux règles d’abattage selon les principes islamiques, dans les faits il en est tout autrement. S’agissant de la volaille électronarcosée, on estime que le taux de mortalité atteint 30 à 40 % des bêtes. En d’autres termes, près de la moitié des bêtes meurent avant même d’avoir été abattues. On sacrifie alors des cadavres et non plus des animaux vivants et en bonne santé.
C’est sur cette ambiguïté que jouent les organisations de protection animale quand elles citent les mosquées de Paris, d’Evry ou encore de Lyon qui ont donné leur blanc-seing. Elles affirment à qui veut l’entendre que les principes islamiques n’interdisent pas l’électronarcose, mais se gardent bien de préciser que dans les faits cette même électronarcose contrevient pleinement à ces mêmes principes.

Des musulmans inaudibles

Que la Fondation Brigitte Bardot ou encore l’OABA prônent l’interdiction de l’abattage sans électronarcorse n’a rien de surprenant. Ces organisations sont dans leur rôle, quand bien même une certaine conception fantasmée de la nature animale les amène à adopter des postures exclusivement idéologiques. En revanche, le silence assourdissant des musulmans et leur absence remarquée dans ce débat crucial sont inquiétants.

une interdiction de la viande halal
Animal et Société – participants au groupe de travail n° 3 : Animal, économie et territoires

Arriver après la messe n’est plus acceptable. On ne peut se désintéresser de ses propres intérêts, puis, quand il a été décidé de tout en haut, crier au loup, endosser le vêtement de la pleureuse et adopter une posture victimaire, voire hurler à l’islamophobie. Si les organisations animales devaient arriver à leurs fins, à savoir obliger que tout animal soit étourdi ou électronarcosé lors de l’abattage, il en sera fini de la viande halal. Les musulmans pourront dire leur consternation, mais ce sera trop tard. C’est aujourd’hui, pas demain, qu’il faut discuter et faire valoir ses droits.

Et rien ne servira d’accuser les partisans de l’électronarcose d’islamophobie. Car qu’elles le soient ou non – et nous pensons que ce n’est pas ce qui les motive -, ce n’est pas l’islamophobie qui les aura fait triompher, mais l’absence des musulmans incapables de prendre leurs responsabilités.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (66 commentaires)

  1. Kamel    

    SAlem,
    @Bidar
    En fait ce que je voulais dire, c’est que les industriels nous prétexte une pénurie de main d’oeuvre sous prétexte que le travail est dur, mais en fait c’est parce qu’il ne se foule pas pour réellement chercher car il craigne que les “contrôleur” ne soit pas fidèle à la société et divulguge certaines information quand à la rélaité de la manière dont est pratiqué le halal. Et là vois tu les conséquences serait catastrophiques pour le chiffre d’Affaire.
    Pour faire simple ils ne veulent pas d’un oeil de Mousco à la solde de la communauté musulmane !

    51
  2. Abou'Rachid    

    salam mes frères

    La loi oblige les abattoirs d’avoir des sacrificateurs agrées par une des 3 grandes mosquées (Paris, Evry et Lyon).
    Si un abattoir, en absence de son (ses) sacrificateur(s), procède à l’abattage rituel par une personne non agrée par l’une des 3 mosquées (même si cette personne est musulmane), cet abattoir se place en situation hors la loi.

    Si vous avez des preuves de cette situation, vous pouvez déposer une plainte et saisir la direction des fraudes.
    Vous pouvez faire appel à ASSIDCOM (association défenses des consommateurs musulmans).

    NB : Dans des cas comme ceux là, les 3 mosquées ont une part de responsabilité.

    Fraternellement

    52
  3. Bidar    

    @Kamel du boulot pour nos frères
    Salamalaykoum Pour le halal le sacrificateur et le contrôleur ne doivent pas être salarié de l’abattoir si non il y a risque de conflit d’intérêt. L’abattoir peut faire pression sur le sacrificateur soit au niveau salaire soit au niveau poste.
    Aujourd’hui même la demande de carte de sacrificateur est faite par l’abattoir.
    Il faut revoir la procédure d’attribution, les questions réponses par téléphone des mosquées ne suffisent pas, il faut passer par une formation qualifiante.
    @Abou Rachid
    Le halal devrait générer une quantité d’emplois (des centaines) car prenons un exemple d’un abattoir de volaille on passerait a deux sacrificateurs pour respecter la cadence.De plus il faudrait un contrôleur a l’arrivée des poulets puis d’autres dans les ateliers de fabrication.
    Un autre exemple pour un abattoir de bovins nous avons aujourd’hui un seul garant du halal le sacrificateur surtout pour les abattoirs contrôlés par les 2 mosquées Paris et Evry mais ce qu il faut savoir c’est que pendant le sacrifice il y a 3 ou 4 ateliers en parallèle qui font du halal (haché, merguez, désossage, piécé). Il y a donc une impossibilité de contrôler l’autre bout de l’abattoir pour un sacrificateur.

    53
  4. Abdallah    

    Je connais personnellement des abattoirs dans lesquels l’abattage Halal est soit disant fait alors qu’il n’y a aucun sacrificateur et que l’abattoir dispose de 2 à 3 carte de sacrificateur…

    Il faut que les musulmans et les arabes en particulier arrête de croire que puisse que l’on est en France ou en Europe, personne ne peux être hors la loi car on a une justice forte…

    C’est du n’importe quoi, réveillez vous.

    KFC, QUICK, DOUX, FLEURY MICHON, HERTA, MAGGI, ECT sont tous des fausseurs du Halal.

    InchAllah, prochainement, nous allons avoir le premier procès du genre contre un fausseurs du Halal, peut être que ca calmera les autres.

    54
  5. Bidar    

    @Abdallah c’est encore plus grave que l’on croyait, mais pourquoi avoir des cartes sans avoir de sacrificateur, car pour faire du halal en France il n’y pas de condition?

    55
  6. Abdallah    

    @Bidar. C’est pour les envoyés aux bouchers qui sont soit disant regardant… Tu sais, d’afficher dans une boucherie Halal la copie de la carte du sacrificateur, c’est la CLASSE…

    56
  7. FM    

    salam

    @Abdallah ,
    Merci pour cette excellente nouvelle incha allah que ça calmera les autres et reveillera nos frères et soeurs encore endormis . Il est grand temps que quelques têtes malhonnetes tombent.

    Nous n’avons rien contre les fabricants de Vrai Halal qui respectent les critères de l Islam ( Isla Delice malgrè la piètre qualité de ses produits en est un bel exemple avec une très belle part du marché dans la poche) .pour les autres la fête doit s’arreter à un moment ou un autre.

    Pour Rappel : Aladin l ‘allemand est arrivé chez Auchan sur son petit tapis magique certifié Halal par Le Grand Imam SGS ,
    Cherchez l erreur et surtout n en mangez pas !

    http://www.qiblafoodcontrol.de/E-anmeldung.html
    http://www.aladin-halal.de/

    Rappelez vous que le fait de vivre dans le halal est une condition fondamentale pour que la dou’a soit acceptée.
    et qu’allah soubhanahou wa ta ala accepte nos prières.

    FM

    57
  8. Bidar    

    @FM salam je viens de faire un tour sur qiblafood et si j’ai bien compris l’anglais il accepte electronarcose “It is stunned prior to being slaughtered. Whilst slaughtering, God’s name must be called.” quelqu’un en sait il plus car moi je ne les connais pas.
    merci de nous eclairer sur ce point.

    58
  9. Errahma    

    Bonjour à tous,
    Je sais la plus part parmi vous ne sera pas content de lire mon commentaire.
    j’appuie la position de Christophe qui est objectif (ve) .
    en effet, les fatwas existantes n’interdisent pas l’électronarcose mais malheureusement en France, on aime bien être plus royaliste que les rois , on doit faire mieux que tout le monde de plus tout le monde est Muftis et je ne cesserai pas de le dire
    J’ai cru lire la SUNNA, vous savez on n’est pas dans un contexte je vais sacrifié un mouton à la maison, je suis dans un contexte industriel.A ce titre ce qu’il ne faut pas oublier pour la plus part de nous (musulmans) on fait les choses par habitude, la religion fait partie de notre culture autrement dit on fait les choses par ce qu’on a grandi dedans ce qui semble tout à fait normal de rejeter ce qui est nouveau.

    59
  10. Errahma    

    Bidar,
    je te rajoute une info,
    le site socopa coutances est certifié par MCI.

    60
  11. Bidar    

    @Errahma
    merci pour l’info, justement MCI a Socopa Coutances est l’exemple type de certifier sans controler,et la je reprends mon argument développer un peu plus haut(voir 53).Un organisme qui pretend faire du controle halal dans un abattoir de cette taille(+100salariés) ne peux faire du travail serieux avec la presence d’un seul et unique sacrificateur/controleur. Comment voulez vous etre au debut et a la fin de la chaine avec des cadences de plus de 50 a l’heure.Il doit sacrifier, controler les abats, les carcasses, le desosssage, la mise en congelation.
    L’organisme est pleinement responsable puisqu’il fixe le prix de sa prestation en fonction des effectifs engagés , embaucher un seul sacrificateur qui fait office de controleur cela permet de diminuer les couts donc moins cher par rapport a un autre organisme plus serieux.

    61
  12. Kamel    

    Salem,
    @ Errahma,
    Tu as le droit de dire que la pratique religieuse qui est la tienne est basée sur un simple mimétisme et non pas sur une akida mais en aucun cas tu peux en faire une généralité. Tu es seule responsable de tes actes comme moi je suis responsable des miens.
    Maintenant ce n’est pas parce que la conviction ne t’habite pas qu’elle doit m’être étrangère. J’ai trop souvent entendu des gens comme toi émettre des avis (fatwa en arabe) sur la religion et la manière de la pratiquer et souvent ces propos étaient repris par des industriels ou des collègues pour justifier que nous musulmans étions des extra terrestres ou des arriérés. Dans ce derniers cas, il y en aurait bcq environ 1.6 Mds.
    Le Coran fait référence à ce que justement tu tente de qualifier dans la S109-V6/ Lakoum dinoukoum wa liya dini – A vous votre religion et à moi la mienne, le Halal est une composante fondamentale de la religion. Manger Halal est un acte d’adoration pour le musulman.
    Merci, j’espère ne pas t’ avoir blessé par mon commentaire.

    62
  13. Al-Kanz    

    Errahma,

    Quand vous intervenez, c’est pour dire “les musulmans sont ceci”, “les musulmans sont cela”. Et si on ne restait que sur les faits et rien que les faits ?

    63
  14. Abou'Rachid    

    Salam alikoum mes frères

    Bravo BIDAR pour la réponse MCI et SOCOPA

    Mr ERRAHMA, il faut savoir que les fatwas sont anciennes. Elles étaient établies dans une période : où les consommateurs étaient mal informés de la pratique de l’abattage rituel. Où les seuls organismes de certification, étaient ceux les mois sérieux. Il faut savoir aussi que la question qui a été poser aux savant à cette époque, était mal formulé il faut savoir aussi que les savants de l’époque n’ont fait aucune sortie sur le terrain pour voir l’abattage rituel avec étourdissent comment était-il fait.

    Tous ces paramètres font de sorte que cette fatwa est à revoir

    fraternellement

    64
  15. sm    

    alors tout compte fait la seule chose qui peut faire bouger les choses ,c’est de boycotter les grandes surfaces et se tourner vers les boucherie (hallal au vrai sens du terme).
    Peut etre que cela va influencer la balance économique.Puis ya des gens il ne jurent que par l’argent.

    65
  16. bachou    

    salem wa releckoum

    Nous sommes une population considérer comme des chiens, car nous sommes pas assez engagez dans nos actes.

    Il suffit de ne plus allez dans les enseignes qui nous traitent, si vous y allez alors c’est vous les traitent d’Allah.

    Alors ayez le courage de le faire sa ne coutent rien pour vous moi je m’y engagent devant vous et Allah swt.

    66

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.