Abattage rituel : le collectif Halal en danger tire la sonnette d’alarme

Par Al-Kanz

La mobilisation immédiate contre l’interdiction de l’abattage rituel est urgente.

Après plusieurs années d’atermoiements et de lobbying, l’Association française de normalisation (AFNOR) créait en septembre 2017 une norme halal parfaitement taillée pour servir les industriels, qui ne ménagèrent pas leurs efforts pour la voir enfin lancée.

Lire – Norme halal : l’inacceptable lobby industriel

Huit mois plus tard, en avril 2018, après l’opposition ferme du CFCM et d’organisations musulmanes, l’AFNOR décida de supprimer cette norme halal. L’entourloupe fit long feu. Et pour cause : si cette norme avait été appliquée, n’importe quelle viande dès lors qu’un industriel l’eût estampillée “halal”, aurait été considérée officiellement telle même si en totalement contradiction avec les principes islamiques qui régissent le halal.

En d’autres termes, la norme halal de l’AFNOR aurait tout bonnement légalisé la fraude au halal. Les fraudeurs d’aujourd’hui – et de toujours -, protégés par la loi, auraient ainsi pu continuer de plus belle et en toute impunité leurs escroqueries. Le danger est aujourd’hui, provisoirement, écarté.

Malgré tout, l’abattage rituel, en Europe, est sous la menace d’une interdiction en bonne et due forme comme c’est le cas en Belgique : en Flandre depuis le 1er janvier 2019 et en Wallonie depuis le 1er septembre.

De fait, sans une mobilisation forte en France des premiers concernés, musulmans et juifs, pour mettre un coup d’arrêt à cette tendance lourde, ces derniers se retrouveraient à l’instar de leurs coreligionnaires belges contraints au mieux de se lancer dans un long combat juridique aux conclusions incertaines, au pire de ne plus pouvoir manger casher ou halal.

Rappelons à toutes fins utiles que le lobby animaliste a réussi à interdire toute possibilité pour les filières casher et halal de prétendre à l’allégation “agriculture biologique”.

Lire – “Agriculture biologique”: halal et casher ne peuvent plus être associés à la mention AB

Avant même la décision du tribunal de Versailles, galvanisés par l’avis rendu quelques mois plus tôt par la Cour de justice de l’Union européenne, les opposants à l’abattage rituel achetaient une publicité pleine page dans le quotidien Le Monde, le 19 juin dernier, pour grossir leurs rangs.


Cliquez sur l’image pour lire la tribune

Qui s’intéresse à ces questions constatera que nous assistons à un remake des débats d’avant 2010 autour de la question du bien-être animal entre pro et anti abattage rituel.

Dans un communiqué de presse, le collectif Halal en danger (re)lancé au premier trimestre 2019 tire la sonnette d’alarme : nous n’avons jamais été aussi proches d’une interdiction pure et simple de l’abattage halal et casher.

Ainsi, le collectif dénonce :

– “une manipulation de l’opinion en véhiculant une vision totalitaire du bien-être animal, reposant en réalité, sur une volonté d’imposer un modèle anti-viande.

– l’esprit répressif des intéressés, au détriment de l’esprit de concordance, souhaitant faire interdire l’abattage rituel sans assommage au lieu d’en améliorer les conditions.

– la volonté des intéressés de bafouer l’une de nos principales libertés constitutionnelles et fondamentales, notre liberté de culte.

– la stigmatisation de certaines communautés religieuses”.

Et d’ajouter que “cette stigmatisation est utilisée pour faire diversion afin de ne plus poser les vraies questions de fond qui sont celles d’une agro-industrie animée par un impératif de rentabilité et qui n’a jamais mis au centre la question de la sensibilité animale, de l’élevage jusqu’à l’abattage”.

Par ailleurs, dénonçant un projet d’interdiction de l’abattage rituel qui serait en cours d’élaboration en France, le collectif Halal en danger exige :

“- un moratoire immédiat sur le projet d’interdiction de l’abattage sans assommage ;
– la prise en compte des études scientifiques affirmant que l’abattage sans assommage n’apporte pas de souffrance supplémentaire à l’animal voire limiterait sa souffrance;
– une réflexion de fond sur les méfaits d’une agro-industrie animée par un impératif de rentabilité imposant des cadences d’abattage de plus en plus rapides faisant fi de la sensibilité animale et accentuant le stress des animaux.
– une réflexion de fond sur l’amélioration des conditions d’abattage rituel dans les abattoirs.”

Pour en savoir plus sur le collectif Halal en danger, lire les réflexions menées autour du bien-être animal et de la consommation de viande aujourd’hui et le rejoindre, rendez-vous sur son site officiel en cliquant sur l’adresse suivante ou sur l’image ci-dessous : www.halalendanger.fr



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.