McDonald’s lance son wrap au poisson… au vin blanc

Par Al-Kanz

Demain, McDonald’s lance dans tous ses restaurants un wrap au poisson. Sans préciser que la sauce qui l’accompagne contient du vin blanc.

Le conspirationnisme est cette idéologie qui consiste à voir des complots partout. « On vous cache tout, on ne vous dit rien ». La vérité est ainsi toujours ailleurs. Le conspirationniste ne manque jamais d’imagination. Parfois farfelu, rarement à court d’explications les plus invraisemblables les unes que les autres, il est aussi souvent pénible.

Pourtant, s’il est un secteur où la vérité est effectivement rarement dévoilée et la réalité maquillée, c’est bien celui de l’industrie agro-alimentaire, dont l’un des passe-temps préférés est de camoufler aux consommateurs ce qu’elle leur vend.

En France, le droit des consommateurs étant ce qu’il est, les entreprises de ce secteur se gardent bien de mentir ou de tromper sciemment et ouvertement ces derniers. Pour autant, elles ne ratent jamais l’occasion de ne pas en dire suffisamment, évitant ainsi de perdre des parts de marché. A l’instar de McDonald’s.

Rappelons au préalable que toute personne qui suit scrupuleusement certaines prescriptions alimentaires, dont l’interdiction de certains aliments, ne peut manger chez McDonald’s, Paul, Domino’s Pizza, Flunch, etc. Pourquoi ? Parce qu’il est impossible d’éviter que les aliments indésirables ne se mélangent avec les autres aliments. Concrètement, s’agissant du halal, en cuisine, il est impossible d’éviter que la viande de porc ou la viande de bœuf ou de poulet non halal utilisée pour certains sandwichs ne se mélange avec la salade, le pain, le poisson d’autres sandwichs, aliments licites.

La contamination est même systématique. C’est précisément pour cette raison que le seul sandwich non halal dans les 22 restaurants Quick passés au halal est précuit ailleurs que dans la cuisine de ces restaurants, puis emballé et vendu tel quel. En clair, dans ces 22 restaurants, on ne cuisine – en théorie – aucun aliment non halal, car on sait qu’il est impossible de faire autrement. Et ce n’est pas le vilain site Al-Kanz.org « qui exagère » et « qui raconte comme toujours n’importe quoi » qui l’affirme, mais bien Quick qui le reconnaissait très clairement et à juste titre dans une interview donnée au Post.fr : « il y avait un problème de fond : la traçabilité des produits aurait été impossible à assurer, il pouvait y avoir des échanges d’une cuisine à l’autre, etc. La seule solution aurait été de construire deux restaurants l’un à côté de l’autre (…). » Échanges entre viande non halal et viande halal, tout comme échange entre viande de porc et viande de poisson.

Rappelons en outre les propos du patron de Quick, Jacques-Edouard Charret, qui répondait à une question d’un journaliste du site TF1 News.

TF1 News : Pourquoi ne pas avoir fait coexister les deux offres dans leur intégralité?

J-E. C. : Cela nous aurait quasiment conduit à avoir deux cuisines distinctes au sein d’un même restaurant. Devant la véhémence de certaines réactions et pour respecter toutes les opinions, nous avons toutefois choisi de proposer un sandwich qui n’est pas halal. Pour garantir une traçabilité totale, ce hamburger sera conditionné individuellement en emballage scellé et simplement réchauffé en restaurant. C’est un produit qui sera très marginal dans les ventes….

Source : TF1.fr

Mais revenons-en à McDonald’s et au wrap poisson vendu dès demain dans tous les restaurants de l’Hexagone. En mars, le géant du fast-food a cessé de vendre plusieurs produits, dont le Royal Fish qui se vendait mal. Pas question pour autant de se passer de sandwichs au poisson très largement consommés par les musulmans – indicateur qui a convaincu Quick en 2009 de convertir certains de ses restaurants. D’où l’idée de ce wrap au poisson. Précisons tout de suite que s’il ne s’agit pas d’une opération commerciale visant directement les consommateurs musulmans, offrir un sandwich au poisson permet de ne pas s’en priver.

Demain, le 9 mai, McDonald’s lance un nouveau sandwich, le wrap poisson dans lequel on trouvera du poisson pané, des tomates, de la salade et une sauce citron aneth.

Wrap poisson de McDonald's, vin blanc en sus

Le hic, c’est que si les musulmans qui vont chez McDonald’s (sic) ont pu être réjouis de l’arrivée de ce wrap au poisson, ce qui suit devrait en refroidir quelques-uns. La sauce accompagnant le wrap poisson contient du vin blanc, ce qui la rend tout bonnement impropre à la consommation pour un musulman.

Wrap poisson de McDonald's, vin blanc en sus

Des sauces avec du vin blanc, cela n’a rien d’exceptionnel. C’est courant, très banal. Le problème est ailleurs : une fois encore, le consommateur n’est pas clairement informé. On nous dira que c’est le cas de tous les restaurants et que McDonald’s ne fait pas exception. Très juste. Malgré tout, il nous paraît indispensable que l’on sache précisément ce que l’on mange (cela vaut tout autant pour les restaurants halal). Ajoutons que, en l’espèce, McDonald’s est parfaitement dans son droit et qu’à ce jour la loi ne contraint pas un restaurant à une information exhaustive. D’où la responsabilité engagée du consommateur qui se doit, lorsque, évidemment, il suit certaines prescriptions, de toujours se renseigner.

Tout cela rappelle cette autre info que nous vous révélions en janvier dernier (voir McDo : du porc dans les pains du Filet-o-fish ?).

McDo : du porc dans les pains du Filet-o-fish

Ces pains sont utilisés pour les Filet-o-Fish.

McDo : du porc dans les pains du Filet-o-fish
Filet o Fish – Roslyn



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (3 commentaires)

  1. Myriam    

    Bonjour,

    J’ai pris connaissance de plusieurs de vos articles sur la présence de porc dans les filets o fish de Mc Do. Cela fait froid dans le dos, mais met en lumière des évidences dans les manœuvres de l’industrie alimentaire. Grâce à vos articles, vos arguments (photos des emballages, témoignages), je me résous à ne plus y consommer d’hamburger.
    Merci pour votre travail de fond destiné à défendre les droits des consommateurs

    1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE