spot_img
- Publicité -spot_imgspot_img

Une nouvelle affaire de merguez au porc

Dans la même catégorie

Mettre du porc dans ses merguez, c’est le petit truc en plus qui permet à nombre de producteurs de fabriquer des merguez à moindre frais. L’opération est rentable… à condition de ne pas se faire attraper et finir devant le juge, à l’instar d’un chef d’entreprise qui comparaissait hier devant le tribunal de Saint-Brieuc.

Selon le Télégramme, qui rapporte l’affaire, en juillet 2006, les inspecteurs de la répression des fraudes découvrirent que les merguez estampillés « pur mouton » étaient en réalité des merguez produites à partir de viande de bœuf et surtout contenant du porc. Or dès lors qu’une saucisse porte le nom de « merguez », elle ne peut légalement contenir du porc, qu’elle soit réputée halal ou non. L’avocat de l’entreprise regrette qu’il n’y ait eu de contre-expertise et précise qu’au moment de l’expertise les merguez était périmées. Ce qui n’a pas manqué de faire réagir l’avocat d’UFC Que Choisir, qui attaque l’entreprise : « J’ai rarement vu que l’écoulement du temps transformer la viande de mouton en viande de porc. »

Aussi scandaleuse qu’elle puisse être, la pratique n’a rien de nouveau. Rappelez-vous cette entreprise du nord de la France condamnée en 2007 pour les mêmes raisons (voir Des merguez halal au porc, la société de charcuterie condamnée). Plus affolant, comme le rappelait le Monde en 2008, une enquête réalisée par les services de l’Etat a permis de mettre en lumière une réalité bien glauque : « 53 % des échantillons analysés dans 206 établissements contenaient du porc ».

Crédit photo

- Publicité -spot_img

Plus d'articles

9 Commentaires

  1. Salam,

    Une nouvelle affaire de merguez au porc Selon le Télégramme, qui rapporte l’affaire, en juillet 2006….

    Je veux bien que tu mettes des titres accrocheurs mais là ça va faire 4 ans….

  2. As-Salamû ‘alaykûm

    Déjà que les merguez – quand on voit comment elles sont préparées – ne sont pas très appétissantes… Alors avec du porc la boucle est bouclée.

    Baraka-Llahû fik pour l’article.

    Je crois qu’il y a une petite faute dans le texte:

    « […] moment de l’expertise les merguez était périmées » c’est plutôt  » étaient « .

  3. Salam alikoum wa rahamatoullah.

    C’est pas un problème pour eux, demain ils revendent les même produits avec un autre emballage et un autre nom.

  4. @ Morgane: je n’ai pas lu le jugement mais il y aura certainement une publication en cas de condamnation définitve et je vous prie de croire que cela porte atteinte aux intêrets de l’entreprise et même s’il modifie l’étiquetage du produit qui ne sera par ailleurs plus reconnu par les habitués consommateurs de porc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles