spot_img
- Publicité -spot_imgspot_img

Catastrophe de Brétigny : « Oui, une pierre a bien été lancée, mais… »

Dans la même catégorie

gare-bretigny
Gare de Brétigny-sur-Orge – © Google maps

Vendredi 12 juillet, après l’accident ferroviaire de Brétigny-sur-Orge, les déclarations approximatives et irresponsables d’une syndicaliste du très droitier syndicat policier Alliance à propos de pillages de dépouilles et de caillassages – lapidation, osera un responsable du Front national sur Twitter — provoquèrent des réactions en chaîne.

Lire – Front national : « Ils ne font pas le ramadan les voleurs de Brétigny »

Tout cela était faux. Le lendemain, samedi 13 juillet, Steeve Gustave, adjoint au maire de Brétigny-sur-Orge, démentit à son tour les actes de vandalisme dénoncés la veille et tint à saluer les jeunes de sa ville.

Lire – Catastrophe de Brétigny : « Merci aux jeunes »

Deux jours plus tard, lundi 15 juillet, le site Essonne Info publiait un article démontant les rumeurs. « Présents sur place, les journalistes d’Essonne Info ont assisté aux « faits », qui se résument à quelques tensions autour des lieux. » Extrait.

Une pierre a été lancée

Un instant plus tard, une mère de famille souhaite aller à la supérette pour acheter des couches. On lui refuse le passage et l’un des agents lui propose de « demander à [ses] voisins » . Les forces de l’ordre sont inflexibles et le dispositif de sécurité mis en place est très impressionnant. Peut-être trop ? Un groupe de personnes bloquées rue Boyau, exprime son mécontentement. Le ton monte lorsque plusieurs gardes mobiles les refoulent énergiquement au fond de la rue. Quelques insultes fusent, et un jeune homme lance à ce moment un projectile en direction des policiers. Ces derniers sortent les flashballs prêts à riposter. Mais ils n’en ont au final pas eu besoin, puisque les quelques personnes énervées se sont tout de suite écartées des lieux.

Oui, une pierre a bien été lancée, cela dans un état de tension ambiante. Toutefois nul caillassage ou émeute, comme certains ont pu l’écrire, parfois dans le but de profiter d’une polémique ainsi créée sur ces soi-disant « voyous » ou « barbares ».

Pour lire l’intégralité de l’article, cliquez sur le lien suivant : « Débordements » à Brétigny : ce qu’il s’est vraiment passé

(merci à Hassan)

- Publicité -spot_img

Plus d'articles

12 Commentaires

  1. je vous confirme via des sources policières qu’il n’ y a pas eu qu’une seule pierre et qu’un seul petit troublion.

    les mecs étaient bel et bien présent et ont caillassés les collègues.

    Wa salam.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles