Halal : sacrifice manuel, sans électronarcose

Par Al-Kanz

La photo suivante a été prise lors du salon Ethnic Foods Europe qui a lieu depuis mardi 15 mars à Bruxelles (Belgique). On remarque un macaron sur le bas de l'affiche avec des mentions particulières : "sacrifice manuel", "sans électronarcose". Face à la volonté de l'industrie agro-alimentaire et de la grande distribution de tuer le…

La photo suivante a été prise lors du salon Ethnic Foods Europe qui a lieu depuis mardi 15 mars à Bruxelles (Belgique). On remarque un macaron sur le bas de l’affiche avec des mentions particulières : “sacrifice manuel”, “sans électronarcose”.

abattage mécanique

Face à la volonté de l’industrie agro-alimentaire et de la grande distribution de tuer le halal en le dénaturant, des sociétés, souvent de moindre envergure, ont compris qu’elles ont tout intérêt à être transparentes sur certaines pratiques. Alors que les géants comme Doux, Carrefour ou encore l’ensemble des entreprises certifiées par la SFCVH-mosquée de Paris, l’ACMIF-mosquée d’Evry et l’ARGML-mosquée de Lyon, recourent à l’électronarcose et/ou à l’abattage mécanique, sans contrôle extérieur, systématique et indépendant – excepté pour la mosquée de Lyon qui a ses propres contrôleurs –, les exigences de transparence des consommateurs musulmans se font de plus en plus pressantes. Ces derniers veulent en savoir plus sur la certification et les process choisis par l’industrie agro-alimentaire. A juste titre.

Il suffit de se rappeler que le choix d’une certification sans véritables contraintes ni garanties pour le consommateur a conduit la société Nestlé droit dans le mur, après que du porc a été trouvé en janvier dans des saucisses Knacki Herta. Depuis, Herta n’a plus de produits prétendument halal dans les rayons de la grande distribution et la marque va avoir toutes les peines du monde à restaurer la confiance avec les consommateurs musulmans.

L’affaire du porc dans les Knacki prétendument halal d’Herta a fait trembler les industriels et les entrepreneurs qui ont misé, pas toujours avec rigueur, sur le marché du halal. Les plus pragmatiques s’interrogent aujourd’hui sur leur posture qu’ils savent suicidaire à terme. Faire certifier ses produits par un organisme de contrôle indépendant, disposant de se propres contrôleurs, n’est plus écarté d’un revers de main, mais sérieusement envisagé par ceux qui veulent perdurer. Ce changement de cap est salutaire, tant pour les consommateurs que pour les entrepreneurs.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (4 commentaires)

  1. Najat    

    Assalamu aleykoum

    A quand des boucheries, abattoirs, fermes etc. avec le même logo? =)

    1
  2. Musulmane91    

    Salam aleykoum,
    Merci beaucoup pour ce billet Mr al kanz!!!! 

    2
  3. Muslimiste    

    salam, dans le Halal il y a beaucoup de faux et el hamdoullah du vrai , l’ abattage mécanique et l’assomage n’en font pas partie.

    Dieu merci dans ce vaste marché il y a ces produits qui incha allah tendront a se développer.
    A nous d’en être demandeur auprès de nos vendeurs et bouchers, n’hésitons pas à leur suggérer, même si changer de fournisseur ne sera pas sans difficulté pour eux…

    qu’Allah leur facilite et à nous aussi .

    3
  4. Adam Chaabane    

    d’ailleurs, je ne trouve plus ces petits pots dans mon magasin Auchan habituel

    4

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.