Porc dans Herta halal : Nestlé devrait sortir de son mutisme vendredi

Par Al-Kanz

Vendredi, Nestlé devrait publier un communiqué à propos du rapport d’analyses indiquant la présence de porc dans les knackis Herta. Chacun pourra alors constaté si l’entreprise a pris ou non la mesure de la crise.

Nestlé prévoyait de publier un communiqué de presse sur un site lu par des consommateurs musulmans. La publication de l’article ci-dessous a changé la donne. Nestlé n’a rien appris de la calamiteuse gestion de crise suite à l’opération bien huilée de Greenpeace (lire : Greenpeace et Nestlé sur Facebook : l’Art de la Guerre)

Les employées du service consommateurs Herta ont passé une rude semaine. Depuis l’annonce d’un rapport d’analyses du laboratoire Eurofins indiquant la présence de porc dans des saucisses Herta prétendument halal, les musulmans ont téléphoné en masse au 0 811 812 813 au point que Herta a été “submergé” d’appels selon les termes d’une employée. Il faut dire que l’émotion est grande chez les musulmans. Grande mais prévisible, tout comme cet incident. La tension est si grande que lorsque vous appelez le service consommateurs, après un aimable accueil, la voix de votre interlocutrice se fige lorsque vous annoncez la raison de votre appel.

Herta halal : présence de porc selon un rapport d'analyses
Herta “halal” de Nestlé est certifié, mais pas contrôlé, par la SFCVH-mosquée de Paris
(crédit photo : jemangehalal.com)

Nestlé charge la SFCVH-mosquée de Paris

Mais depuis lundi, c’est toujours la même rengaine, avec une légère inflexion dans le discours. Alors que lors des premiers appels Nestlé affirmait que son process est particulièrement respectueux des règles islamiques en matière de halal, le ton a quelque peu changé au fil des appels : faute d’avoir réussi à convaincre les consommateurs musulmans, Nestlé a décidé de charger la SFCVH-mosquée de Paris. Dans une réponse envoyée par mail à ceux qui l’avaient contacté, le service consommateur explique que “chacune de [leurs] productions respecte ce procédé mis en place sur recommandation de la mosquée de Paris et validé par elle.” De même au téléphone, le service consommateur tente de refiler la patate chaude à la mosquée de Paris. L’argumentation a ainsi changé : “On nous dit qu’il y a du cochon dans nos knackis halal. Nous prenons très au sérieux cette information, mais nous tenons à dire que les garants du halal, ce n’est pas nous, mais notre partenaire.” Plus préoccupant pour la SFCVH-mosquée de Paris, Nestlé n’hésite plus à affirmer qu’ils se rendent compte aujourd’hui que leur partenaire n’est pas aussi fiable qu’ils le croyaient.

Qui sème le vent…

Mais là encore, si l’aveu en dit long sur la panique qui s’est emparé du numéro 1 de l’agro-alimentaire, il faut rappeler que cela fait des années que de nombreux entrepreneurs – qu’il s’agisse de professionnels du halal ou de consultants – mettent en garde la direction du département ethnique de Nestlé France ; mises en garde balayées systématiquement d’un revers de main. Nestlé ne s’est pas trompé, Nestlé a choisi volontairement de travailler avec la SFCVH-mosquée de Paris. Recourir à un autre organisme de certification, tel que la mosquée de Lyon ou AVS, aurait eu pour conséquence direct un contrôle de toute la production, dont l’inconvénient majeur n’est pas, comme aiment s’en plaindre les entreprises, un surcoût, mais bien l’impossibilité de décider de ce qui sera halal. Le matériel de certification n’aurait plus été dans les tiroirs de Nestlé, mais serait resté la propriété exclusive des contrôleurs. Toute la production aurait été verrouillée, un cauchemar pour qui veut avoir les coudées franches, mais une sécurité pour le consommateur et au final une confiance forte entre la marque et sa clientèle. En lieu et place, la direction du département ethnique de Nestlé France a décidé de jouer avec le feu.

Herta halal : présence de porc selon un rapport d'analyses
source : Maggi.fr

L’absence de porc n’y changerait rien

Nous irons plus loin : même si demain on devait apprendre que pour X raisons qu’il n’y avait pas de porc dans les knackis analysées, cela ne changerait strictement rien au problème. Comme dans le cas de Fleury Michon, Zakia Halal, Reghalal, Medina Halal, Oriental Viandes, Quick (qui se fournit chez Socopa, Voly Star et Moy Pack), KFC (qui se fournit chez Doux), etc., Nestlé, à qui appartient Herta mais aussi Maggi, ne donne aucune garantie aux consommateurs musulmans sur le respect du halal dans ses usines. Nous devons leur faire confiance parce qu’ils ont signé un accord avec la SFCVH-mosquée de Paris qui est dans l’impossibilité de contrôler systématiquement toutes les productions, puisqu’elle ne dispose d’aucun contrôleur, qu’elle salarierait et enverrait sur site. Il en est de même de la mosquée d’Evry. Ce qui a valu à ces deux mosquées une critique particulièrement acerbe de l’un des architectes du CFCM, fin connaisseur de l’islam en France, ancien RG et consultant pour le ministère de l’Intérieur.

Selon Bernard Godard, consultant sur les questions liées à I’islam auprès du ministère de I’Intérieur, 70 % du marché est certifié par des organismes liés aux mosquées de Paris et d’Évry (autorisées a délivrer la carte de sacrificateur depuis 1994, comme celle de Lyon) : « Ces dernières réalisent des audits. On n’est donc pas dans une vérification systématique. Des produits non halal peuvent entrer dans la composition des produits. SFCVH-Mosquée de Paris regroupe une dizaine de personnes sous contrat avec des fournisseurs pour la cession de documents de certification, qui peuvent être signés par des non-musulmans. Ces certifications ne sont donc pas très sérieuses. Celle de Lyon l’est davantage. En revanche, on ne peut pas douter du sérieux d’AVS. Ces mosquées ne sont pas à la hauteur des volumes en jeu. Face aux grandes enseignes, elles n’ont pas la capacité de négocier. »

Source : CB News, “Halal : un marketing de mauvaise foi”, Warda Mohamed, septembre 2010

On peut vouloir faire taire ou tenter de jeter en pâture Al-Kanz.org, on pourra difficilement faire de même avec Bernard Godard. Ajoutons que ce qu’affirme ce dernier est un secret de Polichinelle dans toute la filière halal. Pas une seule entreprise en France ignore la réalité décrite par B. Godard, sauf quelques incompétents notoires incapables de procéder à une analyse des risques et assez stupides pour faire encourir à leur entreprise un danger dont certaines ne pourraient se relever.

Nestlé récolte les fruits de l’incurie de certains de ses employés. Qu’elle poursuive dans son déni de la réalité et demain un nouveau tsunami dévastera la marque auprès des consommateurs musulmans, comme c’est le cas aujourd’hui. Qu’elle tire les conséquences de ce désastre, et la confiance avec ses clients pourra être renouée, ce que nous lui souhaitons. Vendredi, nous saurons, lors d’un communiqué de presse qui devrait être publié, si l’entreprise a pris la mesure de la crise.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (9 commentaires)

  1. FM    

    Salam ,
    Nous pouvons aussi alerter les distributeurs GMS et prioritairement nos bouchers..musulmans ! qui vendent ces produits Herta afin d’en demander le retrait des rayons .

    Pour Auchan :
    contactez la centrale d’achat de Villeneuve d ascq et demander Mr Stéphane Renaut, Acheteur Pproduits du monde , rayon dans lequel nous trouvons en vente des produits Halal (Zakia, Dounia, et des produits du groupe Nestlé..)

    Fraternellement
    French Muslim .

    1
  2. dnazim    

    salam alikoum j’apel ty souite

    2
  3. Consommatrice    

    je joue l’avocate du diable, ce que je souhaiterai préciser aux lecteurs, est que la PCR a detecté la présence d’ADN de porc dans le produit, il ne faut pas tiré des conclusions hatives, cela ne signifi pas forcément l’utlisation volontaire de porc, vous savez il suffit d’utiliser un hachoir sur lequel le porc a été travaillé et si je considère que ca a été nettoyé mais pas suffisament lors de la fabrication d’un blanc de dinde (pas forcément halal) c’est clair qu’il y’aura des traces de porc via l’ADN

    3
  4. Al-Kanz    

    Consommatrice.

    Ce qui arrive est totalement prévisible. Il y a un an et demi, je rencontre dans un salon un professionnel du halal qui me dit qu’il avait envie de faire des analyses sur Herta. Il m’a dit que pour lui il y avait 100 % de chances de trouver du porc. Selon lui, c’était évident vu les process et la façon de bosser (pas de contrôleurs, du porc avant le halal, nettoyage incertain). Il semblerait qu’il avait raison.

    Et ne parlons pas de tous ces sites de production qui mélangent le halal avec le non halal, sans que l’on puisse le prouver avec des analyses parce que c’est du porc. Tous les professionnels du halal savent dans quels sites ce genre de choses se passent, quelle marque, quel abattoir, etc.

    4
  5. abdelkader    

    salam alaikoum

    @alkanz: vous ecrivez:
    Nous devons leur faire confiance parce qu’ils ont signé un accord avec la SFCVH-mosquée de Paris qui est dans l’impossibilité de contrôler systématiquement toutes les productions, puisqu’elle ne dispose d’aucun contrôleur,….
    je penses que vous avez oublié la negationau debut(a moins que sa soit moi qui ai pas compris);

    sinon c’est bizarre qu’i n y ait pas de sms ou des mails pour nous prevenir de cette affaire comme c’etait le cas pour la soit disante affaire “isla delice” contenant du porc

    5
  6. Al-Kanz    

    as-salâmu ‘alaykum

    Tout dépend où vous habitez. En Ile-de-France (plus grosse communauté musulmane), les SMS fusent. Idem en région Rhône-Alpes.

    6
  7. halalovore    

    Sortir de leur mutisme vendredi! Ils sont aussi muets que des carpes.

    7
  8. Al-Kanz    

    Halalovore, c’est vrai, vendredi, c’est poisson :)

    8
  9. Azouz    

    Hello,

    Comme le dis justement 113 dans “Panam All Starz” : “nous (..) on mange Halal que AVS.”
    Bah moi je fais pareil.

    Azouz

    9

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FERMER
CLOSE