Abattage rituel : François Fillon retourne sa veste

Par Al-Kanz

Invité hier soir des Amis du CRIF, François Fillon a pris la défense de l’abattage rituel.

francois fillon casher
Capture d’écran du site Le Parisien

Mars 2012. François Fillon, alors Premier ministre, est l’invité sur Europe 1 du journaliste Jean-Pierre Elkabbach. Le collaborateur de Nicolas Sarkozy est interrogé sur l’abattage rituel. Voici sa réponse :

« Les religions devraient réfléchir au maintien de traditions qui n’ont plus grand chose à voir avec l’état aujourd’hui de la science, l’état de la technologie, les problèmes de santé. »

Traduction : l’abattage rituel est une pratique archaïque, dépassée et dangereuse. Colère immédiate de la communauté juive. Richard Prasquier, alors président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), monte au créneau pour fustiger cette sortie impertinente de François Fillon.

« Quand on est Premier ministre de la France, une position personnelle devient ipso facto une position officielle, or le gouvernement n’a pas à donner des conseils en matière de tradition religieuse », dira-t-il.

Après une convocation auprès de Joël Mergui, président du Consistoire juif, et Gilles Bernheim, grand rabbin de France, François Fillon présenta ses excuses, sans nous l’imaginons en penser moins.

Magie de la présidentielle, hier soir, l’ex-Premier ministre, invité à un dîner avec l’association les Amis du CRIF, se fit défenseur de l’abattage rituel.

François Fillon n’en est pas à un retournement de veste près, nous dira-t-on #PenelopeGate.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (1 commentaires)

  1. HC    

    Ils sont à la chasse aux voix. Ils vont promettre tout à tout le monde ; et une fois élus, ils feront ce qu’ils voudront ; comme d’habitude.

    Ce n’est plus de la démocratie, c’est du cirque. Et chaque groupe de pression va aller voir les favoris des sondages pour placer leurs revendications.

    Il n’y en a aucun pour penser à l’intérêt général.

    1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE